Derby genevois accroché et passionant

0

Le septième match de la saison entre deux équipes genevoises qui jouent le haut du tableau a accouché d’un match nul assez plaisant sur le terrain de Marc Burdet. La première mi-temps a vu les hôtes prendre deux goals d’avance, mais réduits à 9 aux alentours de la 70ème minute, les Collesiens n’ont pu contenir les jeunes servettiens.

.

Un début en fanfare

Il ne fallait pas arriver en retard au Stade Marc Burdet en ce vendredi soir pluvieux car il n’a fallu que 3 minutes aux locaux pour prendre l’avantage dans ce match. Le coup franc botté par le capitaine Pisino, consécutif à une faute servettienne aux 30 mètres sur l’attaquant Aydogdu, a fait mouche. La splendide frappe du milieu de terrain a soigneusement évité le mur et sa trajectoire à surpris Piccirillo qui avait anticipé sur sa droite. Un début plus que convaincant pour lancer ce derby.

Le Collesien Pisino

Pisino, encore lui, 5 minutes après son maître coup franc, met encore Piccirillo à l’épreuve en décochant une frappe du gauche des 20 mètres, mais cette fois-ci le portier est plus à son avantage et détourne le ballon en corner.

Les débats s’équilibrent un petit peu plus après les 10 minutes de feu pour le FCCB. Les Servettiens deviennent petit à petit maîtres du ballon et parviennent à faire tourner plus facilement. A noter que les hommes de Liniger se présentaient dans un inhabituel 4-4-2 en raison des suspensions et des blessures touchant son groupe.

A près le premier quart d’heure, un centre au deuxième poteau et une remise du remuant Ntongo fait passer un léger frisson dans les rangs collesiens, tout comme les frappes non cadrées de Bua et de Meireles.

Collex réagit et après la demi-heure de jeu, nous nous retrouvons dans le même cas de figure que lors de l’ouverture du score : coup franc à 30 mètres des buts de Piccirillo. Cette fois-ci, ce n’est pas Pisino qui s’en charge mais son acolyte du milieu de terrain El Tayar. Sa frappe enroulée est magnifique tout comme l’arrêt du portier qui s’allonge de tout son long pour éviter que Collex ne fasse le break.

La fin de la mi-temps s’anime avec des occasions des deux côtés. Pour Servette, un coup franc lointain bien tiré (comme la plupart du temps) par Paratte sème le chaos dans la défense de Collex mais ces derniers s’en sortent sans dommage grâce au manque de précision des attaquants adverses. Cependant, ils s’appuient également sur un gardien dans un état de grâce comme sur cette double parade en fin de mi-temps où Derouazi met son veto sur une frappe de Poceiro qu’il relâche dans les pieds de Bua qui n’arrive pas non plus à le tromper.

C’est dans le temps additionnel de la première mi-temps que Collex va réussir à faire le break grâce à son attaquant Aydogdu. Suite à une récupération de Pisino au milieu du terrain qui évite tous ses adversaires jusqu’aux 16 mètres, celui-ci transmet au buteur local qui ne se fait pas prier pour envoyer une pastille croisée qui transperce le portier (45′, 2-0).

Aydogdu au moment du 2-0

Et sur l’engagement, l’arbitre de la rencontre siffle la fin de la première période. Collex a donc été très efficace dans la finition tout le contraire des visiteurs.

Les esprits s’échauffent au retour des vestiaires

La seconde période commence de la même façon que la fin de la première avec des M-21 Servettiens qui ont la possession de balle mais qui sont un petit peu tendres en phase de finition. Tendres, tout le contraire d’Aydogdu qui reçoit un carton rouge direct pour une légère échauffourée avec De Matos qui s’en sort, lui, avec un carton jaune.

Quelques minutes après cet incident survient un centre parfait venu de la gauche où l’on retrouve Bua seul entre le point de penalty et les 5 mètres mais qui manque totalement sa reprise du droit. Le tournant du match a lieu quelque secondes après ce monumental raté du joueur servettien lorsque Wurt se fait expulser pour un second avertissement suite à une frappe dans la balle une seconde après le coup de sifflet de l’arbitre. Manque cruel de psychologie de la part de l’arbitre même si le latéral gauche collesien a manqué de lucidité. Quoi qu’il en soit, il reste plus de 20 minutes, Collex subit et se retrouve à 9.

Wurth rejoint les vestiaires avant l'heure

Les hommes d’Oscar Londono essayent encore et encore de passer sur les côtés avec des centres venus de la gauche et de la droite grâce à des latéraux et des milieux qui se relaient sans cesse sur les ailes. La danse du scalp pouvait débuter aux abords de la surface de Derouazi. Mais comme d’habitude, les chances de buts de Servette sont annihilées par les prouesses du gardien président.

Sur un énième corner, c’est même la barre transversale qui repousse la tête de Gomez. On se dit à ce moment que Collex est intouchable.

Mais à force de continuer à aller vers l’avant, les jeunes « grenats », ce soir en blanc, vont parvenir à faire sauter le verrou collesien. Sur une longue balle en profondeur et suite à un cafouillage dans les 16 mètres, c’est Bua qui parvient à loger la balle sous le ventre de Derouazi qui était masqué par une forêt de jambes.

La pression des visiteurs devient de plus en plus importante, le but ayant donné un coup de booster supplémentaire à la troupe de Londono.

Et ce qui devait arriver arriva. Sur un corner dans les arrêts de jeu, on voit même le portier Piccirillo monter aux avants postes. Collex parvient à s’en sortir mais perd rapidement la balle et sur un dernier centre venu de la droite, c’est Giachino, resté aux avants postes, qui parvient à mettre sa tête hors de portée de Derouazi.

Les Servettiens fête leur égalisation à l'ultime seconde

Cruelle désillusion pour la très courageuse équipe collesienne mais un point tout à fait mérité pour l’équipe de Londono qui a eu le mérite d’y croire jusqu’au bout du temps additionnel. Collex aura réussi a tenir son os jusqu’à la 95ème minute et un centre de trop. La troupe de Liniger reste cependant la seule équipe de la ligue invaincue après 7 journées. Dommage cependant que certaines décisions arbitrales aient changé la physionomie de cette rencontre très correcte.

Oscar Londono louait l’état d’esprit de ses joueurs mais était quand même critique « Il faut être plus appliqué dans les moments clés comme le début de rencontre ou la fin de la mi-temps. On s’attendait à ce que Collex procède en contre et soit dangereux sur coup de pied arrêté. On est tombé également sur un excellent gardien. »

Pierre Yves Liniger était également très fier de ses joueurs qui se sont battus jusqu’à la fin. Simplement un certain manque de psychologie de la part des arbitres de la rencontre n’a pas permis à son équipe de se battre à armes égales.

.

Pour Proxifoot, Big Miaou
Photos : IV Sport

Retrouvez la vidéo de la rencontre réalisée par Footmag.

.

FC COLLEX-BOSSY – SERVETTE FC M-21  2-2 (2-0)
Stade Marc Burdet, environ 80 spectateurs

Buts : 3′ Pisino 1-0, 45′ Aydogdu 2-0, 78′ Bua 2-1, 95′ Giachino 2-2

Collex : Derouazi – Wurth, Pombo, Sow, Canedo – Cohen, Pisino ©, El Tayar (Kerouedan), Izquierdo (Humbert) – Aydogdu, Shabani.
Entraîneur : Pierre-Yves Liniger

Servette : Piccirillo © – Infante, De Matos, Giachino, Gomes – Bua, Poceiro, Meireles (Garcia), Ntongo (Barbosa) – Paratte, Ben (Kamba).
Entraîneur: Londono

Avertissements : Cohen, Wurth, Pisino, Derouazi (Collex) ; De Matos (Servette)

Expulsions : Aydogdu et Wurth (Collex)

Share.