Et avec ça, ils récoltent un point…

0

Geneva et Bernex ont torturé les spectateurs de Frontenex et se partagent les points au terme d’un match inexistant.

C’était un grand week-end qui s’annonçait en 2ème ligue interrégionale : deux derbys à la clé, de bas de classement qui plus est ! Mais au bout de 180 minutes de suspense haletant (!), les quatre clubs du canton nous ont offert la bagatelle de… zéro but.

C’était pourtant bien parti…

Du côté de Frontenex, lorsqu’au bout de 4 minutes, Geneva avait déjà eu deux approximations dangereuses, dont une énorme de Pereira (face-à-face raté devant le gardien bernésien), je me suis dit que le match était bien parti. Erreur.

Première et dernière occasion du match: Pereira perd son duel face à Panighetti

Effectivement, durant les 86 minutes suivantes, l’ennui a atteint son paroxysme : Geneva et Signal-Bernex nous ont livré un festival de passes et contrôles ratés, mauvais choix, imprécisions et possessions de balle ne dépassant pas les cinq secondes. Mis à part quelques apparitions sporadiques du talentueux Van der Schüren du côté de l’équipe du coteau, le spectacle aura été décevant sur la pelouse de Frontenex. Dommage.

Fofana et Garcia à la lutte

Lorsque l’on ne veut pas perdre…

Dans ce derby capital pour le bas de classement, l’impression était que les deux équipes jouaient avec le frein à main. La preuve en est le manque de lucidité dans les 30 derniers mètres de part et d’autre. Une défaite en confrontation directe aurait été cruciale pour ces deux équipes qui ne sont séparées que d’un point au classement. Il est donc vrai que lorsque l’on joue pour ne pas perdre, c’est possible que l’on ne perde pas mais une chose est sûre : on ne gagne pas non plus.

Assahore (Geneva) fait le pressing sur le capitaine bernésien Hechiche

Un point, une bien grande récompense

La « bonne » nouvelle pour les adversaires du jour est qu’ils récoltent un point qui peut avoir son importance à la fin de la saison. Ils peuvent donc s’estimer heureux : peut-être que le règlement changera un jour et accordera zéro point aux deux équipes en cas de rencontre déprimante. Une idée à approfondir.

Un point, tous contents et on rentre à la maison

Même si les positions ne changent pas par rapport à Versoix et Perly (qui se sont aussi quittés sur un morne 0-0) et par rapport au classement de la semaine dernière (Geneva est toujours le premier relégable et Bernex le premier non-relégable), les Genevois du bas de classement, c’est-à-dire tous sauf Team Genève, auront tout de même pris un point sur Bex et Sierre, les autres équipes non-genevoises luttant pour le maintien. C’est toujours ça de pris…

L’entraîneur local Auro Duarte tenait à préciser : « C’était un match à risque, non seulement car c’était un derby mais également pour les positions des deux équipes au classement. J’ai perdu deux joueurs sur blessure ce qui a contrarié mes plans. C’était important de rester au contact. Nous avons été solides dans tous les secteurs, notre défense a été très bonne et notamment Chiesa que je tiens à féliciter particulièrement pour les efforts consentis ces dernières semaines qui lui ont permis de sortir un grand match aujourd’hui ».

Quant à ces deux derbys du week-end, il nous restera toujours les mauvaises langues du côté de Vaud et Valais : « Quels magouilleurs ces Genevois, ils s’arrangent pour empocher chacun un point ». Au moins, cela nous fera rire.

 

FC GENEVA – SIGNAL FC BERNEX-CONFIGNON   0 – 0
Stade de Frontenex, environ 60 spectetaurs

Geneva (4-2-3-1) : Santos – Mario Ambassa, Enow, Chiesa, Hbabaz – Essa ©, Samake (50’ Neves) – Fofana, Henriques (50’ Horny), Pereira – Assahore (82’ Nelson Rodrigues).
Entraîneur : Auro Duarte

Bernex (4-4-2) : Panighetti – Touya (58’ Sallin), Borges, Hechiche ©, Garcia – Gerzner, Lo, Van der Schüren, Vitagliano – Taddéo (93’ Delavy), Rey (81’ Howard).
Entraîneur : Manuel Navarro

Avertissements : Neves pour Geneva, Delavy pour Bernex

 

Photos : Shooting Foot & Fabienne Girod

Share.