3ème ligue, groupe 1 : 19ème journée

0

Vernier est promu en 2ème ligue! Dans le bas de classement, City et Plan-les-Ouates II enfoncent encore un peu plus Benfica et Cerceda qui filent tout droit vers la 4ème ligue.

3ème ligue – Groupe 1
1. FC Vernier 19 16 1 2 44  : 19 49
2. Signal FC Bernex-Confignon II 19 11 4 4 53  : 30 37
3. FC Donzelle 19 11 3 5 37  : 18 36
4. FC Aïre-le-Lignon 19 11 2 6 54  : 25 35
5. FC UGS Genève II 19 10 4 5 42  : 28 34
6. FC City 19 9 3 7 44  : 37 30
7. FC Grand-Lancy II 19 9 2 8 33  : 30 29
8. FC Plan-les-Ouates II 19 6 1 12 37  : 47 19
9. FC Rapid Jonction Bosna 19 5 4 10 34  : 57 19
10. CS Interstar 19 4 4 11 23  : 49 16
11. Sport Genève Benfica 19 3 2 14 33  : 71 11
12. CD Cerceda-Genève 19 2 4 13 32  : 55 10

 

FC Rapid Jonction Bosna  –  Signal FC Bernex-Confignon II   2 – 2
Buts : Mujezinovic (1-0), Mujezinovic (2-0), Karakus (2-1), Karakus (2-2)

Une histoire de doublé ce dimanche au Bois-de-la-Bâtie. Tout d’abord celui de Mujezinovic qui, dans un premier temps, bat le gardien d’une tête imparable juste avant la mi-temps. Il récidivera 20 minutes après le retour du thé, sur un tir repoussé qu’il reprenait victorieusement. Avec ces deux buts d’avance, les joueurs de Vahid Maric pensaient avoir fait le plus dur mais c’était sans compter sur les ressources mentales des Bernésiens. Ceux-ci revenaient grâce à Karakus qui, par deux fois, réussit à trouver la faille pour remettre les deux équipes à égalité. L’égalisation tombant à deux petites minutes de la fin.

Rageant donc pour le mentor local, Vahic Maric : « Un match nul pour lequel on aurait signé tout de suite au début du match, mais qu’on regrette lorsqu’on voit le moment où l’on prend les 2 buts. Après le 2ème but, mes joueurs se sont dit que tout était fait, et malheureusement face à une équipe comme Bernex ça ne pardonne pas ! Malgré tout, je les félicite pour la combativité et l’engagement tout au long du match. De jour en jour, nous démontrons que notre place ne se situe pas dans le bas du classement. Maintenant, il faut encore engranger quelques points afin que notre maintien soit assuré à la fin de la saison. »

Dans l’autre camp, Roberto Petulla était heureux de ce match nul qui permet à son équipe de conserver sa deuxième place : « Au vu de l’évolution du résultat, c’est un bon point que nous avons arraché sur un terrain toujours difficile à jouer et contre une équipe qui a évolué d’une manière très regroupée en défense.

Notre première mi-temps a été de très bonne facture et notre circulation du ballon dans le jeu a totalement privé notre adversaire de toute approche dans notre zone défensive. Toutefois, notre absence de réalisme face au but en ce dimanche matin, nous a privé de boucler le match lors des 45 premières minutes. Et comme cela arrive souvent, sur une balle arrêtée à la 45e  nous avons été punis. Notre deuxième mi-temps a été de même facture, une emprise totale sur notre adversaire du jour et sur un contre nous avons concédé le 2-0. Notre volonté et notre abnégation nous ont permis de revenir au score durant le dernier quart d’heure. Un point amplement mérité et la satisfaction de maintenir notre 2ème rang et de n’avoir encore concédé aucune défaite en cette année 2011. »

FC UGS Genève II  –  CS Interstar  3 – 3
Buts : Orlandini (0-1), Antelo (0-2), Croce (1-2), Torjman (2-2), Ayna (2-3), Milioto (3-3)

« Un match rythmé et plein de rebondissements », ainsi résumait parfaitement Stéphane Rychen ce match matinal. Après une première mi-temps pleine de bonnes intentions et de jolies actions, ce sont les visiteurs qui rentrent aux vestiaires avec un avantage d’un but même si UGS II aurait pu trouver l’ouverture plus tôt et que les pensionnaires de Varembé ont raté un penalty.

En seconde période, les débats seront toujours aussi animés avec plus de réussites. Antelo, fraîchement entré, donne deux longueurs d’avance à ses couleurs sur coup franc. Mais les jeunes « violet » n’abdiquent pas et reviennent au score 5 minutes plus tard grâce à Croce. Interstar va alors reculer et UGS II pousser pour égaliser. Ce qu’il parviendra à faire par l’intermédiaire de Torjmann qui concrétise une nette phase de domination des locaux.

A 6 minutes de la fin, Ayna profite d’un mauvais renvoi de la défense locale pour aller inscrire le but du 2 à 3. Interstar pense tenir le bon bout et une victoire précieuse dans la course pour le maintien. Mais à la dernière minute du temps réglementaire Milioto parvient à égaliser à la suite d’un cafouillage dans les 16 mètres vistiteurs. Interstar aura encore l’occasion d’inscrire un nouveau but dans ce match de folie mais les montants empêcheront Antelo et Cunto d’offrir une victoire à l’arrachée aux siens.

Cette rencontre se terminait donc sur un score nul logique au vu de la physionomie de la partie comme le confirmait Stéphane Rychen : « Je pense que nous pouvons nous montrer très fiers de notre performance aujourd’hui tant dans l’attitude que dans le jeu. Face à une très belle équipe d’UGS qui a un potentiel offensif impressionnant et qui nous était supérieure, nous avons su maîtriser le grand terrain de Frontenex et poser notre jeu pour desserrer l’étau et nous procurer de réelles chances d’emporter la totalité de l’enjeu. Trois points nous auraient fait un bien fou, et le scénario nous frustre un peu, mais sur l’ensemble du match, UGS ne méritait pas de perdre et nous prenons un bon point dans la lutte pour le maintien. C’est dommage qu’à deux à zéro nous encaissions rapidement un but, car ensuite nous avons alors eu peur et avons laissé trop de distance entre les lignes en reculant beaucoup trop, alors que nous contrôlions le déroulement du match. Paradoxalement, le 2 à 2 nous a fait du bien et nous avons recommencé à poser notre jeu et à aller de l’avant. Avec beaucoup d’absents et de blessés, rien n’est facile, mais nous pouvons compter sur un noyau dur solidaire et sur quelques joueurs de la seconde équipe motivés. Ainsi, je tiens à remercier, Giamma, Dario et Dani de nous avoir prêté main forte et d’avoir serré les dents. Nous démontrons que nous avons notre place dans cette catégorie et j’espère que nous nous y maintiendrons rapidement et avec les honneurs. »

Dans l’autre camp, Pino Mugnaio analysait : « Le dicton qui dit, dominer n’est pas gagner, nous l’avons appris à nos dépens ce week-end. Effectivement, ce match aurait dû tourner à notre avantage si dans les vingt premières minutes, nous avions mieux négocié les 4 à 5 occasions nettes de but créées. Mais par manque de réalisme et de bons choix dans le dernier geste, aucune de celles-ci n’a abouti, au contraire nous nous sommes retrouvés dans le rôle de l’équipe qui court derrière le score. Menés 0-2, les joueurs ont trouvé les ressources nécessaires pour revenir au score à un quart d’heure de la fin, et c’est suite à une énième erreur que nous subissons le 2-. Et là encore,c’est la force de caractère du groupe qui nous a permis d’égaliser. Certes,on peut avoir des regrets, mais on ne doit s’en prendre qu’à nous-mêmes, vu le nombre d’occasions manquées. Quand à notre adversaire, il a eu le mérite d’y avoir cru et de bien profiter de nos erreurs. Dans l’ensemble du match, le résultat me paraît juste vu qu’en fin de match ils touchent une fois le poteau et une autre fois la transversale. »

A noter également un choc terrible entre Carpaco et le gardien ugéiste. Le premier partira à l’hôpital pour se faire recoudre l’arcade tandis que le second quittera le terrain, suite au choc, complètement K.-O. Nous leur souhaitons, à tous deux, un bon rétablissement.

FC Vernier   –  FC Grand-Lancy II  4 – 0
Voir article Proxifoot

FC Aïre-le-Lignon  –  FC Donzelle  1 – 2
Voir article Proxifoot

FC Plan-les-Ouates II  –  Sport Genève Benfica   5 – 2
Voir article Proxifoot

CD Cerceda-Genève   –  FC City  1 – 6
Buts : Geoffrey (P) (Cerceda) ; Ferreiro, Gervaix (P), A. Gonzalez, Palmieri (2x) et M. Gonzalez (City)

« No comment ! » Le commentaire d’Enrique Gago en dit long sur la prestation de son équipe ce dimanche. Les pensionnaires du Bout-du-Monde n’ont jamais réussi à véritablement inquiéter leur adversaire du jour. Au contraire, les « bleus » de City ont pu développer un jeu attrayant et s’offrir une belle victoire.

Le coach des « Citizen’s », comme il les appelle, était satisfait à l’heure de l’analyse : « Ce fut un match compliqué pour mon équipe car notre adversaire jouait avec de grands coups de botte en avant, mais nous avons réussi à les contenir et nous nous sommes appliqués à faire, le plus souvent possible, courir le ballon afin de trouver les espaces dans la défense adverse et ainsi nous créer une multitude d’occasions. Je suis heureux de voir semaine après semaine le comportement, l’envie de mon équipe de travailler pour ce club, en intégrant de plus en plus souvent des juniors dans l’effectif pourtant déjà bien fourni. Dernier exemple, comme aujourd’hui le superbe match de Galan et la maîtrise de notre dernier rempart, qui est lui, de 1994  seulement. »

Share.