Champel prend l’eau à Vessy

0

Sérieux et réaliste, Veyrier remporte une large victoire sur le terrain boueux de Vessy et se rapproche du leader Kosova qui n’a pas joué.

Un match de football, c’est le plus souvent deux équipes qui se haïssent cordialement et qui sont prêtes à tout (fautes grossières, invectives, etc.), l’arbitre le permettant, pour remporter la victoire après 90 minutes de jeu. Mais heureusement, le plus beau sport du monde c’est également la rencontre de footballeurs et surtout d’amis, ayant œuvré ensemble pour écrire l’histoire d’un club et dont les destins auparavant communs sont aujourd’hui opposés. En effet, ce Champel-Veyrier c’est le récit de nombreux Champelois (Manso, Sala, Caamano, Jodar, Mégevand et Bicaco) qui ont, pour la plupart, marqué l’histoire du Veyrier-Sports en contribuant grandement à la montée en 2ème ligue durant la saison 2007-2008 et qui ont quitté Veyrier avec une grande nostalgie dans le cœur mais également un fort goût amer dans la bouche.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, vous me permettrez d’exprimer tout haut la doléance du vénérable et toujours exemplaire Marcel Schmutz, doléance corroborée par Heinz Lutz (fidèle supporter du Veyrier-Sports). Par un dimanche morose et très pluvieux, il est totalement scandaleux et surtout incompréhensible que tous les matches aient été renvoyés au Bout-du-monde alors que 500 mètres plus loin, à Vessy, deux équipes de 5ème ligue ont pu pratiquer du « pousse-ballon » avant de laisser la place, sur un terrain désastreux, à la limite du praticable, aux 22 acteurs de cette rencontre. Un peu de cohérence et de bon sens ne feraient pas de mal à certains gardiens de stade !

Début de match veyrite

Le match commence sur les chapeaux de roues. Après quelques secondes de jeu, le ballon, renvoyé deux fois par la défense champeloise, prend une direction stochastique et atterrit dans les pieds de Spaggiari à l’orée des 16 mètres. Ce dernier ne se pose aucune question et d’une magnifique frappe envoie le ballon dans la lucarne pour le 1 à 0 !

Surpris à froid, Champel réagit et s’installe progressivement dans la moitié de terrain veyrite, exploitant la puissance de son duo d’attaque formé par Bicaco et Manso. Après une quinzaine de minutes à l’avantage des protégés de Pascal Pêcheur, Veyrier va se reprendre et être dangereux, à la 17ème minute par un joli tir de Vay.

À la 19ème minute, les hommes de Daniel Villa vont doubler la mise grâce à un pénalty absolument inexistant sifflé sur Pereira et transformé par Spaggiari ! Si, lors du 1er but, la réaction des Champelois fut prompte, cette fois-ci, les hommes de Damien Golay accusent le coup et subissent le 3 à 0 à la 28ème minute: sur un corner bien tiré par Folgar, un coup de tête (plutôt coup de dos) de Châtelain, auteur d’un excellent match, vient lober le gardien Polo, pas très à son affaire.

Chatelain (Veyrier) inscrit le 3-0

À la 31ème minute, Champel réagit par l’intermédiaire de Bicaco, le meilleur des siens en première période. L’attaquant champelois se crée une double occasion mais malheureusement ses deux tirs sont repoussés par une défense veyrite bien regroupée.
Peu de temps après, le match, jusque-là tendu mais correct va être terni par une faute de réaction vilaine de Wacker. Ce dernier, voulant se venger d’un tacle dur mais dans le jeu de Bicaco, va poursuivre l’attaquant champelois et se faire justice lui-même. Ce geste revanchard, qui méritait l’expulsion, vient ternir l’excellent match du capitaine veyrite.
Veyrier déroule
Cet épisode malheureux ne trouble cependant pas les hommes de Daniel Villa qui, à la 37ème minute, vont définitivement sceller le sort de la partie. Une reprise acrobatique en aile de pigeon et un peu chanceuse de Fracheboud vient à nouveau lober le gardien de Champel. Cette réussite est une juste récompense pour le jeune leader de la défense veyrite. En l’absence de la charnière centrale titulaire (Chavaz-Schmid), Fracheboud a été l’auteur d’un match quasi parfait. Sobre à la relance et fort dans les duels, il a surtout marqué les esprits par ses encouragements incessants et par son fair-play à toute épreuve dans un match où la tension était palpable. Son attitude, digne d’un capitaine expérimenté, mérite d’être soulignée et félicitée.
Avant la pause, les hôtes, pénalisés injustement par un arbitrage calamiteux, vont se créer deux belles occasions. Tout d’abord, à la 38ème minute, une belle combinaison Bicaco-Manso voit le tir de ce dernier terminer au-dessus de la barre des buts de Kohler. Ensuite, à la 44ème minute, un tir puissant mais central de Giacomelli n’inquiète pas les visiteurs.
Champel prend l’eau
Au retour des vestiaires, les Veyrites dominent et vont enfoncer le clou. À la 50ème minute, Vay décale Folgar qui voit sa frappe lointaine repoussée par le gardien. Wacker a bien suivi et peut inscrire le 5-0.

Pereira (Veyrier) et le capitaine Golay au duel

Champel, blessé dans son orgueil va tout donner pour tenter de sauver l’honneur. C’est tout d’abord Comte, qui d’une belle frappe des 20 mètres et d’une tête consécutive à un corner va tester les réflexes d’un très bon Kohler. Puis c’est le malheureux Jeronimo qui voit, à la 58ème minute, sa reprise terminer sur la latte des buts veyrites.
Malgré ces occasions champeloises, les Veyrites, nettement supérieurs à tous les niveaux, vont reprendre le dessus et se créer encore un bon nombre d’occasions par l’intermédiaire notamment de Barbey (65ème) et de Wacker (70ème). Cette domination des visiteurs se traduit par le 6ème but à la 76ème minute. Un beau solo de Briones est stoppé irrégulièrement par la défense champeloise. Cette fois-ci, le pénalty est indiscutable et est transformé par Barbey.
À la 77ème minute, les hôtes réussiront tout de même à sauver l’honneur sur un pénalty transformé par Jeronimo.

Barbey (Veyrier) et Jeronimo (Champel) ne tremblent pas au moment de tirer leur penalty
À noter encore en toute fin de match, le très joli geste de Baudin qui, fraîchement rentré, aurait pu marquer le but du week-end si sa « pichenette » n’avait pas fini sa course juste à côté des buts de Polo.
Après un match nul en demi-teinte la semaine dernière contre Regina, Veyrier s’est rassuré aujourd’hui à Vessy. En effet, les hommes de Daniel Villa ont largement dominé la partie et ont pleinement mérité leur victoire même si le score est sévère au vu des événements de la partie. L’équipe est jeune, disciplinée et dispose d’excellentes individualités (Vaucher, Briones et Spaggiari). De plus, la titularisation de Folgar (véritable géomètre du milieu de terrain) fait du bien aux Veyrites qui retrouvent un joueur capable de faire le lien entre le milieu de terrain et l’attaque. Avec le retour du capitaine et titulaire indiscutable Schmid et du « vieux briscard » expérimenté Allegra, le Veyrier-Sports a toutes les cartes en main pour jouer la montée en 2ème ligue !

Folgar (Veyrier) poursuivi par Roche (Champel)

 

 

 

 

 

 

 

Certes le score est sévère. Certes l’arbitrage n’était pas à la hauteur. Certes l’équipe est orpheline de la jouerie de Caamano et du génie d’Ivan Sala, joueurs capables de gagner le match à eux tout seuls ! Cependant, malgré ces aléas défavorables, les hommes de Pascal Pêcheur ont subi leur troisième défaite d’affilée. La défense, guidée par le charismatique Golay, qui était un des points forts de l’équipe en tout début de saison, est aujourd’hui hésitante et pas rassurante. Le milieu de terrain ressent énormément de l’absence de Da Costa et dispose uniquement des percussions de Roche, l’homme en forme du début de saison et étrangement remplaçant aujourd’hui, pour déstabiliser les défenses adverses. À ce propos, le meilleur Mégevand pourrait être d’un grand secours. Quant à l’attaque, si le potentiel est bien présent, on ne saurait en dire autant de la dangerosité et du réalisme des attaquants champelois ! Cependant l’équipe, soudée autour de son excellent duo (Pêcheur-Cabrita), ne doit pas se décourager. Avec une solidité défensive retrouvée et le retour des éléments importants susmentionnés, les protégés de Pêcheur disposent du potentiel pour terminer dans les trois premiers du championnat.

En conclusion, il convient de noter l’excellente ambiance qui régnait lors de la « troisième mi-temps». Le verre de l’amitié s’est en effet déroulé dans la bonhomie générale. La tension, les regards acrimonieux et les commentaires âcres sont restés sur le « rectangle vert » et ont fait place à la bonne humeur et au rire.

 

FC CHAMPEL – FC VEYRIER-SPORTS  1-6 (0-4)
Centre sportif de Vessy, environ 80 spectateurs.

Buts: 1′ Spaggiari 0-1, 19′ Spaggiari (P) 0-2, 28′ Chatelain 0-3, 37′ Fracheboud 0-4, 50′ Wacker 0-5, 76′ Barbey (P) 0-6, 77′ Jeronimo (P) 1-6

Champel (4-4-2) : Polo ; Arnal (88′ Possamai), Deguise, Golay ©, Comte ; Mégevand, Giacomelli, Jodar, De Boccard (46′ Roche) ; Manso, Bicaco (46′ Jeronimo).
Entraîneurs : Pascal Pêcheur et Pedro Cabrita

Veyrier (4-2-3-1) : Kohler ; Lapaire, Châtelain, Fracheboud, Vaucher ; Folgar (72′ Baudin), Wacker © ; Spaggiari (65′ Tabourin), Briones, Vay ; Pereira (55′ Barbey).
Entraîneur : Daniel Villa

 

Pour Proxifoot, Silvio
Photos: Despondos Sporting Shoots

Share.