Interview exclusive : Fabrizio Zambrella, Brescia

0

Pur produit du football genevois, Fabrizio Zambrella évolue à Brescia, en série B italienne. Formé à Athlétique Regina puis au Servette FC, le jeune joueur est devenu aujourd’hui un milieu de terrain dont le talent ne se discute plus en Italie et au sein de la sélection suisse des moins de 21 ans. Proxifoot l’a rencontré.

Voici déjà quatre ans que Fabrizio Zambrella a quitté les bords du Léman. A l’époque, son transfert avait fait beaucoup de bruit (un certain Marc Roger était à la tête du Servette FC). Aujourd’hui, le milieu de terrain italo-suisse s’est fait un nom dans le football italien, à tel point que certains clubs de Série A italienne (Cagliari, Lazio) se sont récemment intéréssés au Genevois.

Son parcours professionnel débute au Servette FC où il fait une première apparition en équipe première durant la saison 2002-2003. La saison suivante, Zambrella gagne brillament une place de titulaire au sein de la formation genevoise (28 matchs, 9 buts) et attire l’oeil des recruteurs européens; il signe alors à Brescia, en Serie A italienne. Pour sa première saison, Zambrella sera aligné à 14 reprises mais ne pourra éviter la rélégation de son club en Serie B.

Aujourd’hui, Fabrizio Zambrella porte toujours les couleurs du club lombard. Après avoir manqué de justesse une montée en Serie A la saison dernière (finale des playoffs perdue contre Lecce), Brescia aura sans doute à coeur de retrouver l’élite du football italien… avec un genevois au milieu de terrain. Interview.

Tu as repris la compétition officielle samedi dernier avec  Brescia en coupe d’Italie, comment s’est passée ta préparation ?

Très bien! Je n’ai eu aucun problème physique, je pense que cela est très important pour pouvoir commencer la saison dans de bonnes conditions.

D’après toi, que vous a-t-il manqué la saison dernière pour atteindre la promotion lors des playoffs de Serie B?

La montée s’est jouée à très peu de choses. Je pense tout simplement que nous n’avons pas su concrétiser nos occasions durant le match décisif contre Lecce.

Quels seront tes objectifs cette saison ?

Le premier est de monter en Serie A avec mon club. Le second est d’accéder à l’équipe nationale A.

On parle souvent du football très physique du championnat italien, y a-t-il une grande différence dans la préparation athlétique entre le championnat suisse et l’italien ?

Oui. Je l’ai ressenti surtout lors de ma première année en Italie. Le travail qui se fait durant les 4-5 semaines de préparation est très intense sur le plan physique. Les exercices avec le ballon sont souvent remplacés par de longues courses et énormément de musculation.

Toi qui est un joueur possédant de grandes qualités techniques, as-tu rencontré de grosses difficultés lors de tes premiers matchs dans la Serie A, réputée pour être très rude… ?

C’est vrai que le championnat de Serie A est très rude, mais je pense que la plus grande difficulté est de devoir s’habituer à un autre rythme de jeu. Tout va plus vite et il y a surtout beaucoup moins d’espaces.

En tant que Genevois, tu as été formé au Servette de Genève et tu as également effectué tes premiers matchs à un niveau professionnel chez les Grenats, comment vis-tu la situation actuelle du Servette FC ?

J’espère vraiment que le Servette sortira rapidement de cette situation et que le club retournera au plus haut niveau, Genève le mérite.

Il vous reste encore une petite chance de vous qualifier pour le championnat d’Europe avec l’équipe nationale des M21, penses-tu que c’est réalisable ?

Oui, bien sûr! Nous devons battre la Hollande, comme on l’a fait lors du match aller. Ce ne sera pas facile mais je pense qu’on a de réelles chances de se qualifier.

 Pour conclure, un petit mot pour les jeunes joueurs qui rêvent de devenir professionnels ?

Je pense qu’il faut croire en ses rêves et tout faire pour les réaliser. Mais la chose la plus importante est de toujours jouer au foot pour s’amuser. C’est grâce au plaisir que vient la réussite.

 

Pour Proxifoot, DDR et Lao.

Share.