Le « CS » s’offre le doublé !

0

Dominés par Veyrier en première période, les protégés de Del Rosso ont pris l’ascendant et ont renversé le score en seconde période pour s’offrir un doublé historique, au terme d’une finale de très belle facture.

Au municipal de Perly, c’est une finale peu particulière à laquelle nous assistons : pour la première fois depuis l’an 2000, deux clubs de 3ème ligue s’affrontent en finale de la coupe genevoise.

D’un côté, le CS Italien, entraîné par Raffaele Del Rosso, tient à couronner une saison exceptionnelle, trois jours après s’être proclamé champion du groupe 1 de 3ème ligue. De l’autre côté, une équipe de Veyrier entraînée par Daniel Villa dont le destin en championnat est encore à décider, l’équipe ayant un barrage capital le mercredi 13 contre Champel.

Les deux mentors connaissent étonnamment des destins parallèles. En effet, pour sa première année à la tête de la première équipe, Del Rosso vient de s’offrir une brillante montée en 2ème ligue. Ceci nous ramène à la saison 2007-2008 où, également lors de ses débuts, Daniel Villa obtenait une montée inoubliable en 2ème ligue avec Veyrier. Deux entraîneurs jeunes et déjà des entraîneurs à succès, l’affiche s’annonce donc alléchante.

Première mi-temps de haut niveau

Outre deux approximations dangereuses du CS Italien en début de partie par Antonini, qui croise trop sa frappe, et un coup franc « à la Ronaldo » de Dias Chaves, le restant de la première mi-temps est pour les Veyrites.

Poussés par le tifo de leurs supporters, les joueurs de Daniel Villa se montrent plus dangereux par la suite. Le remuant Briones parvient à centrer pour Taddéo qui, non habitué à ce registre, place une tête qui termine sa course sur le poteau (19’). Dans la foulée, Huguenin est à la réception d’un corner de Barbey mais sa volée et sauvée sur la ligne – de la main ? – par le jeune Yunis Mohamed (21’).

La tête du malheureux Taddéo heurte le poteau

La compensation de l’arbitre survient quelques minutes plus tard, lorsque le gardien Batardon « cisaille » Antonini sur une sortie mal maîtrisée. Le jeune portier veyrite n’écope que d’un jaune, à la grande surprise des nombreux spectateurs.

Briones fait enfin trembler les filets

Malgré la présence de deux équipes de 3ème ligue, le niveau de cette finale nous aurait dit qu’elles évoluent plus haut. Alors qu’on se dirige vers un score vierge pour prendre le thé, Briones décide de faire bouger les choses en se débarrassant de Fouda avant de tenter une frappe lointaine. Le ballon, dévié par le défenseur Bento formé à… Veyrier, se loge dans la lucarne d’Alvarez (1-0, 40’).

Alvarez ne peut rien faire, Veyrier ouvre le score

La mi-temps est atteinte sur cet avantage veyrite, non sans une dernière frayeur par ce diable de Dias Chaves, probablement le meilleur homme sur le terrain, dont le coup franc encore flottant touche le dessus de la transversale.

Coaching gagnant

Del Rosso procède à un changement à la pause, en incluant sur le terrain « Bouba » Cappello, l’enfant du club du Bois-de-la-Bâtie, à la place de Martinez. Il n’a fallu que trois minutes au nouvel entrant pour profiter d’un service de Berisha et prendre Moreira de vitesse pour battre Batardon sur deux tentatives (1-1, 48’). Coaching gagnant pour Del Rosso !

Cette égalisation ne va pas pour autant effondrer les Veyrites, qui réagissent par l’intermédiaire de leur meilleur homme, Briones, à deux reprises : d’abord sur une splendide talonnade-reflexe qui longe la ligne après avoir été déviée par Alvarez (55’), ensuite sur une tête plongeante manquée suite à un centre de Jeangros (61’).

Le « CS » prend le dessus physiquement

A partir de l’heure de jeu, les Veyrites vont commencer à faiblir physiquement. Les « Azzurri » en profitent pour rôder autour des cages de Batardon et obtenir des coups de pied arrêtés. Sur l’un d’entre eux, magistralement botté par Yunis Mohamed, le capitaine Matri, ancien veyrite, place une tête sous la transversale et donne l’avantage au CS (1-2, 69’).

Batardon est battu, Matri donne l’avantage au CS

Les fumigènes bleus remplacent ceux de couleur verte et jaune, la coupe est en train de se diriger vers le Bois-de-la-Bâtie. Et à dix minutes du terme, les « Azzurri » sonnent le glas des espoirs veyrites. Suite à un corner tiré par Dias Chaves, le ballon atterrit dans les pieds de Berisha, dont la tentative lointaine est déviée par Moreira pour le 3 à 1 définitif (79’).

Veyrier ne reviendra pas et s’avoue vaincu. L’équipe devra se remobiliser au plus vite pour affronter Champel en match de barrage. Daniel Villa nous confiait : « Nous sommes forcement déçus de l’issue de la rencontre, d’autant plus qu’on a vraiment fait une bonne 1ère mi-temps et qu’on menait au score. Mais un match dure 90 minutes et notre 2ème mi-temps n’était malheureusement pas à la hauteur de l’événement, on prend des buts évitables et on a clairement manqué de révolte et de caractère. Fatigue ? Peut-être… On a un rythme de matchs élevés pour des amateurs depuis un mois, mais ça ne doit pas être une excuse. »

L’entraîneur veyrite tenait « à féliciter le CS pour leur victoire en coupe et leur saison en championnat avec ce magnifique doublé. Une équipe jeune, pleine de talent avec un mental de vainqueur, bravo à eux! Et pour conclure, je tiens à remercier chaleureusement tous les gens qui sont venus nous soutenir, ça fait plaisir de voir autant de personnes de Veyrier, jeunes et moins jeunes, présentes au bord du terrain. Un grand merci à eux pour leur soutien et un immense merci à la curva jaune et verte, simplement magnifique. » Avant de conclure : « Maintenant, place au dernier match de championnat et ce barrage de promotion, on aura rechargé les batteries et on sera gonflés à bloc », avertissait-il.

Le CS Italien s’offre un doublé pour la première fois de l’histoire du club : « Bravo aux joueurs ! Bravo pour le doublé ! Ils ont écrit une belle page de l’histoire de ce club créé par un groupe d’émigrés italiens en 1944 », s’exclamait Raffaele Del Rosso.

Le coach du doublé nous donnait ses impressions sur le match : « Nous avons affronté une belle équipe de Veyrier, bien en place, agressive (dans le bon sens du terme) et joueuse, c’était un joli match de football. La première mi-temps, nous étions un peu mous, voir même fatigués (peut-être à cause de la fête de dimanche), mais en deuxième mi-temps, l’équipe a bien réagi et les joueurs sont allés chercher une victoire qui, à la fin du compte, s’avère méritée.»

Le mentor des « Azzurri » tenait à « féliciter une fois de plus, mes joueurs, et je remercie toutes les personnes qui nous ont soutenu (2ème équipe, vétérans, juniors, membres, amis et autres). J’aimerais également féliciter nos adversaires et leur souhaiter une bonne chance pour leur match de barrage contre une autre belle équipe qui est le FC Champel. »

Entraîneur et président se congratulent

Après une promotion en 2ème ligue, une coupe genevoise en poche, le club du président Marco Longo aura à coeur de s’imposer lors de la finale des champions de groupe de 3ème ligue mardi prochain contre UGS II. Pour lui aussi, président novice, les succès s’accumulent dès la première année. Sans parler d’un 32ème de finale de coupe suisse assuré pour la rentrée, pourquoi pas contre un gros calibre de Super League… Oui, 2012 est définitivement une belle année du côté du CS.

.

FC VEYRIER SPORTS – CS ITALIEN  1-3 (1-0)
Stade municipal de Perly, environ 300 spectateurs

Arbitre : M. Arifi ; M. Roder, M. Paolozza

Buts : 40’ Briones 1-0, 48’ Cappello 1-1, 69’ Matri 1-2, 79’ Berisha 1-3

Veyrier (4-3-3) : Batardon – El Zahar, Moreira, Wacker, Fracheboud – Dutoit, Huguenin, Allegra © (70’ Schmid) – Briones, Taddéo (73’ Pereira), Barbey (60’ Jeangros).
Entraîneur : Daniel Villa

CS Italien (4-4-2) : Alvarez – Bento (61’ Albuquerque), Matri ©, Diallo, Dajakaj – Mohamed, Dias Chaves, Fouda, Antonini (71’ Moutinho) – Martinez (46’ Cappello), Berisha.
Entraîneur : Raffaele Del Rosso

Avertissements : Batardon (Veyrier) ; Berisha et Albuquerque (CS Italien)

 

Photos : OneClick-Photo
Retrouvez la vidéo réalisée par nos confrères de Footmag.

Share.