Veyrier s’offre le doublé

0

Juniors B / Les « vert et noir » dominent une valeureuse équipe de City, remportent un succès mérité et deviennent ainsi, quelques heures après leurs cadets, vainqueurs de la coupe genevoise version 2012.

A la vue des fortes affluences et de l’engouement suscité par ces finales de coupe genevoise, on s’aperçoit rapidement qu’il s’agit bel et bien d’un jour de fête dans l’enceinte du centre sportif du Bois-des-Frères. Mais avec de l’enjeu à la clé, la volonté de remporter un titre, l’envie de partager un moment de joie intense avec ses coéquipiers et ainsi en garder des souvenirs plein la tête, on prend véritablement conscience de l’importance de l’événement.

Il ne s’agit pas dès lors d’un match comme les autres, mais bien d’une finale avec son lot d’émotions, à l’issue de laquelle, il n’y aura (mal)heureusement qu’une seule équipe sacrée.

On rentre dans le vif du sujet et place au match de juniors B entre City et Veyrier, deux équipes qui se connaissent bien pour s’être affrontées à plusieurs reprises en championnat.

Entame veyrite

Le début du match est à l’avantage des « vert et noir », Veyrier semble vouloir jouer haut et déploie un jeu offensif qui gène les joueurs de City. Ces derniers peinent à sortir de leur camp, le pressing adverse les empêche de relancer correctement et ils subissent véritablement le jeu. Et cette domination va se concrétiser à la 8ème minute, lorsque le latéral droit Aellen tire profit d’un ballon cafouillé et donne l’avantage à ses couleurs (0-1).

Cette ouverture du score donne de la confiance aux jeunes pousses veyrites et ils se ruent à l’attaque des buts gardés par Gandara. On assiste à un nombre important d’occasions de buts : c’est tout d’abord Akpinar qui voit sa frappe frôler le poteau, puis Kapanci par deux fois, et Buchs de la tête, qui ne concrétisent pas la supériorité veyrite et ses nombreuses opportunités devant le but adverse.

Le gardien de City Gandara s’interpose devant Jousson

Deux buts qui font mal…

A force d’être acculés dans leur moitié de terrain, les « Citizen’s » s’exposent et ne vont pas tarder à en subir les conséquences. A la 36ème minute, le capitaine Ferrari touche le ballon de la main dans la zone fatidique et Jousson ne se fait pas prier pour doubler l’avantage (0-2).

Dominés dans quasiment tous les compartiments du jeu, on doute d’un retour des « locaux », mais on sait que tout va très vite dans le football et qu’un but, juste un but, pourrait relancer les affaires de City en boostant leur moral, mais surtout en fragilisant celui de Veyrier, qui, pour l’instant, semble être serein.

C’est Rafii qui sonne la révolte, mais sa frappe est stoppée de manière autoritaire par le portier Chac (38’). Il s’agit de la plus grosse opportunité pour City, mais c’est au contraire les « vert et noir » qui vont se mettre à l’abri avant le thé, par l’intermédiaire de leur centre avant Lenny Buchs (41’ 0-3).

Les supporters des « Blue’s» donnent de la voix en tentant d’encourager leur équipe à ne pas baisser les bras, essayer de recoller au score et laisser entrevoir un soupçon d’espoir à une finale qu’on aurait voulu plus équilibrée, tant Veyrier a semblé supérieur lors de ces 45 premières minutes.

Jeu plaisant

Il n’en sera rien… La seconde période va permettre aux joueurs de Christophe Valley d’asseoir leur supériorité en proposant un jeu attractif basé sur la circulation du ballon. Le potentiel offensif avec Martin et Pasteur à la construction et Buchs à la finition est très intéressant, sans oublier l’apport de Jousson en technique sur le côté droit et la puissance de Kapanci sur le côté gauche.

C’est d’ailleurs encore ce poison de Buchs qui va marquer le 4ème but, s’offrir un doublé et donner ainsi un avantage définitif à ses couleurs (65’ 0-4).

Gandara est battu, Veyrier prend le large

La fin de match est gérée par Veyrier et il faudra une mésentente entre Chac et sa défense pour permettre au rentrant Jahiji de sauver l’honneur à la 75ème minute (1-4).

Veyrier savoure

Cette victoire ne souffre d’aucune contestation, les Veyrites ont dominé leur adversaire du jour, ont fait preuve d’une plus grande maturité dans le jeu et peuvent compter sur de fortes individualités bien disposées dans un collectif solide et sérieux.

Les « Citizen’s », eux, n’ont pas à rougir de leur défaite, ils se sont battus et ont montré de belles qualités de cœur, mais cela n’a pas suffi face à l’ogre veyrite. Ils sortent la tête haute et peuvent être fiers de leur aventure en coupe genevoise.

Le numéro 7 veyrite, Buchs, auteur de deux buts en finale

Après la victoire des juniors C plus tôt dans la journée, le club du pied du Salève s’offre un joli doublé et savoure cet instant de joie dans la communion et la bonne humeur.

La saison n’est pourtant de loin pas terminée du côté de Veyrier. Vu que ces deux équipes (C1 et B1) sont en course pour la première place et la montée en catégorie interrégionale, on pourrait alors considérer ces succès comme un véritable «double doublé». Affaire à suivre…

.

FC CITY – FC VEYRIER SPORTS  1-4 (0-3)
Centre  sportif du Bois-des-Frères, environ 200 spectateurs.

Arbitres: M. Francou, M. Saccone et M. Serigado

Buts: 8’ Aellen 0-1, 36’ Jousson (P) 0-2, 41’ Buchs  0-3, 65’ Buchs 0-4, 74’ Jahiji 1-4

City: Gandara, De Sousa, Gomes, Ajdini, Ferrari ©, Ferreira, Rafii, Soares, Gomes, Pauli, Dewin, Bajrami, Costa, Jahiji.
Entraîneur: Francisco Guerreiro.

Veyrier : Chac, Aellen, Akpinar, Hochstrasser, Gruber, Srikantha, Pasteur, Martin, Jousson ©, Kapanci, Buchs, Wagnieres, Breccolini, Veuillet, Souyri, Boehm, Castello, Dos Reis.
Entraîneur: Christophe Valley

 

Photos : OneClick-Photo

.

 

Share.