Kevin Bua : « Servette est une suite logique dans ma progression »

0

Récemment rentré d’Espagne, le jeune attaquant a signé avec la réserve servettienne. Interview.

Chez Proxifoot, on aime bien s’intéresser aux jeunes joueurs talentueux et Kevin Bua en fait indéniablement partie. Ayant joué la première partie de la saison passée à Lancy, il débarque à Vernier durant la trêve hivernale. Auteur d’un printemps 2012 spectaculaire sous les ordres de Claudio Morelli, l’attaquant a été une pièce importante pour faire pencher les matchs en faveur de son équipe et remporter le titre de champion de 2ème ligue.

A la fin de la saison, nous avons appris qu’il était parti en Espagne, pays d’où il est originaire, pour passer l’été footballistique avec le Zamora CF, de la Segunda División B, le troisième niveau espagnol. Finalement, il est de retour à Genève mais a quitté les rangs verniolans pour rejoindre les M-21 du Servette FC, dans l’optique de continuer sa progression. Et c’est tant mieux pour nous, puisqu’il reste sur territoire genevois.

 

Comment se passe ton adaptation avec les M-21 de Servette ?
Ça se passe très bien. Mes coéquipiers, dont j’en connaissais déjà pas mal, m’ont très bien accueilli et m’ont tout de suite intégré dans le groupe. Les entraînements me plaisent beaucoup, c’est très varié.

Au fait, as-tu reçu ton passeport ?
Oui, je l’ai reçu vendredi dernier et j’ai pu faire mes débuts samedi contre Collombey-Murraz. C’était un très bon match de notre part en le gagnant 5-0.

Comment se sont passés tes tests en Espagne cet été ?
Très bien. Ça été une expérience super positive, j’ai pu côtoyer des personnes qui ont joué à haut niveau et j’ai appris énormément. J’ai joué contre des équipes professionnelles. Les installations étaient impressionnantes, le stade pouvait contenir jusqu’à 1000 personnes aux matchs amicaux, il y avait 6 voire 7 personnes dans le staff. Cependant, j’ai préféré revenir à Genève pour diverses raisons.

Pourquoi ne pas être resté à Vernier après ton retour en Suisse ?
J’ai eu plusieurs offres et la meilleure solution était Servette car ils me permettaient de m’entraîner régulièrement et pour moi c’est une suite logique dans ma progression. Cependant, je remercie le FC Vernier, le staff et tous mes anciens coéquipiers car si je suis arrivé là c’est aussi grâce à eux.

Bua a inscrit 7 buts avec Vernier au printemps dernier (Photo: IV Sport)

Quels souvenirs gardes-tu du FC Vernier, où tu as seulement joué un tour mais tu as fortement contribué à la conquête du titre ?
C’est un tour que je n’oublierai jamais. Ce fut merveilleux, il y avait une telle ambiance dans l’équipe. Ceci tout en restant sérieux pour conquérir le titre. D’ailleurs, je les remercie pour ces 6 mois passés ensemble.

Après deux mois de préparation en  « Segunda B », tu dois être au top physiquement, non ?
C’est vrai que je me sens très bien. Je n’ai pas de pépins physiques et ça c’est le plus important.

As-tu dû passer des tests ou est-ce que Servette te suivait déjà ?
Servette me suivait déjà.

Sous les couleurs de Lancy, la saison passée (Photo: IV Sport)

Parle-nous de ton nouvel entraîneur, Oscar Londono. Qu’attend-il de toi ?
C’est un entraîneur qui aime le jeu. On peut discuter avec lui n’importe quand, il est très ouvert. Il attend de moi que j’amène de la percussion, des frappes, de l’engagement tout en gardant une solidité défensive.

La première équipe de Servette, c’est un objectif pour toi ?
Evidemment, qui ne voudrait pas jouer en Super League à Servette ! Ce serait un rêve de jouer à la Praille avec la première équipe. Mais pour le moment, je suis concentré avec mon équipe en espérant faire un bon championnat.

Cette saison, Servette M-21 a idéalement entamé son championnat avec 4 victoires en 4 matchs. La montée en 1ère ligue est-elle un objectif ?
Oui, pour le moment tout se passe bien, on joue bien, on marque beaucoup et on ne prend pas trop de buts. On espère que ça va continuer. Evidemment, ça devrait être un objectif pour toutes les équipes de viser la montée.

Est-ce que la présence hebdomadaire d’éléments de la première équipe vous prive de minutes de jeu et donc, de progression ?
Non, je ne pense pas, on progresse surtout à l’entraînement mais aussi aux matchs. Il est clair que des fois on jouera moins car des joueurs de la première équipe descendent, mais c’est une chose qu’on doit accepter et faire avec.

Tu as été sous les ordres de ton père (Angel Bua, actuel entraîneur de Chênois) à Plan-les-Ouates. Cela fait quoi d’avoir son papa comme entraîneur ?
Je l’ai eu quelques entrainements seulement car à ce moment là, j’étais encore en juniors. C’était une sensation très bizarre, car je devais faire comme si c’était un entraîneur comme les autres, je devais prouver à chaque entraînement, à chaque match, afin d’avoir une place dans le onze de départ.

Etant junior à Plan-les-Ouates, il a fait des apparitions avec la première équipe (Photo: OneClick-Photo)

Pour finir, parle-nous de l’UEFA Region’s Cup, où tu as particulièrement brillé lors du tour préliminaire suisse (4 buts en 3 matchs). Tu te réjouis d’aller en Bulgarie en avril 2013 ?
C’était un tournoi dont le vainqueur part en Bulgarie et représentera la Suisse. On a joué contre Vaud, Neuchâtel et Bâle et on a gagné les trois matchs. J’attends avec impatience cette semaine où on devra donner le meilleur de soi afin de remporter ce tournoi.

 

BIO EXPRESS

Date de naissance : 11 août 1993

Parcours en actifs
2010-2011 : FC Plan-les-Ouates
2011 : FC Lancy-Sports
2012 : FC Vernier
Depuis août 2012 : Servette FC M-21

 

Photo de couverture : OneClick-Photo

Share.