3ème ligue groupe 1 : 15ème journée

0

Dans le choc au sommet, Grand-Lancy II a pris le dessus sur Champel et devient ainsi le nouveau leader du groupe 1. Du côté de la zone de relégation, Genève-Ville et Satigny ont obtenu des succès importants face à des adversaires directs. La situation est donc plus que serrée, tant en haut qu’en bas du classement.

 

FC Meyrin II  –  US Meinier   5 – 0
Buts :
Pas d’information 

Après leur bonne performance contre Aïre-le-Lignon le week-end passé, les Meyrinois ont obtenu un net succès face à Meinier. Les Meynites ont pourtant bien commencé la partie, en se créant trois occasions franches, qu’ils n’ont pas réussi à concrétiser. Les visiteurs n’ont pas tardé à regretter leur manque de concrétisation, puisqu’à la 20ème minute, Meyrin II a ouvert le score. Les joueurs de Tiago Terrinha ont ensuite doublé la mise, suite à un autogoal meynite. « Le 2-0 sur autogoal nous a anéanti et le match était plié », nous avouait José Burgos.

En seconde période, Meyrin II n’a pas laissé le temps à Meinier de réagir. En effet, à la 50ème minute, ils ont inscrit un troisième but, suite à un nouvel autogoal meynite. « Meyrin a su provoqué la chance, nous n’avons pas réussi à aller la chercher », reconnaissait José Burgos. Les Meyrinois, plus réalistes que leur adversaire, ont encore aggravé le score, infligeant un sec 5-0 à Meinier.

A la fin de la rencontre, José Burgos nous livrait son analyse: « Il fallait faire douter cette jeune équipe de Meyrin II pour espérer prendre des points. A part les vingt premières minutes, nous n’y sommes pas parvenus. A partir de là,  nous n’avons pas pu empêcher cette équipe de très bien jouer au ballon et nous avons été totalement débordés. Un match à oublier donc et nous devons retrouver le chemin des filets! »


US Genève-Ville   –  FC Kosova II   2 – 0
Buts :
Burnier 1-0, Vasquez 2-0

Il n’est jamais facile de jouer contre Kosova II, une équipe physique et combative. Abdou Lijouom, le coach de Genève-Ville, estimait d’ailleurs à juste titre que « l’engagement et physique et le mental étaient plus qu’une nécessité pour s’imposer dans cette rencontre ». Les joueurs de Genève-Ville ont justement démontré toutes ces qualités dans cette partie et ont ainsi obtenu un succès important dans la course au maintien.

Après un bon premier quart d’heure de jeu, les locaux ont pris l’avantage grâce à une astucieuse déviation de Burnier et ont conservé ce score jusqu’à la pause. En seconde mi-temps, le jeu s’est durci et Kosova II aurait pu se retrouver à 10. En effet, sur une faute de dernier recours, l’arbitre n’a sanctionné que d’un jaune le capitaine kosovar. Qu’importe, puisque sur le coup-franc consécutif à cette faute, Vasquez doublait la mise pour son équipe. La seconde garniture kosovare a eu par la suite quelques occasions de réduire le score, mais Genève-Ville a tenu bon, comme l’expliquait Abdou Lijouom: « Pour une fois, la chance et la détermination de mes joueurs, ainsi qu’un grand gardien, nous ont permis de garder notre cage inviolée ». A noter que les Kosovars ont fini la partie à 10.

Abdou Lijouom se montrait ainsi fier de ses joueurs suite à cette victoire: « Le travail et le jeu finissent toujours par payer. Un grand bravo à mes joueurs, qui match après match, progressent mentalement et collectivement. Cette victoire nous permet de continuer à espérer pour la suite de ce championnat ». L’entraîneur de Genève-Ville attribuait également « une mention bien pour l’arbitre, Monsieur Frik, qui a sifflé de façon intelligente et pris ses responsabilités au moment opportun ».

 

FC Satigny   –  FC Famalicão   7 – 1
Buts : Gomes 1-0, Gomes 2-0, Goutter 3-0, 3-1, Estupina 4-1, Carvalho 5-1, Gomes 6-1, Ammar 7-1

La rencontre opposant Satigny et Famalicão revêtait une importance considérable, les deux équipes luttant pour leur maintien. Cédric Tallant, l’entraîneur satignote avouait d’ailleurs : « C’était un match de la peur pour nous. L’équipe était consciente qu’une défaite serait difficile à digérer. Nous avons donc pris ce match très au sérieux. »

Les Satignotes ont rapidement pris l’avantage, profitant de deux erreurs du gardien lusitanien transformées par Gomes. Juste avant la mi-temps, Goutter a pu inscrire le 3-0 sur « une pichenette audacieuse », selon les termes de Cédric Tallant. Après 45 minutes difficiles, les Lusitaniens ont relevé la tête en seconde période et ont réduit le score à la 50ème minute. Les locaux n’ont pas tardé à réagir et ont marqué un quatrième but peu après. Les Satignotes ne se sont pas contentés de gérer leur avantage, puisqu’ils ont encore inscrit trois autres réussites. Cédric Tallant expliquait : « Les buts se sont enchaînés, les joueurs se sont libérés et ont produit un jeu alléchant ».

Cette victoire réjouissait bien entendu le coach satignote : « Bravo à l’équipe et merci aux joueurs de la deuxième, ainsi que le gardien des vétérans qui ont étoffé une première équipe toujours pénalisée par les neuf blessés. » De son côté, Famalicão laisse échapper trois points importants dans la lutte pour le maintien. Les Lusitaniens devront oublier ce match au plus vite et réagir face à Aïre le week-end prochain.

 

FC Champel   –  FC Grand-Lancy II   1 – 2
Buts :
Gobbi 0-1, Schwarb 1-1, Ferreras 1-2.

Grand-Lancy II est ressorti vainqueur du choc au sommet qui l’opposait à Champel. Il n’a pas fallu attendre beaucoup de temps pour que les compteurs se débloquent dans ce match. En effet, après six minutes de jeu, les Lancéens ont fait trembler les filets une première fois grâce à Gobbi, profitant d’une erreur du gardien champelois Andreoli qui a relâché le ballon sur un corner. Le début de match a été intense, puisque les locaux ont égalisé peu après par Schwarb, lancé en profondeur sur son côté droit. Les hommes de Farminio Isabella ont ensuite repris l’avantage, vingt minutes après cette réalisation, sur un centre-tir repris de la tête par Ferreras.

Les Lancéens ont ensuite géré leur résultat, tandis que leurs adversaires ont tout fait pour revenir au score et ont multiplié les attaques, comme l’explique Farminio Isabella: « Nous avons défendu avec caractère et courage. Notre jeune gardien a fait des arrêts déterminants cette fois. Il nous a fait gagner le match ». Cet avis était partagé par Pascal Pêcheur, le coach champelois: « Leur gardien a fait plusieurs arrêts époustouflants! Face à cette baraka, nous avons fait tout ce que nous avons pu, en faisant très bien circuler le ballon et cela m’apporte bien des satisfactions ». Malgré leurs efforts, les Champelois ne sont pas parvenus à égaliser et cèdent donc leur fauteuil de leader aux Lancéens.

Farminio Isabella était ainsi très satisfait de ses joueurs et rendait hommage à la formation adverse: « Je tiens à féliciter toute mon équipe, ainsi que notre adversaire du jour, qui a beaucoup donné et qui est, malheureusement pour eux, tombée sur un très bon gardien. Le championnat est encore très long. Je pense que si Champel continue sur cette voie, ils monteront. Nous aussi, nous allons tout faire pour jouer le plus longtemps possible la montée ».

Quant à Pascal Pêcheur, il félicitait ses joueurs pour leur prestation et se projetait vers l’avenir: « C’est une défaite rageante pour nous car nous avons fait un très bon match. Je félicite mes joueurs pour leur match et leur engagement total. Ils ont porté fièrement les couleurs de notre club. Maintenant, ce championnat de fou n’est de loin pas terminé. En ce qui nous concerne, nous allons profiter de la pause pascale pour reprendre de la fraîcheur, histoire d’arriver en  pleine forme contre Kosova II! Si nous prenons ces trois points, nous aurons un nouveau match capital, face à CS Italien cette fois-ci! Je pense que le suspens va durer jusqu’au bout, même si sur le second tour, CS Italien semble être un ton au-dessus ».

 

FC Puplinge   –  CS Italien   1 – 3
Buts :
Tartaglione 1-0 (P), Idrizi 1-1, Chaves 1-2, Yunis 1-3

Au terme d’un match « rapide et engagé », selon Yves Vonlanthen, CS Italien est parvenu à prendre le dessus sur Puplinge. Cependant, tout n’a pas été simple pour les visiteurs, comme nous l’explique l’entraîneur du CS Italien, Raphaël Del Rosso: « Nous avons joué contre un adversaire bien organisé et guerrier avec un potentiel offensif rapide et tranchant. C’était donc un match difficile pour nous ».

Les Puplingeois ont d’abord pris l’avantage à la demi-heure de jeu, grâce à un penalty transformé par Tartaglione. Mené au score, CS Italien a réagi juste avant la pause et a égalisé par Idrizi. Les joueurs du CS Italien ont ensuite fait la différence en seconde période, profitant notamment des erreurs défensives adverses.

Nouvelle victoire pour CS Italien face à Puplinge (Photo: IV Sport)

CS Italien continue ainsi sa belle série de victoire et ne pointe plus qu’à une unité de la première place. A l’issue de la partie, Raphaël Del Rosso souhaitait que son équipe poursuive sur cette voie: « Je suis bien évidemment satisfait de la performance de mes joueurs et du résultat. La route est encore longue, mais nous sommes sur le bon chemin. A nous de continuer à travailler avec disponibilité et humilité, tout en gardant de l’ambition et de l’audace dans tout ce que nous faisons ».

Du côté puplingeois, Yves Vonlanthen estimait que ses joueurs n’avaient pas démérité: « L’équipe a beaucoup travaillé, mais n’est pas récompensée pour ses efforts. Comme contre Grand-Lancy II, on paye nos erreurs défensives. La meilleure équipe a gagné, dommage que la mentalité exécrable de certains joueurs ait terni cette partie ». Le coach puplingeois concluait: « Nous allons continuer à nous battre pour sortir de la zone dangereuse ».

.

FC Rapid Jonction Bosna   –  FC Aïre-le-Lignon   1 – 1
Buts :
Maric 1-0, Vieira 1-1

Rapid Jonction Bosna recevait ce dimanche Aïre-le-Lignon, équipe qui, tout comme elle, n’a perdu que deux fois jusqu’ici. Malgré l’absence de six titulaires, les Bosniaques ont posé passablement de problèmes à leurs adversaires. Ils ont d’ailleurs ouvert la marque par Maric peu avant le quart d’heure de jeu et ont tenu ce résultat jusqu’à la mi-temps.

Les Aïrois ont égalisé en seconde période grâce à un superbe tir des vingt mètres de Vieira. Les visiteurs ont alors pris le dessus sur les Bosniaques, profitant du manque de fraîcheur de leurs adversaires. Il est vrai que l’entraîneur bosniaque, Senad Kospo, avait dû procéder à trois changements en première mi-temps, suite à des blessures. Malgré quelques occasions aïroises, les locaux ont résisté jusqu’au coup de sifflet final. Les deux équipes sont donc reparties avec un point, qui leur permet de rester dans le peloton de tête.

A l’issue de la partie, les avis divergeaient. En effet, chaque entraîneur estimait que sa formation aurait pu l’emporter. De son côté, Senad Kospo nous confiait: « Nous ne sommes pas passés loin d’obtenir une nouvelle victoire. On a fait un match solide. On a réussi à se procurer beaucoup plus d’occasions de but que notre adversaire du jour, qui a joué pendant tout le match avec des longs ballons, que nous avons su parfaitement maîtriser. Pour moi, bien sûr, c’est un bon point, mais j’ai quelques regrets, car on était tout près des trois points. Je suis vraiment fier de mes gars pour ce qu’ils ont montré aujourd’hui. Ils ont fait preuve d’une volonté exceptionnelle ».

Pour sa part, Helder Silva estimait que son équipe aurait mérité mieux qu’un point: « Nous avons fait un match plein, car nous avons totalement dominé notre adversaire du jour. Nous aurions dû sortir de la Bâtie avec trois points de la victoire, mais il nous a manqué un peu de chance pour marquer le deuxième but, synonyme de victoire ». Le coach aïrois se montrait ainsi satisfait de son équipe: « Mes joueurs peuvent être fiers de  leur prestation. Ils ont été presque parfaits à tous les niveaux. Cette équipe prouve une fois de plus qu’elle a du mental et que ça va être très difficile de nous battre dans le jeu ». Helder Silva ajoutait enfin: « Ce championnat est passionnant et la chance tourne gentiment du bon côté. On est encore là pour jouer le haut de tableau, alors comptez sur nous! »

 

 

Share.