Bernex n’avance pas

0

Malgré de bonnes intentions, les jaune et noir s’inclinent une nouvelle fois sur leur pelouse. Montreux passe l’épaule en toute fin de match.

Il n’y avait pas foule en cette fin d’après-midi à l’heure où le Signal s’apprète à accueillir Montreux, actuel deuxième au classement. “C’est à guichet fermé aujourd’hui”, ironise même un habitué prêt à braver le froid. Bernex avait sûrement à coeur de l’emporter aujourd’hui après une série de quatre matchs sans victoire. Ce sera pour une autre fois.

Un match disputé

Le premier quart d’heure est à l’image de la rencontre. Quelques bribes d’occasions de part et d’autres, des duels disputés à mi-terrain et un jeu résolument porté vers l’avant à l’aide de long ballons souvent imprécis. Peu d’occasion à se mettre sous la dent donc, la faute aussi à des défenseurs qui veillent au grain.

On note quelques raids solitaires de Koum notamment, auteur d’un joli contrôle orienté ou encore de Yoksuzoglu, de loin le meilleur jaune et noir sur le terrain. Montreux agit souvent en contre-attaques, grâce notamment à la vivacité de Da Costa. De plus, sa bonne entente avec Oliveira oblige le latéral bernésien Morfin à la plus grande vigilance.

La plus grosse opportunité de la première mi temps est néanmoins à mettre à l’actif de Dubosson suite à une jolie ouverture de Yoksuzoglu, mais sa tête plongeante n’est pas assez puissante pour tromper Mesce à la 37e.

A l’entame du second acte, le jeu se durcit. Les interventions défensives sont souvent à la limite, comme à la 55e minute avec le tacle musclé de Pravata sur Dubosson, mais ce n’est pas suffisant aux yeux du trio arbitral pour indiquer le point de penalty. Certes, la motivation des résidents du Coteau est indéniable, mais paradoxalement, c’est Montreux qui se montre le plus dangereux et semble capable de forcer la décision. Comme à la 67e suite à une belle frappe de Koné repoussée par Fluhr sur Brunimann qui, à bout portant dans les 5 mètres, envoie le cuir au dessus des cages bernésiennes.

Et Montreux trouva la solution…

Les “Allez, c’est nous Bernex, c’est nous” n’y feront rien et c’est finalement Montreux qui trouve le chemin des filets à la 85e minute. Wissam s’acharne comme un beau diable dans les seize mètres pour conserver le ballon avant de remettre en retrait à Barnabo. Positionné à l’entrée de la surface de réparation, ce dernier place une frappe puissante dans le petit filet. Fluhr ne peut que constater les dégats. Montreux s’offre même le luxe de doubler la mise dans les arrêts de jeu par Ben Brahim, auteur d’une bonne entrée.

Bernex n’a pas démérité cette après-midi mais il n’a pas tout simplement pas encore les moyens de rivaliser avec les grosses écuries du haut du tableau. Quant à l’équipe d’Alain Barré, elle se rapproche un peu plus du fauteuil de leader.

SIGNAL FC BERNEX-CONFIGNON – FC MONTREUX-SPORTS  0-2 (0-0)
Stade Municipal de Bernex, environ 50 spectateurs

Arbitre : Fust

Buts : 85′ Barnabo 0-1, 90′ Ben Brahim 0-2

Bernex : Fluhr ; Garbani, Bigeard, Hechiche, Morfin ; Dubosson (60′ Mariétan), Yoksuzoglu, Mbama, Malanda Guillot; Gil (75′ Vitagliano),  Koum (46′ Weber).
Entraîneur : Piero Bobbio

Montreux : Mesce ; Pagano, Pravata, Mammone; Brunimann, Koné, Da Costa, Vieira (60′ Ben Brahim), Barnabo; Oliveira,Wissam.
Entraîneur : Alain Barré

 

Pour Proxifoot, Théo « Cherry » Fabregas
Photos: Michel Jacquier 

Share.