Perly revient de nulle part et met Stade Lausanne KO

0

Encore menés 2 à 0 à 20 minutes de la fin et à 10 contre 11, les joueurs de Gabor Pavoni ont complètement renversé la vapeur pour finalement s’imposer sur une réussite de Pizzinat dans les arrêts de jeu.

Première mi-temps stadiste

Le football est un sport qui se joue sur des détails. A l’heure du thé, même les membres perlysiens les plus fidèles n’auraient pas parié un centime sur une victoire des leurs, tant Stade Lausanne paraissait supérieur. L’équipe vaudoise, dirigée par l’ex-international suisse Christophe Ohrel, a dominé de la tête et des épaules cette première période, notamment en privant les perlysiens de ballons.

L’ouverture du score tombe comme un fruit mûr à la 20e minute. Chedly, bien servi par Ferrari, fait parler son expérience pour tromper Gioria sans trembler. Avant cela, les seules et timides incursions perlysiennes (frappes de Lopez et d’Abaterusso) n’avaient guère inquiété le portier des visiteurs Voisard. Les coéquipiers de ce dernier, emmenés par un très bon Boutafenouchet et utilisant la vitesse de Towa, pèsent considérablement sur la défense des locaux. On sent les stadistes pouvoir faire la différence à tout moment.

La différence, ils la feront une seconde fois au terme d’une action confuse. Sur la ligne de touche, Ferrari se bat et passe Girod. Le maître de la défense perlysienne le stoppe irrégulièrement mais le ballon parvient tout de même jusqu’à Chedly. Le problème, c’est que le juge de touche, occupé à signaler la faute de Girod, ne s’aperçoit pas de la position de Chedly, clairement hors-jeu. L’attaquant stadiste n’en demandait pas tant et s’en va affronter Gioria une nouvelle fois. Mais au moment de frapper, il est repris fautivement par Zapico. La sanction est immédiate. Carton rouge pour le latéral gauche des locaux et penalty transformé par Boutafenouchet. C’est 2 à 0 à la mi-temps.

Perly résigné

Sans doute encore abattus par le coup du sort de la fin du premier acte, les joueurs de Gabor Pavoni démarrent la seconde période quelque peu résignés. Stade Lausanne poursuit sa domination et est à deux doigts de tripler la mise. Mais ni Towa, ni Boutafenouchet, ni Chedly ne trouvent le cadre.

A l’heure de jeu, Gioria gagne son face-à-face avec Ferrari, qui se présentait seul face à lui. Il ne le sait pas encore, mais le jeune portier de Perly, au profit de cette belle parade, va redonner confiance à son équipe.

La malice de Girod, l’expulsion de Da Luz et l’entrée de Brunner

En effet, quelques instants plus tard, la rencontre va basculer complètement. Sur la dernière action du match pour les visiteurs, Da Luz, à peine entré en jeu, s’emmêle les pinceaux dans la surface adverse. Frustré d’avoir manqué son geste, le jeune milieu de terrain s’excite avec Girod. L’ancien servettien, plein de malice, provoque un peu son adversaire qui lui répond en mimant le geste d’un coup de tête. La sanction est sans équivoque et l’arbitre expulse sur le champ le vaudois.

Désormais requinqués les perlysiens vont alors se métamorphoser. Transparents jusque là, ils vont former alors un véritable raz-de-marée sur la défense des « rouge ». Le gaucher Brunner, lègèrement blessé, a fait son entrée sur la pelouse et use de sa qualité de centre, sur coups de pieds arrêtés notamment. Sur l’un d’entre eux, Pizzinat dévie et l’imposant Lopez réduit la marque d’une frappe puissante. A peine 5 minutes plus tard, sur un nouveau ballon de Brunner, D. Blanco surgit pour inscrire le 2 à 2.

La suite, on la connait. Encore un centre de…Brunner. Une défense stadiste peu à son affaire. Et Pizzinat qui s’arrache pour donner la victoire à son équipe dans les arrêts de jeu. Victoire magnifique pour les perlysiens, qui ont bénéficié de la très bonne entrée du jeune Prébandier. Ils ont, en tout cas, eu le mérite de ne pas baisser les bras et ont su faire parler leurs qualités de coeur en fin de rencontre.

Du côté du Stade, la défaite est cruelle certes, mais le club vaudois ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Ce match n’aurait jamais dû leur échapper. Pour avoir manqué le KO, fait preuve d’un peu trop de laxisme, voire même d’avoir manqué de respect à leurs adversaires, les Stadistes perdent trois points important dans la course à la montée.

 

FC PERLY-CERTOUX – FC STADE-LAUSANNE-OUCHY  3-2 (0-2)
Stade municipal de Perly, 200 spectateurs

Buts: 19′ Chedly 0-1, 41′ Boutafenouchet 0-2, 72′ Lopez 1-2, 76′ D. Blanco 2-2, 91′ Pizzinat 3-2

Perly: Gioria; Penas, D. Blanco, Girod, Zapico; Vieira (70′ Prébandier), Del Rosso; Palma (80′ Cipriano), Abaterusso (62′ Brunner), Pizzinat; Lopez.
Entraîneur : Gabor Pavoni

Stade Lausanne : Voisard; Sabedini, Kaissi, Lovato, Labinot; N’fongilo; Ruchat (80′ Peltier), Boutafenouchet; Ferrari (61′ Da Luz), Chedly, Towa
Entraîneur : Christophe Ohrel

Expulsions: 42′ Zapico, 65′ Da Luz

Share.