3ème ligue, groupe 1 : 15ème journée

0

Le leader onésien poursuit sa route en tête, toujours poursuivi par Meinier. Dans le bas de tableau, la lutte pour le maitien se jouera à 5 équipes.

3e ligue – Groupe 1
1. FC Onex 15 12 1 2 36  : 13 37
2. US Meinier 15 10 2 3 37  : 19 32
3. Signal FC Bernex-Confignon II 14 8 2 4 35  : 19 26
4. FC Saint-Jean GE 15 8 1 6 24  : 24 25
5. FC Compesières 14 7 2 5 23  : 16 23
6. FC Perly-Certoux II 15 7 2 6 36  : 24 23
7. Racing Club GE II 15 6 2 7 33  : 37 20
8. FC Donzelle 15 4 4 7 25  : 34 16
9. Sport Genève Benfica 15 4 2 9 20  : 38 14
10. FC Collex-Bossy II 15 3 4 7 23  : 28 13
11. CS Italien GE II 14 3 2 8 18  : 32 11
12. Sporting Futebol Clube 14 2 2 10 20  : 46 8

 

Collex-Bossy II – Donzelle 1-1

Une nouvelle fois renforcée par plus de 3 joueurs de la 1ère équipe, la seconde garniture du FC Collex-Bossy est passée à côté d’une belle opportunité de voir la barre s’éloigner. Face à un adversaire direct dans la course au maintien, les hommes de Cazorla ont longtemps mené au score après une permière période rondement menée. L’ouverture du score tombait sur un autogoal d’un défenseur de Donzelle, consécutif à une frappe de Gesseney.

En seconde période, les joueurs du duo Favre-Lamers vont se reprendre et revenir dans la partie animés de meilleures intentions. Ils parviendront à égaliser sur une véritable action collective conclue par Omeragic, transfuge de Rapid Jonction cet hiver. Au final, un nul qui n’arrange aucune des deux équipes, pour qui la défaite était toutefois interdite. Et si l’on considère que les trois autres équipes en course pour le maintien ont perdu, on peut même voir ce nul comme une bonne opération.

CS Italien II – Onex 2-4

Si l’on devait faire un championnat dans lequel les matches ne dureraient que 30 minutes, le CS Italien II se battrait probablement pour le titre. Après une entame idéale, les pensionnaires du Bois-de-la-Bâtie menaient face au leader par deux buts d’écart. Un leader aux abonnés absents comme c’est souvent le cas en début de partie. Mais alors qu’on se demande si les onésiens vont parvenir à revenir dans le match, c’est l’irréprochable défenseur central Minh qui met tout le monde d’accord en réduisant la marque sur corner. Juste avant la mi-temps, la troupe d’Hochstrasser égalise par l’intermédiaire de Marchetta sur penalty.

Avec les entrées à la pause de Cissé et de Page qui disputait là son premier match en 2009 (de retour de blessure), le jeu sur les ailes du FC Onex allait devenir plus tranchant. Finalement, c’est l’inévitable Gremion, immédiatement imité par Flammia, bien servi par Cissé, qui redonnent un avantage décisif au leader du groupe. Le score ne bougera plus, et le FC Onex, malgré quelques frayeurs en début de partie, poursuit sur le même rythme qu’au premier tour et conserve logiquement la tête du championnat. Le CS Italien II , quant à lui, n’aura pas tenu face à un adversaire qu’il a largement dominé durant les 20 premières minutes du match. La lutte pour le maintien s’annonce donc terrible.

Sporting – Perly 0-3

La 4e ligue se rapproche pour les hommes de Martins même si rien n’est encore perdu. Une nouvelle défaite, la 10e de la saison, fait mal pour les lusitaniens désormais repoussés à 5 points de la barre fatidique. Il est vrai, la tâche s’annonçait difficile pour eux face à une jeune équipe de Perly II aux dents longues. Cette dernière avait à coeur de remporter son premier match du second tour après être passé très près d’une belle performance la semaine dernière face au FC Onex.

Une nouvelle fois satisfait de son équipe, le mentor Helder Silva était rassuré et content que son équipe « prouve qu’elle a de l’avenir ». Les buts perlysiens ont été inscrits par Gentile, Teko et Schürmann, entré en cours de partie. A relever encore le très bon arbitrage de M. Schmutz, comme le soulignait en fin de partie Helder Silva.

Racing II – Meinier 2-3

Meinier compte bien s’accrocher au FC Onex. Si quelqu’un en exprimait encore le doute, il devrait maintenant être persuadé du contraire. En allant chercher une victoire difficile face à un adversaire aussi imprévisible sur un terrain indigne de ce niveau de jeu mais sur lequel beaucoup d’équipes se croisent chaque week-end. Une victoire sur le score étriqué de 3-2 permet aux hommes du duo Ricci-Durret de rester au contact du leader onésien.

Le 2ème tour se passe plutôt difficilement pour la seconde garniture du Racing et son nouvel entraîneur Jérôme Four. En effet, le club de Vessy n’a engrangé qu’un point en 4 rencontres et n’a inscrit que 3 petits buts. Dans l’optique du maintien la rencontre les opposant au Sport Genève Benfica pourraient leur permettre de se mettre définitvement à l’abri.

Signal – St-Jean 5-0

Coup d’arrêt confirmé pour la bande à José Zapico. Après deux victoires probantes en 2 matches, les pensionnaires de Varembé subissent leur deuxième revers consécutif sans marquer le moindre but. Face à la deuxième garniture du Signal Bernex Confignon, renforcée par quatre joueurs de la première équipe et pas des moindres, si l’on pense notamment à Lopez ou Taddéo, les jeannots n’on rien pu faire.

Grâce à cette précieuse victoire, les bernésiens restent au contact de Meinier pour la deuxième place, qui peut être synonyme de barrage pour la montée en 2ème ligue. Sur le coteau, on pouvait être satisfait de la prestation présentée hier. Un jeu fluide et rapide a largement fait la différence face à des visiteurs quelque peu dépassés. A noter que les buts bernésiens ont été l’oeuvre de Lopez (x2), Taddéo, Jefferson et David Gil.

Benfica – Compesières 1-4

Encore traumatisée par la terrible blessure de Stadelmann la semaine dernière, la bande à Bédat tenait particulièrement à bien faire en ce dimanche matin, face à un Sport Genève Benfica toujours à la recherche de son premier goal en 2009. Le match démarrre tambour battant pour les locaux et les lusitaniens conjurent le sort et inscrivent enfin leure première réussite de l’année. Joie de courte durée puisque Sapey égalise pour Compesières à la suite d’un super travail de Correia. Les visiteurs vont prendre le large en l’espace de quelques minutes. Tout d’abord par Dürmüller, qui conclut d’un joli plat du pied un corner d’un de ses coéquipiers puis par R. Brunner d’une frappe dont lui seul a le secret.

Les deux équipes rejoignent les vestiaires sur ce score de 3-1. Les joueurs de Benfica comptent bien revenir dans ce match et tentent d’y parvenir avec insistance, en vain. Compesières pliera définitivement l’affaire au terme d’un contre rondement mené et conclu par Courivaux, auteur d’un très grand match en position d’avant-centre. Une belle manière pour eux de passer à autre chose après les incidents de la semaine passée.

Share.