Veyrier et CS Italien tiennent leur finale

0

Les deux pensionnaires de 3ème ligue s’imposent respectivement 5-1 et 4-1 et accèdent à la finale de coupe.

 

Il faut remonter en 2009 pour retrouver une équipe de 3ème ligue – le FC Donzelle – en finale de la coupe genevoise. Et encore un peu plus loin, en l’an 2000, pour revoir une finale entre équipes de 3ème ligue, à savoir Laconnex et Meyrin II. Douze ans plus tard, c’est à nouveau le cas puisque ce sont deux pensionnaires de 3ème ligue, à savoir Veyrier et CS Italien, qui tenteront de ramener la coupe à la maison.

 

FC Veyrier Sports   –   FC Meyrin II   5 – 1 
Buts : 6′ Taddéo 1-0, 8′ Dos Santos 1-1, 14′ Taddéo 2-1, 41′ Taddéo (P) 3-1, 70′ Dutoit 4-1, 77′ Jeangros 5-1

Veyrier tient la première finale de son histoire ! En s’imposant 5-1 contre la seconde garniture meyrinoise, les Veyrites seront présents le 6 juin à Perly pour la finale de coupe.

Le début de match est pourtant équilibré. Poussés par un tifo motivateur de leurs supporters, les Veyrites ouvrent vite le score par leur joueur en forme du moment, Taddéo. Les jeunes meyrinois ne tardent pas à répliquer et égalisent deux minutes plus tard. Mais il n’en fallait pas moins à Yoann Taddéo pour redonner l’avantage aux siens. 2-1 pour Veyrier en moins de 15 minutes, la soirée s’annonce mouvementée.

Les débats d’équilibrent par la suite et, alors que l’on croit que la mi-temps serait atteinte sur ce score de 2-1, Spaggiari est lancé en profondeur par Barbey et prend de vitesse la défense meyrinoise, avant de se faire crochetter dans la surface. La sanction est sans équivoque : penalty et expulsion du défenseur meyrinois. Yoann Taddéo ne se fait pas prier pour faire le break avant la pause et ainsi s’offrir un hat-trick.

Centeno est battu, Taddéo s'offre un hat-trick (Photo: IV Sport)

En infériorité numérique, les talentueux joueurs de Meyrin ne baissent pourtant pas les bras dès l’entame de la seconde période. Mais il leur a manqué un brin de réussite, contrairement aux Veyrites qui vont tuer le match sur une des seules occasions de la deuxième période par Dutoit qui est à la conclusion d’une action de rupture. Peu après, nous avons eu droit au plus beau but de la soirée signé David Jeangros d’une belle reprise de volée. Le score final est peut-être un peu sévère pour Meyrin, mais Veyrier était supérieur et ne voulait pas lâcher sa finale.

Il n’y aura donc pas de troisième victoire consécutive en coupe pour Meyrin II, tandis que les Veyrites sont encore en lice pour une saison inoubliable pour le club puisqu’ils sont encore en course pour la montée en 2ème ligue.

 

CS Italien   –   CS Chênois II   4 – 1 
Buts : 39′ Soumahoro 0-1, 40′ Yunis 1-1, 49′ Yunis 2-1, 63′ Zurbrugg 3-1, 81′ Antonini 4-1

Demi-finale beaucoup plus équilibrée que ne le reflète le score mercredi soir sur le synthétique du Bois de la Bâtie. « On fait certainement un des meilleurs matchs de la saison, et on prend 4 à 1… », se lamentait l’entraîneur de Chênois, Patrick Schmid, qui estimait que son équipe avait dominé la majeure partie du temps.

Mais malgré tout ce sont bien les joueurs du CS Italien, auteurs d’une année 2012 impressionnante, qui affronteront Veyrier en finale de la coupe.

Au cours d’une première mi-temps tranquille qui a vu les deux équipes se prendre la température, le but de Soumahoro en fin de mi-temps aura eu comme effet de réveiller les « Azzurri », qui vont égaliser sur l’engagement : longue balle de Chaves pour Yunis qui, d’une volée imparable, remet les équipes à égalité.

Soumahoro et Matri se disputent un ballon (Photo: OneClick-Photo)

Ce même Yunis, juste après la mi-temps, se charge de donner l’avantage aux siens d’un coup franc magistralement déposé dans la lucarne. Quelques minutes plus tard, c’est Zurbrugg qui part seul fusiller le gardien chênois avant qu’Antonini, en fin de match, n’inscrive le 4-1 définitif.

Rafaele Del Rosso était logiquement « satisfait de la performance de mes joueurs et je les félicite une fois de plus pour les sacrifices qu’ils font et l’enthousiasme qu’ils dégagent. Au vu de leur parcours, ils méritent d’être en finale. Je remercie également le soutien et la collaboration de tout le club pour notre équipe phare, car sans ça, il est impossible de travailler correctement. »

En effet, sa jeune et talentueuse équipe – on pense notamment à Yunis, l’une des bonnes découvertes de la saison – est à trois matchs de réaliser un doublé coupe-championnat qui serait historique pour le club du Bois de la Bâtie.

Qui arrêtera les "Azzurri" cette saison ? (Photo: OneClick-Photo)

 

Share.