Plan-les-Ouates II remporte un match à six points

0
En match en retard joué jeudi soir, Plan-les-Ouates II remporte une victoire importante pour le maintien. Benfica n’a pas démérité en première mi-temps mais la maîtrise collective des visiteurs a eu raison des belles individualités des « rouge ».

Le match débute et d’entrée Salzgeber allume la première brèche d’une frappe sèche qui frappe la barre des buts de Monteiro. Le ton est donné.

Le rythme est soutenu en ce début de première mi-temps, le petit terrain du Bout-du-Monde donne lieu à beaucoup de duels à mi-terrain. Le milieu de terrain de Benfica, très présent physiquement, permet à son équipe de se créer quelques occasions. De l’autre côté, Ribbi est précieux dans la conservation du ballon et la charnière Salzgeber-Fuentes est attentive et bien en place.

Ceci n’empêche pas « Papi » Cissé, bien lancé en profondeur, de frapper mais il enveloppe trop sa frappe pour espérer ouvrir le score. Quelques minutes plus tard, Le, lancé sur le côté gauche ouvre son pied, voit son envoi rebondir sur la transversale. Martial Cissé a bien suivi mais il rate l’immanquable à 2 mètres des buts. Les visiteurs ont eu très chaud.

Le match est plaisant à regarder, Plan-les-Ouates, se crée quelques occasions qui manquent de précision. Benfica est plus prompt dans les duels, et Rhiouasse est tout près d’ouvrir le score mais sa volée frôle le cadre des buts de Walter.

Alors que Montalto demande amicalement à Yanez ce qu’il donne à manger à ses joueurs pour qu’ils se battent autant, Ribbi va profiter de l’appel de balle de Gomes Ferreira sur le côté gauche pour adresser finalement une offrande à Smits, qui, en position idéale conclut cette belle action d’un plat du pied sur. Belle inspiration du meneur de jeu visiteur.

Les « jaune et bleu » marquent au meilleur moment alors que Benfica avait frôlé l’ouverture du score. La mi-temps est sifflée. Les visiteurs ont réussi à laisser passer l’orage avant de faire preuve de réalisme alors que les locaux peuvent regretter leurs occasions manquées.

La seconde période a recommencé depuis une poignée de secondes lorsque Monteiro déséquilibre un attaquant adverse dans les 16 mètres qui avait profité d’une tête en retrait adverse mal assurée. Marcel Schmutz désigne le point de pénalty et Smits transforme d’un parfait contre-pied et signe ainsi son 5e but en deux matchs !

 

Benfica est cueilli à froid. Pire, 10 minutes plus tard, Ouerghi dépose un coup franc sur la tête de Riou au premier poteau et Plan-les-Ouates inscrit le but du break. Les locaux, qui avaient offert une très belle intensité de jeu en première mi-temps, paye cash ses erreurs défensives.

Bien que sonné, Benfica tente de réagir, tout d’abord sur une frappe de Bwanga que Walter repousse puis sur un coup franc de Waihidi qui touche la barre et retombe … selon certains, sur la ligne, selon d’autres, dedans. Mais pour Marcel Schmutz : « Il est clair que cette balle n’a pas franchi la ligne. »

Plan-les-Ouates profite de son avance pour poser le jeu et montrer quelques phases de jeu intéressantes. Alors que du côté de Benfica, on sent le potentiel de plusieurs des joueurs de Carlos Yanez mais son équipe manque encore cruellement d’automatismes pour espérer jouer 90 minutes sur le même rythme.

 

Le match se débride quelque peu avec un Benfica qui pousse encore pour réduire le score et Plan-les-Ouates qui profite des largesses défensives que son adversaire lui offre.

Walter, jeune gardien talentueux va remporter son un contre un face à Le avec brio. Puis dans la foulée, Casutt, fraîchement rentré, profite d’une nouvelle tête en retrait mal assurée pour inscrire le 4e but de son équipe.

On pense alors que le match va se terminer sur ce score mais Noutcheya récupère un ballon et envoie un missile qui termine sa course dans les petits filets des buts de Walter, qui ne peut que s’avouer vaincu.

4 à 1  score final. Plan-les-Ouates empoche 3 points précieux grâce à une première mi-temps réaliste et une seconde période maîtrisée de bout en bout. Benfica peut regretter de ne pas avoir ouvert le score, mais il faudra encore un peu de temps à cette équipe pour apprendre à jouer ensemble et certainement inquiéter un bon nombre d’équipes de ce groupe. Car le talent est là mais certains joueurs viennent d’arriver, à l’image de Bwanga, impressionnant dans l’entrejeu, dont c’était le premier match sous ses nouvelles couleurs.

Eric Montalto nous confiait : « Nous avons joué contre une bonne équipe de Benfica, très volontaire et rapide, qui a lâché en 2e mi-temps. Il nous fallait 3 points. On s’éloigne de la barre. »

Carlos Yanez, quant à lui, reconnaissait : « On aurait dû tuer le match en 1ère mi-temps. Selon moi la frappe de Waihidi sur la latte est rentrée. Nous avons des bonnes individualités mais nous devons travailler pour former une bonne équipe. »

 

SPORT GENÈVE BENFICA – FC PLAN-LES-OUATES II  1-4 (0-1)
Stade du Bout-du-Monde, 40 spectateurs

Arbitre : Marcel Schmutz

Buts : 40’ Smits 0-1, 47′ Smits (P) 0-2, 57’ Riou 0-3, 82’ Casutt 0-4, 90’ Noutcheya 1-4

Benfica : Monteiro ; Oukhie, Mendes (Waikhidi), Noutcheya, Alvaro, Oliveira (Ennoumi), Bwanga, C. Martial ©, Le, P. Cissé, Rhiouasse (Halilovic).
Entraîneur : Carlos Yanez

Plan-les-Ouates II : Walter ; Godinho, Fuentes, Salzgeber, Dalvit ; Joumad (Casutt), Ouerghi, Ribbi, Gomes Ferreira ; Riou (Guillod), Smits (Ferreira).
Entraîneur : Eric Montalto

Avertissements : Noucheya (Benfica), Walter et Salzgeber (PLO)

 

Photos: Despondos Sporting Shoots

Share.