Grand-Lancy est encore là !

0

Les Lancéens n’avaient toujours pas gagné en 2009. Grâce à la victoire face à Neuchâtel Xamax M21, ils conservent leur deuxième place et se relancent dans la course au titre.

Grand-Lancy cueille une victoire qui fait du bien. A la fois sur le plan comptable – les bleu et blanc restent accrochés à 4 points de Racing (défait ce week-end) – et sur le plan psychologique. Après n’avoir récolté que 2 points dans les trois premiers matchs du deuxième tour, les Lancéens se devaient de gagner à domicile. Mission accomplie.

Et pourtant, ce n’est pas dans les meilleures conditions que les hommes de Bruno Codeas abordent la rencontre. Mazolo et Kuzmanovic, tout deux suspendus, viennent s’ajouter à la longue liste de blessés. A l’exception de Jeannet, légèrement blessé lui aussi, tous les remplaçants sons issus du contingent de la deuxième équipe.

Ces difficultés d’avant-match n’empêchent pas les Lancéens d’entamer la rencontre avec la juste dose d’agressivité. L’adversaire, lui, cherche ses attaquants uniquement par de longs ballons aériens, sans jamais inquiéter Fontaine. A noter que Neuchâtel Xamax comptait samedi dans ses rangs l’ancien carougeois Stéphane Garcia (1991) et Dylan Gissi (1991), fils d’Oscar Gissi, entraîneur argentin bien connu des terrains genevois de 1ère ligue.

Malgré une bonne présence, Grand-Lancy éprouve tout de même quelques difficultés à se rendre percutant devant les buts adverses. Il faut attendre la 41ème pour voir le premier danger suite à une tête d’Arifi que le gardien neuchâtelois bloque bien.

La deuxième mi-temps aura à peine débuté que Fontaine sauvera les siens. Sur une superbe volée de Sakho, l’imposant gardien s’envole et détourne un ballon destiné à terminer sa course dans la lucarne. Puis Grand-Lancy ira chercher l’ouverture du score avec insistance. De Almeida se présente seul, mais le gardien neuchâtelois Chappuis repousse. Dommage que l’arbitre ait décidé d’arrêter le jeu pour une simulation présumée de Ferreiras, car Arifi semblait être en bonne position pour marquer. Cette décision fera discuter, mais c’est sans relâche que les Lancéens iront chercher l’ouverture du score. A la 58ème, une ouverture lumineuse d’Arifi met Ferreiras en position idéale, mais Chappuis anticipe bien et s’impose encore. Arifi  tentera la frappe lointaine, mais toujours sans succès, la faute à un gardien neuchâtelois en état de grâce.
A la 71ème l’ouverture du score, enfin. Sur un centre venu de la droite, Ferreiras s’élève plus haut que son adversaire direct pour marquer de la tête un but décisif et superbe dans sa réalisation.
Très logiquement, Grand-Lancy relâchera la pression et c’est la deuxième garniture de Neuchâtel Xamax qui finalement montrera quelques phases de jeu intéressantes. Rien n’y changera, samedi il était écrit que Grand-Lancy devait gagner, la réussite étant également de la partie lorsque, sur la même action, les neuchâtelois cueillent d’abord un poteau puis une transversale.

C’est avec un immense soulagement que les Lancéens célébraient cette victoire à l’issue de la rencontre. Bojan Dimic, milieu de terrain et capitaine, expliquait : «  Il nous manquait 8 joueurs, donc on ne savait pas trop où on allait. Ça a été un match tactique, très nerveux, mais les joueurs présents sur le terrain ont montré qu’ils méritaient leur place. Après trois matchs difficiles, cette victoire nous relance et nous remettra, je l’espère, dans une bonne spirale. »

C’est donc une victoire méritée qui récompense une équipe volontaire et déterminée dans sa quête des 3 points. Toujours solides défensivement, les hommes de Bruno Codeas ont parfois manqué de lucidité dans les seize mètres adverses, mais l’important était de gagner et de se remettre dans une dynamique positive. C’est désormais chose faite, la chasse à Racing peut continuer.

FC GRAND-LANCY – NEUCHÂTEL XAMAX FC M-21  1-0 (0-0)
Stade de Marignac, 120 spectateurs

But : 71′ Ferreras  1-0.

Grand-Lancy (4-4-1-1) : Fontaine; Bernard, Studer, Glavas, Sauer ; Silva Vallejo (81′ Diallo), Dimic, Vitkieviez (84′ Garbani), Ferreras (78′ Boukhenoufa) ; Arifi ; De Almeida.
Entraîneur : Bruno Codeas

Avertissement : Vitkieviez

Share.