Alex Gueijo (Levante UD) à l’interview

0

Les Genevois connaissent encore assez peu Alexandre Geijo, joueur de Levante (deuxième division espagnole). D’origine espagnole, ce genevois a quitté la Suisse en 2001 pour signer à Malaga. Formé au Galaica Onex puis au Grand-Lancy, il a foulé pendant plusieurs saisons les pelouses de la Liga espagnole, réalisant meme un doublé face au Real Madrid dans le mythique Santiago Bernabeu. 

Alexandre Geijo est très jeune lorsqu’il quitte Galaica Onex pour Grand-Lancy. Très vite, il intègre la première équipe (1ère ligue) et s’impose en attaque, attirant l’attention des recruteurs de Neuchâtel-Xamax. Durant la saison 2000-2001, Geijo sera aligné 11 fois avec les neuchâtelois puis partira faire un essai à Malaga, en Espagne. Là-bas, les recruteurs décident de conserver ce talent et Geijo évolue plusieurs saisons avec l’équipe réserve avant d’intégrer la première équipe (saison 2003-2004). Geijo rejoint ensuite Xerez (deuxième division) afin de jouer davantage et de progresser encore. Ce qui ne tarde pas à arriver, puisque il est titularisé à 39 reprises et marque 13 buts durant la saison 2005-2006. Reconnu pour son sens du but et son jeu de tête exceptionnel, Geijo est alors prêt à rejoindre le plus haut niveau: il signe à Levante pour évoluer dans la prestigieuse Liga espagnole. Titulaire en attaque, il ne peut malheureusement éviter la relégation de son club qui évolue aujourd’hui en deuxième division.

Un Genevois dans le championnat espagnol… Proxifoot ne pouvait pas laisser passer ça ! Interview.

Alex, peux-tu te présenter aux lecteurs de Proxifoot ?
Mon nom est Alexandre Geijo Pasos, je suis né le 11.03.1982 à Genève. Je suis attaquant et j’ai débuté à Galaica Onex, mon club formateur. Ensuite je suis parti au Grand-Lancy où j’ai joué jusqu’en 1ère ligue avant d’être recruté par Neuchâtel Xamax. En 2000 je suis parti faire un essai à Malaga qui a été concluant. Depuis, mon parcours en Espagne a été Malaga(1ère et deuxième division), Xerez (deuxième division) et Levante (1ère division l’année dernière et deuxième division cette année).

Quelle différence y -a-t-il entre le championnat espagnol et le championnat suisse ?
La principale différence est vraiment la technique, particulièrement en première division. Pour ce qui est de la deuxième, c’est très différent, le jeu est vraiment plus physique. En Espagne le foot n’est pas un simple hobby, c’est une institution. Là-bas, on voit ce sport comme un débouché ou un travail, d’ailleurs on est professionnel en 3ème division déjà.

Campagne de pub de Levante

Que penses-tu de l’équipe de suisse? Sont-ils venus te voir en vue d’une sélection ?
L’équipe suisse est bien meilleure que ce que les résultats en disent. A l’Euro, ils méritaient de passer le premier tour. Du moins, ils en avaient les moyens. Pour ce qui est d’une éventuelle sélection, j’ai été en contact avec Michel Pont, mais plus par amitié car je n’ai pas le passeport suisse. Malgré tout, je suis l’actualité du football suisse. Tout particulièrement les performances de mes amis qui sont restés en Suisse et celles du FC Baulmes, l’équipe dans laquelle évolue mon frère.

La saison dernière, tu as marqué deux buts contre le Real Madrid. Quelle sensation peut-on ressentir quand on marque au Santiago Bernabeu ?
C’est quelque chose de très difficile à exprimer, surtout dans ce stade mythique. L’émotion était d’autant plus belle que le stade était plein à craquer, le Real fêtait son titre de champion. Le plus beau des stades dans lesquels j’ai joué est celui du Real pour tout ce qu’il représente, mais celui du Barcelone est magnifique aussi.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune qui, tout comme toi, rêve de devenir professionnel ?
Cela ne doit pas être une obsession, sinon on risque de se mettre une pression négative. Cependant je pense qu’il faut prendre les occasions qui se présentent à nous et se donner au maximum dans tout ce que l’on fait.

Résumé du match Real Madrid – Levante, saison 2007/2008 : https://youtu.be/pWud_Fz0dzg

 

Share.