Veyrier en enfer, Kosova au paradis

0

3ème ligue / Cette matinée de dimanche fut riche en rebondissements. Finalement, Satigny finit 10ème et barragiste alors que Kosova en profite pour retrouver la 2ème ligue lors de l’ultime journée.

Une matinée cruciale

Les enjeux et les données sont clairs ce dimanche matin. En cas de victoire, Veyrier est assuré de terminer à la 1ère place et de retrouver une 2ème ligue quittée un an plus tôt. En revanche, Kosova doit l’emporter et espérer un faux pas du leader. Seul problème, les adversaires de ces deux prétendants à la montée. D’un côté, Satigny qui doit sauver sa tête contre Veyrier alors que Kosova affronte une équipe amoindrie de Meinier qui joue même avec un joueur au but (Amaral).

Le décor est planté. Place au déroulement de cette matinée forcément décisive.

Au départ Veyrier est devant…

Les choses commencent plutôt bien pour Veyrier. En effet, alors que les hommes de Villa semblent avoir une bonne emprise sur la partie, Dutoit et Spaggiari sont tout près d’inscrire le 1 à 0 ; de l’autre côté, les Meynites ouvrent le score par Aboun peu après qu’Arben Selmani n’ait raté un pénalty pour Kosova.

Cependant, Veyrier ne parvient pas à poser son jeu et se crispe. Satigny en profite pour sortir de son camp et tenter sa chance. Sur l’une d’elles, Borges parvient à tromper Kohler. Stupeur et doutes s’installent alors dans les esprits veyrites. Mais les « vert et noir » sont toujours promus à cet instant de la matinée.

…mais Kosova et Satigny inversent la tendance

De l’autre côté, Kosova reprend ses esprits et égalise par Arsim Selmani. Mieux même pour les « rouge et noir » qui prennent l’avantage à quelques minutes de la mi-temps par Osmani. En quelques minutes le destin a changé de camp. A la mi-temps, Kosova est donc promu en 2ème ligue alors que Veyrier éprouve les pires difficultés à trouver la solution face à une équipe de Satigny volontaire et solidaire.

  
Osmani inscrit le 2 à 1 et entreouvre les portes de la 2ème ligue pour les siens

Après quelques remontrances de circonstances à l’heure du thé de la part de Daniel Villa, on pense alors que les Veyrites vont enfin produire du football et mettre en difficulté les locaux. Il n’en est rien. Les visiteurs sautent continuellement le milieu de terrain et abusent des longs ballons qui font le plaisir des défenseurs satignotes qui, désormais, ne lâchent plus leur os et gagnent tous leurs duels. Les entrées de Pereira et Gauthier n’y changent pas grand-chose.

Satigny ne lâche rien, Kosova file vers la 2ème ligue

Le temps file, inexorablement et Veyrier n’y arrive pas. Fracheboud, monté aux avant-postes, est tout près de donner l’espoir aux siens mais la barre transversale repousse son envoi. La consternation des supporters veyrites grandit alors que l’euphorie commence à gagner ceux de Kosova. On approche de la fin du match, il ne reste que peu de temps aux deux équipes pour inverser la tendance. Satigny sait probablement que Régina gagne. Il faut donc une victoire et rien d’autre pour les hommes de Tallant pour s’offrir une 10ème place, source d’espoir.

 Pereira tente de tromper Eraso, en vain…

Les arrêts de jeu terminés, l’arbitre de la rencontre, Kamel Belarbi, siffle les trois coups de la fin du match qui retentissent comme un coup de poignard pour des Veyrites forcément abattus. Sur la pelouse les « vert et noir » pleurent alors que les « jaune et rouge » sourient, crient et se congratulent.

Les joueurs et staff de Satigny se congratulent alors que ceux de Veyrier capitulent

C’est terminé, Satigny et Kosova rient, Veyrier pleure

A l’autre bout du canton, on joue les arrêts de jeu. Veyrier est au tapis et Kosova attend avec impatience la fin du match dictée par l’arbitre de la rencontre. Celui-ci s’exécute. C’est fait ! Kosova aura eu le mérite d’y croire jusqu’au bout. La bande de Bujar Ljatifi, exemplaire cette saison encore, n’en revient pas. Elle qui pensait ne jamais pouvoir repasser devant son adversaire à distance le fait lors de l’ultime journée après un deuxième tour où rien n’aura été facile.

  
Tous les joueurs de l’équipe du FC Kosova peuvent exulter, ils retrouvent la 2ème ligue au terme d’un fin de championnat passionnante

Avec 30 points en 10 matches, Veyrier avait tout simplement réussi la perfection jusqu’à cette cruciale matinée dominicale. La mécanique si bien rôdée jusque là, qui avait infligé des revers à chacun de ses adversaires s’est soudain grippée. Les absences d’Huguenin, Allegra et Wacker, décisif la semaine d’avant contre Grand-Saconnex, ont sans doute pesé trop lourd pour que la première équipe du président Zanicoli puisse espérer l’emporter contre une équipe si vaillante de Satigny.

Réactions:

Après avoir échoué de peu dans son opération maintien la saison dernière, Veyrier crève au poteau dans sa course effrénée à la montée. Un coup dur pour Daniel Villa, qui peut tout de même être fier du travail effectué et de l’intégration de jeunes du club. Le meilleur entraîneur de la saison en 3ème ligue élu par ses pairs nous concédait : « C’est une énorme déception à la vue du scénario final. Nous avons fait un bon début de match, deux occasions franches non concrétisées, puis nous n’avons plus produit de jeu. Il y avait une évidente crispation dans notre jeu en général et plus particulièrement dans l’animation offensive. On s’est précipités, on a sauté les lignes en balançant de longs ballons devant, et à force de faire le contraire de ce qu’on a fait toute la saison, on capitule. Frustrant ! Félicitations à Satigny qui a vendu chèrement sa peau, ils ont fait preuve d’une grosse solidité défensive et de belles valeurs mentales. Je tiens également à féliciter Kosova pour leur promotion, ils ont été un adversaire redoutable et notre duel à distance a été de toute beauté, mais malheureusement il n’y avait la place que pour un promu. Ils méritent leur promotion, tout comme nous l’aurions méritée, mais c’est la dure loi du sport et de la compétition. Je leur souhaite bon vent en 2ème ligue. Finalement je tiens à remercier et féliciter tous mes gars pour cette belle saison, je ne peux rien leur reprocher. C’est un groupe jeune, sain, plein d’avenir, alors on se doit de relever la tête et d’aller de l’avant, ceci malgré la déception. »

Kosova retrouve, quant à lui, la 2ème ligue genevoise une année seulement après l’avoir quittée. Cette promotion permet également à sa deuxième équipe de monter en 3ème ligue à l’issue de cette saison. Cette montée, les pensionnaires du Bout-du-Monde sont allés la puiser dans leurs réserves pour garder le contact avec Veyrier. A 3 reprises consécutives (Regina, Champel et Meinier), les promus étaient menés au score avant de renverser la tendance. Ce qui prouve la force mentale de cette équipe qui aura eu le mérite d’y croire jusqu’au bout malgré les évènements défavorables. Fadil Haliti était forcément tout sourire : « Nous sommes évidemment très contents mais en même temps déçus pour Veyrier car c’est vraiment difficile pour une équipe qui fait 52 points de ne pas monter. Depuis le début du 2ème tour, j’avais pris les paris avec tous les mecs du club parce qu’au fur et à mesure personne ne pensait qu’on pouvait encore monter. Et moi j’ai dit : ‘Je vous jure qu’au dernier match on monte !’ » Cette fin de saison épique lui donne raison.

Ainsi s’achève cette saison 2010-2011 durant laquelle ce groupe 2 nous aura tenu en haleine jusqu’au bout. Un grand bravo donc à ces équipes pour le spectacle qu’elles ont présenté tout au long de cette saison sur les terrains de 3ème ligue du canton.

 

Pour Proxifoot, Sepp Maxer, M. Piatti et Daiander.
Photos: IV Sport et OneClick-Photo

 

Share.