Carouge ne fait pas de cadeau, Chênois lanterne rouge

0

Le dauphin du championnat ne fait pas de fleur à une équipe de Chênois en roue libre et l’emporte 3-1. Les hommes d’Hernandez se retrouvent désormais en position de lanterne rouge du championnat…

Thierry Cotting n’aura pas fait de faveur à son ancienne équipe. Opposés à une formation de Chênois qui effectue une année 2011 catastrophique (2 points sur 30), les Carougeois ont fait valoir leur position au classement et s’imposent logiquement lors de ce derby par 3 buts à 1.

Une délivrance bien tardive

Pourtant les choses ne furent pas si simples pour les locaux samedi après-midi à la Fontenette. Avec deux buts d’avance, les hommes de Thierry Cotting se sont compliqués la tâche en laissant leur adversaire revenir au score et pousser de l’avant par la suite malgré l’infériorité numérique. Il aura fallu attendre les arrêts de jeu pour que tombe la délivrance lorsque Khir, suite à un excellent travail de Linares, scellait le score pour les pensionnaires de Frontenex en inscrivant le 3-1 définitif.

Khir scelle le score, Carouge plus proche des finales

Deux superbes buts pour ouvrir le bal

Ce derby des extrêmes nous a livré un début de première mi-temps rythmé durant lequel les Carougeois se sont montrés plus réalistes que leurs adversaires : la preuve en est que lors des leurs deux premières incursions dans la surface chênoise, Carouge menait déjà 2-0 au bout de 20 minutes de jeu. C’est d’abord le défenseur Barroso qui ouvre le score d’une belle bicyclette dans les 5 mètres, suite à un contrôle de grande classe (façon « porte-manteau ») de Garcia et un centre mal dégagé par la défense des visiteurs (10’).

Le défenseur Barroso: une bicyclette pour l’ouverture du score!

Ce but vient freiner le bon début de match de Chênois, qui s’était procuré une double occasion par le très actif Laurent Damm et sur un coup franc de Kok. Les deux tentatives ne passent pas loin du poteau de Casarsa.

Dix minutes après l’ouverture du score, le jeune Stéphane Garcia, 20 ans, se charge de doubler la mise sur un bel enchaînement contrôle et tir du pied gauche, qui se loge dans la lucarne des cages défendues par Meunier (21’).

Le buteur Garcia au duel avec Rémy

Dans la foulée, le match aurait pu être plié lorsque Carouge obtient un pénalty pour une faute commise par Rémy sur son ami et adversaire du jour Karim Khir. Heureusement pour Chênois, le portier Meunier stoppe la tentative de Pacarizi et maintient les siens dans le match.

Expulsion et frayeurs

Après un double poteau de Pacarizi et Araujo dans la même action juste avant la pause, le match avait trouvé son dominateur mais celui-ci peinait à le plier. Alors que la seconde période s’annonçait tranquille pour les protégés de Cotting, ceux-ci encaissent un but par Meddour, fraîchement entré sur le terrain, qui reprend un centre de Yoksuzoglu (53′).

 
Malek Meddour: premier ballon et réduction du score

Dans la foulée, le défenseur chênois André rentrait aux vestiaires avant l’heure pour excès de jeu dur (deuxième avertissement). Pourtant en infériorité, les protégés d’Hernandez vont aller de l’avant et faire subir quelques frayeurs au dauphin du championnat. Cependant, la défense carougeoise est très bien en place, à l’image de Pedretti, infranchissable sur son côté gauche. Les visiteurs se voient contraints de tenter leur chance de loin, unique source de danger pour eux, comme le prouvent les nombreuses tentatives de Lepape et Yoksuzoglu, mais surtout celle de Laurent Damm en toute fin de match qui oblige Casarsa à effectuer un arrêt de grande classe.

  
Damm tout proche de l’égalisation mais Casarsa met son veto

Désespérés et au bout de leurs forces, les pensionnaires des Trois-Chênes ne parviendront pas à décrocher un nul et encaisseront donc un troisième et dernier but dans les arrêts de jeu. La logique du classement a été respectée à la Fontenette et Chênois, qui a urgemment besoin d’un déclic psychologique d’ici la fin du championnat, est toujours à la recherche de sa première victoire en 2011.

Des avenirs différents

Autant dire que cette défaite est un énorme coup dur pour les joueurs entraînés par Bernardo Hernandez. Après la pause hivernale, l’équipe pointait à la 6ème place et comptait 15 (!) points d’avance sur les relégables que tout le monde avait condamnés.

Huit défaites et deux nuls plus tard, accompagnés des folles remontées de Sion M21 et Baulmes, la formation des Trois-Chênes se retrouve à la dernière place du classement. D’autant plus que le calendrier n’est pas des plus simples, à commencer par un périlleux déplacement à Naters samedi prochain, concurrent direct. Pour la suite, ce seront deux équipes de haut de tableau (Meyrin et Fribourg), avant une dernière journée sûrement décisive face à Terre-Sainte…

Pour Carouge, qui a déjà un pied et demi dans les finales, l’avenir s’annonce plus rose. Un autre derby attend la meilleure défense de la ligue samedi prochain à Frontenex face à UGS. Pour le reste, nous aurons le temps d’en parler d’ici les finales…

 

ÉTOILE CAROUGE FC – CS CHÊNOIS  3-1 (2-0)
Stade de la Fontenette, 385 spectateurs

Arbitres : MM. Poma, Dubrit et Fontana.

Buts : 10’ Barroso 1-0, 21’ Garcia 2-0, 53’ Meddour 2-1, 93’ Khir 3-1

Carouge (4-4-2) : Casarsa – Pauchard, Barroso ©, Gomez, Pedretti – Araujo, Garcia (46’ Dijoux), Fernandez (68’ Piccoli), Khir – Pacarizi (84’ Beuchat), Linares.
Entraîneur : Thierry Cotting

Chênois (4-4-2) :  Meunier – André, Belabbas, Goetz, Lepape – Kok, Rémy, Réaut (46’ Martello), Yoksuzoglu (80’ Cardoso) – Maanane (52’ Meddour), Damm.
Entraîneur : Bernardo Hernandez

Avertissements : Araujo (Carouge) ; Kok, André, Belabbas (Chênois)
Expulsion : 55’ André (Chênois)

 

Photos : OneClick-Photo

 

Share.