Coupe : Vernier aux tirs au but !

0

Face à une vaillante équipe de Donzelle poussée par son infatigable public pendant 120 minutes, Vernier s’offre la Coupe Genevoise au terme de la loterie des tirs au but. De quoi sauver sa saison, quatre jours après avoir été relégué en 3ème ligue.

Des larmes au rire… tel est l’état d’esprit du FC Vernier. En l’espace de quatre jours, l’équipe est passée par tous les états d’âme. Dimanche dernier, l’équipe descendait de catégorie sur le terrain de Collex-Bossy, et quatre jours plus tard, elle remporte la Coupe Genevoise face à un malheureux FC Donzelle, vaincu avec les honneurs et la tête bien haute.

A défaut d’atteindre des sommets de qualité footballistique, cette finale de coupe genevoise, jouée finalement sur un terrain en herbe en moyennes conditions, a plu par son engagement, son intensité et le suspense qui y a présidé. Favori sur le papier et supérieur techniquement, Vernier remporte la coupe lors de la loterie des tirs au but. Les Donzellois, pourront se lamenter d’avoir manqué la balle de match à la 110ème minute de jeu.

Tout avait bien commencé pour les pensionnaires du Stade du Moulin puisque l’avant-match était largement gagné. En effet, les supporters, venus nombreux en car depuis La Plaine, allaient former une marée jaune et bleue autour du terrain de Balexert. Des plus jeunes aux plus vieux, les aficionados avaient tout prévu pour rendre la fête parfaite du début jusqu’à la fin.

Les supporters de Donzelle prenaient l’avantage durant l’avant-match

Osorio ouvre le score et refroidit l’ambiance

Donzelle, avec ses entraîneurs au milieu de terrain,  avait décidé de jouer en bloc et de profiter des coups de pieds arrêtés pour tenter de trouver la faille. Cette tactique va s’avérer dangereuse dans les dix premières minutes, pendant lesquelles les « jaunes » vont titiller les cages de Bertoli grâce notamment au géant Omeragic, toujours à la tombée des corners et auteur notamment d’une frappe lointaine qui passe juste au-dessus du but.

Mais ce sont les Verniolans qui vont ouvrir le score au quart d’heure de jeu : suite à une récupération de balle, Teixeira profite du mauvais alignement de la défense donzelloise pour lancer parfaitement Negri sur le couloir droit. Celui-ci offre un cadeau à Vitor Osorio qui, seul, bat le jeune gardien Stierlin : 1-0 pour Vernier

Negri sert parfaitement Osorio pour l’ouverture du score

Ce but refroidit un peu les supporters de La Plaine, et réveille le public verniolan, essentiellement composé de juniors du club. Le juniors de Donzelle, eux, sont sur la pelouse : un junior A (Espasandin) et deux juniors B (Marques et Pellaux, 17 ans) sont dans le onze de départ de Donzelle (et deux autres sur le banc). C’est justement Marques qui se montrera remuant sur son couloir gauche sans toutefois trouver des centres dangereux.

Marques (17 ans) sous les yeux du suspendu Lang, reconverti entraîneur pour l’occasion

Excès de jeu long
Cependant, c’est le jeu long qui est privilégié à Balexert. Les six absences de poids (Landrecy, Magalhaes, De Pedro, Darqué, Lang, Cruz) nuisent à l’équipe de Lamers et Favre.
Le match est très physique et le jeu n’est pas toujours très plaisant à voir. Mais l’ambiance et la tension sont là, dignes d’une finale de coupe.

L’heure du thé arrive sur le score de 1-0 pour Vernier, score mérité au vu de la légère supériorité, surtout technique, des joueurs de Patrick Tami, notamment par l’intermédiaire du remuant Negri entre les lignes.

Duding (Donzelle) et Negri (Vernier) au combat

Dès la reprise, les « jaunes » sont obligés de prendre plus de risques. Ce qui laisse des espaces aux « blancs », qui ont l’occasion de tuer le match par l’intermédiaire de Vitagliano qui, après s’être débarrassé de Stierlin, tire dans le petit filet.

Les coups de pied arrêtés de Donzelle

Les Donzellois vont alors se relancer dans le match. Pour ce faire, ils sauront exploiter leur atout du jour : les coups de pieds arrêtés. Tout d’abord par l’intermédiaire de Duding qui voit sa tête passer juste au dessus des cages de Bertoli suite à un centre millimétré de Stefani. Une minute plus tard, c’est Favre (dit « Boulon ») qui s’occupe de botter un coup franc sur le côté droit. Sa balle est déviée par le défenseur Hagmann, qui, d’une tête en arrière, loge le ballon dans la lucarne verniolane ! C’est l’égalisation pour Donzelle et le stade est en ébullition !

L’égalisation de Hagmann donnera des ailes aux Donzellois

L’égalisation va donner des ailes aux Donzellois qui vont gagner des mètres sur le terrain. Cependant, les côtés restent inexploités de part et d’autre, les deux équipes préférant ne pas prendre de risques et abuser du jeu long. Les duels deviennent plus athlétiques et l’arbitre a de plus en plus de travail.

Fatigue et tension

Les dix dernières minutes nous donnent une équipe de Donzelle fatiguée et une équipe de Vernier qui pousse pour décrocher la victoire. Mais la défense de La Plaine, menée par le duo Omeragic-Duding, est particulièrement brillante.

Fellah (Vernier) face à Sensibile (Donzelle)

A deux minutes du terme, Donzelle passe près du KO. Le Verniolan Ianni effectue un tir puissant qui est repoussé par Stierlin. Un attaquant suit l’action mais est stoppé par Stierlin qui tacle le ballon, à la limite de toucher la jambe du joueur… Il s’en est fallu de peu.

C’est sur cette frayeur que l’arbitre siffle la fin du temps réglementaire et nous aurons droit à des prolongations qui s’annoncent mieux physiquement pour Vernier, qui se rue à l’attaque et  tente le tout pour le tout. Ianni, encore lui, se retrouve en position favorable pour marquer mais perd son duel face à Stierlin. Donzelle a du mal à sortir le ballon de son camp et subit le rush verniolan. Les minutes se font longues pour les joueurs et supporters du Stade du Moulin.

Cependant, sur une contre-attaque, ce sont les Donzellois qui auront la véritable balle de match : l’attaquant Azevedo se débarrasse du dernier défenseur verniolan et se retrouve seul face à Bertoli qui sauve brillamment les siens.

Après un combat exceptionnel, l’arbitre siffle la fin du match. C’est une cruelle série de penaltys qui décidera du vainqueur… Quel que soit le gagnant, le spectacle aura été au rendez-vous, tant du côté des joueurs que des supporters.

A ce jeu de sang froid, les Donzellois, bien que spécialistes (ils avaient éliminé Lancy et Aïre aux pénaltys) vont cruellement manquer un pénalty par l’intermédiaire de Duding, pourtant auteur d’un match brillant. Les Verniolans vont se montrer plus lucides puisque Bajrami, Osorio V., Martin, Ouadja vont transformer leur tir au but. C’est Vitagliano qui se chargera d’inscrire le 5ème pénalty pour offrir la coupe aux siens !

Les supporters « blancs et bleus » envahissent la pelouse pour féliciter leurs champions ! Félicitations à eux ! Inconsolables, les joueurs Donzellois font triste mine. Cela ne les a pas empêché de remercier dignement leurs supporters, infatigables durant 120 minutes de jeu.

Les deux visages des équipes au terme des tirs au but

FC DONZELLE – FC VERNIER 1-1 (t.a.b. 3-5)
Stade de Balexert, environ 750 spectateurs.

Arbitres : Martins ; Boubakeur, Pires.

Buts : 16’ Vitor Osorio 0-1, 53’ Hagmann 1-1

Donzelle (4-4-2) : Stierlin ; Hagmann (91’ Linares), Omeragic, Duding, Stefani ; Espasandin (15’ Sensibile), Favre ©, Lamers, Marques ; Pellaux (46’ Azevedo), Wütrich.
Entraîneurs : Vincent Favre et Christian Lamers

Vernier (4-4-1-1) : Bertoli ; Martin, Osorio H., Scipioni ©, Rodriguez (75’ Yoaness) ; Teixeira (46’ Ianni), Ouadja, Fellah, Vitagliano ; Negri (70’ Bajrami); Osorio V.
Entraîneur : Patrick Tami

Avertissements : Duding, Favre, Sensibile, Wütrich (Donzelle) ; Ianni, Vitagliano (Vernier)

Tirs au but : Bajrami 0-1 (but), Wütrich 1-1 (but), Osorio V. 1-2 (but), Stefani 2-2 (but), Martin 2-3 (but), Duding 2-3 (arrêt gardien), Ouadja 2-4 (but), Lamers 3-4 (but), Vitagliano 3-5 (but)

Share.