2ème ligue inter : les Genevois dominent

0

Tandis que la moitié du chemin a été parcourue en 2ème ligue inter, Racing est en tête du classement, suivi par Grand-Lancy. Sous la barre, Plan-les-Ouates risque gros.

Racing regarde de haut, Grand-Lancy suit

Pour sa deuxième année en 2ème ligue inter, Racing frappe fort en dominant ce championnat à la mi-saison. Avec des joueurs comme Chedly, Yoksuzoglu ou Hyseni, l’équipe entraînée par Paul Garbani dispose sans hésiter du potentiel technique le plus élevé de ce championnat. Les statistiques parlent d’elles-mêmes : Racing a marqué en moyenne 3,07 buts par matchs ! Avec 11 victoires en 13 matchs, l’équipe a réalisé un premier tour quasi parfait. Seules deux défaites sont à relever, face à Monthey et Montreux. Si Racing dispose d’une armada offensive impressionnante, le nombre de buts encaissés demeure néanmoins élevé pour un prétendant à la montée (1,53 par match en moyenne). Derrière cette équipe à plein régime, le président Khalid Chagna ne cache pas son ambition. Au terme du match décisif remporté face à Grand-Lancy, il disait : « La montée en première ligue est notre ambition, c’est logique et nous ne le cachons pas. »

Derrière Racing, le FC Grand-Lancy reste à l’affût. La formation lancéenne a été en tête du championnat avant de perdre à face à Racing lors de la 10ème journée (2-1). Ce match peut être considéré comme le tournant de ce premier tour. Suite à ça, l’équipe dirigée par Bruno Codeas a réalisé une très mauvaise opération en perdant à Rarogne, laissant ainsi le leader creuser l’écart. Grand-Lancy peut néanmoins garder espoir, car seuls 4 points les séparent de la tête. Le point fort réside dans sa défense, de loin la meilleure du championnat avec seulement 9 buts encaissés (la deuxième meilleure défense en a encaissé le double!).

Signal Bernex et Perly-Certoux : chemins inverses

Au milieu de classement, à la 5ème et 6ème place, Signal Bernex et Perly-Certoux ont réalisé un premier tour en demi-teinte. Tandis que les équipes de tête se sont échappées, la barre n’est pas si loin, à 5 points seulement.

Signal Bernex a très mal démarré son championnat puisqu’il a fallu attendre la 5ème journée pour voir la première victoire des Bernésiens. La défaite 6 à 0 face à Racing témoigne bien du début de championnat calamiteux des jaune et noir. Habituellement un gros calibre de 2ème ligue inter, voire un prétendant à la montée, Signal Bernex a dû changer d’entraîneur en cours de route, Eric Severac (issu du mouvement juniors du club) ayant été remercié. Dès lors, Humberto Lopes a repris l’équipe ad interim pour une fin de premier tour plutôt positive : 3 victoires, 2 nuls et aucune défaite lors des cinq derniers matchs. Pour le deuxième tour, Piero Bobbio reprendra la direction de l’équipe et sera assisté d’Humberto Lopes. Signal Bernex dispose d’un contingent de qualité, sûrement l’un des meilleurs de cette 2ème ligue inter, l’équipe devra donc entamer 2009 en maintenant la progression observée lors des derniers matchs de 2008.

Du côté de Perly, le premier tour a emprunté le chemin inverse. Le départ a été tonitruant: 15 points en 5 matchs, à tel point que Proxifoot vous demandait dans l’un de ses sondages de septembre si l’équipe pouvait maintenir ce rythme pour jouer la montée. Puis l’équipe s’est essoufflée, laissant le doute s’installer pour ne réaliser que 5 points lors des 8 dernières rencontres. La formation entraînée par Gabor Pavoni a été largement remaniée à l’intersaison, à commencer par l’entraîneur lui-même, provenant de Plan-les-Ouates. Au terme du premier tour, ce dernier livrait ses impressions : « 20 points, ce n’est pas si mal, mais la note négative vient de notre fin de premier tour. On ne pourra pas se permettre d’entamer le deuxième tour comme ça ». Quelques changements dans l’effectif perlysien pourraient avoir lieu durant la trêve, puisque l’entraîneur a avoué vouloir renforcer son secteur offensif.

Plan-les-Ouates : pari perdu ?

La dernière équipe genevoise dans ce classement de 2ème ligue inter est le FC Plan-les-Ouates, avec  6 points (9 défaites, 3 nuls et une victoire seulement). A l’heure actuelle, seul Savièse a fait pire dans ce championnat. Si le nombre de buts marqués peut être un motif de satisfaction, le nombre de buts encaissés est inquiétant : 36 au total pour une moyenne de 2,76 par match.

En tant que néo-promu, il fallait bien évidemment s’attendre à un championnat difficile pour Plan-les-Ouates. L’équipe ayant été modifiée dans sa quasi-totalité durant l’intersaison, quelques questions méritent d’être posées : Fallait-il laisser partir le noyau dur d’une équipe  qui venait de réaliser une saison exceptionnelle ? N’était-il pas trop risqué de se séparer d’un entraîneur qui avait aligné deux promotions consécutives ? Sachant que le départ de Gabor Pavoni à Perly a poussé vers la sortie plusieurs joueurs, le pari semble perdu à l’heure actuelle pour les dirigeants du club des Cherpines.

La saison est encore longue, certes, mais il faudra un miracle pour sauver Plan-les-Ouates de la relégation, sachant que le premier non relégable est à 15 points.

 

Share.