Lausanne sans pitié pour Collex

0

Un Collex-Bossy décimé par les absences n’a rien pu faire face aux pensionnaires de Super League qui s’imposent 1-8.

Pierre-Yves Liniger l’avait déjà dit dans la presse durant la semaine : « Nous allons envisager le match contre Lausanne avec un peu plus de décontraction », sûrement pour éviter de laisser trop de plumes dans la bataille, ce qui pourrait coûter des points en championnat (comme cela avait été le cas la saison dernière lors de la confrontation contre Sion).

Avec les absences notables de Derouazi, Pisino et Butty (suspendus) ainsi que Quilez et Pombo (blessés), Pierre-Yves Liniger a dû faire avec les moyens du bord pour composer son équipe et titulariser des joueurs en manque de temps de jeu.

Negrao et Roux donnent le ton

La décontraction, elle, était bien là. Tout comme la saison dernière contre les Sédunois, l’entame de match n’a pas été des plus parfaites : déjà dès la première minute, Canedo sauve miraculeusement sur la ligne une tentative du très prometteur Khelifi, 17 ans, qui a enchanté les 600 spectateurs présents. Mais c’est sans tarder que tombe l’ouverture du score par l’intermédiaire de Jocelyn Roux, un Genevois, dès la 6ème minute.

Très bonnes impressions laissées par le jeune lausannois Khelifi

Les Collesiens ne dépassent pas le milieu de terrain, tant la domination lausannoise est totale. Negrao et Pasche font trembler les filets et le score est déjà de 0-3 en un quart d’heure.

La messe étant déjà dite, les Lausannois lèvent le pied et se contentent de faire circuler le ballon. Dans une première mi-temps à sens unique, les attaquants Roux et Negrao s’offrent un doublé avant un thé qui sera bu sur le score de 0-5.

 
Negrao, Roux et Pasche, tous buteurs à Collex-Bossy

Un but, un !

Le mentor lausannois Martin Rueda en profite pour faire trois changements à la mi-temps, dont l’entrée de Matt Moussilou, ex-joueur de Lille, Nice, Saint-Etienne et Marseille notamment, mais surtout élu « Ballon de Plomb » 2007 par le magazine Les Cahiers du Football et qui, au passage, vient de se prendre quatre matchs de suspension par l’ASF pour les incidents avec Rüfli à la Praille.

Canedo (Collex) et Moussilou (Lausanne) au duel

En début de seconde période, Lang inscrit un nouveau but sur coup franc direct avant que Marazzi n’augmente l’avance de sept longueurs.

Les encouragements du public collesien se font quand même entendre. Tout le monde sait qu’il n’y a rien à faire contre des « pros » (tandis que Collex est fidèle à sa politique sans argent), alors l’objectif est d’inscrire un but et de sauver l’honneur, chose qui a fait défaut contre Servette en 2003 (0-4) et Sion en 2010 (0-5).

Aydogdu fait son entrée et, avec deux attaquants sur le terrain, les « Chevaliers » vont connaître une bonne vingtaine de minutes durant lesquelles ils sont davantage installés dans le camp adverse. A un quart d’heure du terme, sur un bon débordement côté droit de ce même Aydogdu, ce dernier centre pour Ponti qui remet pour Wurth. Le milieu de terrain effectue une frappe molle qui se glisse sous les mains du portier Favre qui n’est pas irréprochable sur ce coup. C’est pas grave, ça compte : Collex sauve l’honneur.


Wurth sauve l’honneur pour les « Chevaliers »

Avant le coup de sifflet final, Negrao s’offre un hat-trick et scelle le score à 1-8. La logique a été respectée à Marc Burdet mais toujours est-il que Collex-Bossy aura réussi à marquer un but contre une formation de Super League.

Le retour à la réalité sera bien différent pour les deux adversaires du jour. Lausanne se déplacera au Parc Saint-Jacques pour y affronter Bâle dans le cadre de la 9ème journée de la Super League. Alors que Collex défiera à nouveau des Lausannois, à savoir le leader du championnat Stade Lausanne, qui compte cinq victoires en autant de rencontres.

 

FC COLLEX-BOSSY – FC LAUSANNE-SPORTS  1-8 (0-5)
Stade Marc Burdet, 600 spectateurs.

Arbitres : Stephan Studer ; Manuel Navarro, Julien Mora

Buts : 6’ Roux 0-1, 8’ Negrao 0-2, 15’ Pasche 0-3, 40’ Roux 0-4, 44’ Negrao 0-5, 55’ Lang 0-6, 62’ Marazzi 0-7, 74’ Wurth 1-7, 87’ Negrao 1-8

Collex (4-2-3-1) : Fontaine – Canedo, Bigeard, Verneuil, Alder – Sow © (46’ N. Calleja), Wurth – Vuzi (65’ Aydogdu), Lhoneux, Audergon (53’ Ponti) – F. Calleja.
Entraîneur : Pierre-Yves Liniger

Lausanne (4-4-2) : Favre – Bah, Katz, Meoli ©, Sonnerat (46’ Nlundulu) – Lang (46’ Moussilou), Khelifi, Pasche (46’ Marazzi), Lyng – Roux, Negrao.
Entraîneur : Martin Rueda

 

Photos: OneClick-Photo

Share.