3ème ligue, groupe 1 : 21ème journée

0

La lutte pour la relégation s’annonce plus palpitante que jamais. A une journée du terme, 4 équipes sont encore concernées. Dans le haut du tableau, Meinier a assuré sa deuxième place en infligeant au promu onésien sa première défaite en 2009.

3e ligue – Groupe 1
1. FC Onex 21 17 1 3 55  : 24 52
2. US Meinier 21 14 4 3 53  : 26 46
3. Signal FC Bernex-Confignon II 21 13 2 6 58  : 33 41
4. FC Perly-Certoux II 21 12 3 6 64  : 30 39
5. FC Compesières 21 9 4 8 33  : 28 31
6. FC Saint-Jean GE 21 8 4 9 33  : 36 28
7. FC Donzelle 21 6 5 10 35  : 44 23
8. Racing Club GE II 21 6 3 12 42  : 70 21
9. FC Collex-Bossy II 21 5 5 10 34  : 45 20
10. Sport Genève Benfica 21 5 4 12 32  : 55 19
11. CS Italien GE II 21 4 5 11 28  : 43 17
12. Sporting Futebol Clube 21 4 4 13 33  : 66 16

 

Perly II – Signal Bernex II 6-1
Voir article Proxifoot

Sporting – Donzelle 0-4
Voir article Proxifoot

CS Italien II – Collex-Bossy II 0-1
Voir article Proxifoot

Benfica St Jean 2-2

Joué à Vessy sur une pelouse qu’on peut aisément qualifiée de catastrophique, le match tourne rapidement à l’avantage des visiteurs. Un but de Mandanici suivi par un autre d’Alagna permettent à Saint-Jean de prendre le large après 30 minutes. Malheureusement pour les jeannots, à partir de là, le match change complètement de visage. Benfica revient à 2 buts à 1 avant la mi-temps, et aurait même pu égaliser sans les parades de Bonetti, une nouvelle fois sauveur de son équipe. Les locaux, en quête urgente de points dans l’optique du maintien, égalisent en début de seconde période. Malgré quatre attaquants alignés en fin de rencontre, les lusitaniens ne parviendront pas à empocher les trois points de la victoire (qui aurait été synonyme de maintien).

Onex – Meinier 2-3

Tout auréolé de sa promotion en 2e ligue acquise depuis la semaine dernière, Onex n’a pas l’intention de “solder“ sa fin de saison avec la réception de Meinier. Les cheveux teints en verts pour fêter la promotion, les joueurs de Patrick Hochstrasser ont été accueillis par leurs adversaires avec une haie d’honneur, comme on peut le voir dans le championnat d’Espagne. Le capitaine des visiteurs Mayer a également remis un fanion de l’US Meinier signé par tous les joueurs de la 1ère équipe. Bel hommage de la part des hommes du duo Durret-Ricci.

En ce qui concerne le jeu, chaque équipe a eu sa mi-temps. Les « noir et blanc » ont dominé la première période en battant Vaucher à trois reprises. Des réussites de Reymond et Udry par deux fois. Les onésiens, jusque là incapables de trouver la solution, reviennent dans le match en seconde période. Les buts locaux signés Simoes puis Minh ne leur permettent toutefois pas de sauver le point du match nul. Onex perd ses premiers points de l’année 2009 malgré une belle réaction. Belle victoire donc de Meinier qui s’adjuge définitivement la seconde place et peut toujours rêver à un exploit du FC Plan-les-Ouates (2ème ligue inter) pour jouer le barrage pour la montée.

Compesières – Racing II 4-0

Compesières renoue avec le succès après plus d’un mois de disette. Opposée à un Racing II pas complètement démobilisé malgré un effectif en nombre plus que limité (l’équipe débute le match à 9, puis un 10e joueur arrive en cours de partie), l’équipe locale a fait la différence en 2ème mi-temps. L’ouverture du score est l’oeuvre de Cheyrou, imité peu après par son coéquipier Correia. Menés de deux buts, les sociétaires de Racing II bénéficient d’un penalty. Mais au lieu de les relancer dans la partie, cela va les enfoncer encore plus. La faute à Pelleriti qui arrête le penalty avec brio. La fin de match sera marquée par deux nouveaux buts réussis par Marchand et une nouvelle fois par Cheyrou. Ce dernier aurait pu être l’auteur d’un triplé voire même d’un quadruplé s’il avait été plus adroit face au but.

Racing II s’incline encore mais est sauvé dans la catégorie. On se demande quelle équipe ils présenteront la saison prochaine. Quant au FC Compesières, après cette victoire attendue depuis le 7 avril, on a pu traditionnellement s’attaquer à la 3ème mi-temps…

Share.