2ème ligue : une première pour Lancy II

0

9ème journée / Le match au sommet entre Plan-les-Ouates et Onex a été renvoyé. Veyrier en profite pour prendre trois longueurs d’avance en tête du championnat. Les choses se resserrent en bas de classement avec la première victoire de Lancy II.

 

 

FC Plan-les-Ouates   –   FC Onex   Renvoyé à mercredi

En raison des fortes rafales de vent, l’arbitre de la rencontre a décidé sur place de renvoyer la rencontre. En effet, la pratique du football était impossible dimanche matin car le ballon s’envolait. La partie se jouera mercredi soir.

 

FC Compesières   –   Etoile Carouge FC II   1 – 3
Buts : Vitkieviez 0-1, Audergon (CSC) 0-2, Lorenzini 1-2, Marchand (CSC) 1-3

Invancu depuis 5 journées mais éliminé en semaine par Interstar (3ème ligue) en coupe, Compesières recevait une équipe de Carouge qui s’améliore de semaine en semaine au point de se placer en haut du classement. Et à cause des conditions météorologiques (« c’était très limite pour vraiment jouer au football », nous avouait Laurent Bédat), chaque équipe dominera une mi-temps, grâce au vent favorable.

Et la première est en faveur des Carougeois qui, en milieu de mi-temps, se sont créés trois occasions nettes en deux minutes, dont deux finiront en but : le premier signé Vitkieviez et le second par le malheureux Audergon contre son camp suite à une frappe de Mendes. Par la suite, en étant plus réalistes, les visiteurs auraient pu tuer le match avant la mi-temps.

En seconde période, c’est au tour de Compesières, aidé par le vent, de dominer territorialement. Mais les occasions sont tout de même carougeoises sans que celles-ci ne fassent bouger le tableau d’affichage. Sans parvenir à prendre le large, les Carougeois encaissent même la réduction du score des locaux grâce à Lorenzini qui profite d’une erreur du gardien.

Les protégés de Laurent Bédat commencent à y croire et vont chercher l’égalisation, mais Schreier notamment, dont ce n’était pas le jour, n’y parviendra pas. Et en toute fin de match, les visiteurs vont tuer la rencontre grâce à un corner de Roch qui est dévié dans ses propres cages par le portier Marchand, synonyme de deuxième autogoal de la journée pour les Bardonnésiens.

Pour Laurent Bédat, « même si, grâce à Carouge, on aurait pu aspirer à un nul, on ne méritait vraiment pas grand chose de plus dimanche. Malheureusement, on n’a pas su les punir de leur manque de réalisme et c’est notre série d’invincibilité qui prend fin ». Les Compesièrois espèrent se remettre sur selle dès dimanche avec un déplacement sur le terrain de Chênois II.

Du côté de Carouge, les choses vont beaucoup mieux après un début de saison raté. De quoi satisfaire Samuel Singarella : « Je suis content de la performance de mon équipe. Avec cette bise, c’était pas évident pour les deux équipes. Mais je pense que nous avons fait un très bon match. Avec toutes les occasions que nous avons galvaudées, le score aurait pu être plus conséquent mais bon, il faut les mettre au fond… Sur l’ensemble du match, je pense que c’est mérité. Il faut continuer sur cette voie, pour bien préparer le match du week-end prochain! Vivement… »

L’entraîneur carougeois a raison de se réjouir puisqu’en cas de victoire dimanche contre le leader Veyrier, son équipe reviendrait à deux longueurs de celui-ci, et ceci avec encore un match à rattraper…

 

CS Italien   –   Lancy FC II   3 – 7
Buts : Matri (P), Ferreira, Makabi (CS Italien) ; Spicher (3), Borges (2), Mendes et Da Rocha (Lancy II)

Invaincu depuis 4 matchs, le CS Italien recevait une équipe de Lancy II qui n’avait pas encore connu la victoire cette saison.

Et les hommes de Jean-Yves Soilihi ont créé la surprise de la journée en s’imposant au Bois-de-la-Bâtie sur un score de hockey : 7 à 3 ! Une victoire qui permet aux Lancéens de se relancer dans le championnat. Même s’ils sont toujours lanterne rouge, ils sont revenus à trois longueurs de la barre et ont montré qu’ils avaient leur mot à dire dans ce championnat.

L’entraîneur victorieux, Jean-Yves Soilihi, revenait sur la victoire des siens : « Je voulais féliciter mes joueurs pour leur abnégation,  remercier le comité et l’entraîneur de la première qui nous ont toujours soutenus. Je souhaite que l’on continue sur cette voie. » Pour eux, le prochain rendez-vous est la réception de Plan-les-Ouates dimanche matin.

L’entraîneur du CS, Raffaele Del Rosso, ne contestait pas la victoire lancéenne : « Le résultat parle de lui-même et Lancy n’a rien volé. Nous avons couru après le score tout le match contre une équipe bien organisée et beaucoup plus gourmande que nous. Je suis passé à côté de mes choix et de mon coaching. »

Pour les « Azzurri », le prochain match est un déplacement à Frontenex pour y affronter Kosova. « Il nous reste 2 matches difficiles que nous devons bien négocier et bien préparer pour passer l’hiver au chaud (et Dieu sait, si dehors il fait froid), nous devons également apprendre que le football c’est pas toujours quand il fait beau, quand il y a du monde et quand tout nous réussit, nous devons mettre notre blouse de travail et continuer notre chemin pour atteindre notre objectif principal », concluait Del Rosso.

 

FC Versoix   –   CS Chênois II   0 – 3
Buts
: 32’ Khir 0-1, 83’ Percin 0-2, 93’ Bottinelli 0-3

Lors de ce duel de moitié de tableau, c’est Chênois qui est ressorti vainqueur sur le terrain d’une équipe de Versoix en roue libre depuis quatre journées.

Grâce à une bonne première période, les Chênois mènent d’un but, celui inscrit par Khir. La formation de Patrick Schmid se mettra à l’abri dans les dernières minutes de la partie grâce à des réalisations de Percin et Bottinelli qui portent le score définitif à 0-3.

L’un des buts chênois à Versoix (Photo: C.M. Trigo)

Les Chênois alternent les victoires et les défaites depuis plusieurs semaines et, cette semaine, ils connaissent le goût de la victoire. Patrick Schmid analysait : « Bonne première mi-temps où on aurait dû se mettre à l’abri mais par manque de clairvoyance et d’opportunisme, il n’y avait que 1-0. En 2ème mi-temps, c’était brouillon et peu attractif. L’essentiel était de gagner, on l’a fait. Malgré des cartons bizarres semés à tort et à travers. Mais bon l’arbitre a toujours raison. » La prochaine échéance pour eux est la réception de Compesières.

Pour Versoix, qui était sur le podium il y a un mois, le mois d’octobre a été catastrophique avec quatre défaites, dont les trois dernières sans avoir marqué de but. Avec 8 buts inscrits en 9 journées, le bagage offensif est à rattraper d’ici la fin du premier tour, à commencer par un difficile déplacement à Onex lors de la prochaine journée.

 

FC Veyrier Sports   –   FC Geneva   5 – 1
Buts : Barbey 1-0, Barbey 2-0, Silva 2-1, Barbey 3-1, Jacot 4-1, D. Martin 5-1

Veyrier continue son bonhomme de chemin dans ce championnat de 2ème ligue. En venant à bout d’une équipe de Geneva qui est dans une spirale négative, les Veyrites profitent du renvoi de PLO-Onex pour prendre trois points d’avance en tête du championnat.

Et s’il y a bien un homme qui est en forme au Stade de Veyrier Village, c’est David Barbey. L’attaquant veyrite a inscrit trois buts qui ont permis à son équipe d’attendre la mi-temps sur un score de 3-1. Entre temps, Silva avait réduit le score pour Geneva.

Après le thé, les hommes de Daniel Villa continuent leur domination et inscrivent deux buts supplémentaires grâce à Lionel Jacot et Diego Martin, pour un score final de 5-1. Un score qui satisfaisait l’entraîneur Daniel Villa : « Mon équipe a fait un très bon match tout en maîtrise et en étant supérieure à notre adversaire dans tous les compartiments de jeu. Notre situation favorable au classement doit nous permettre de jouer de manière libérée et d’évoluer sans pression négative, ce qui s’est ressenti contre Geneva, notamment dans notre ambition offensive. On doit continuer sur cette voie. »

Veyrier est donc la sensation de ce premier tour et l’hypothèse de finir champion d’automne pourrait devenir réalisable. « Il nous reste maintenant deux matches difficiles où l’on essayera de confirmer nos progrès. Dès dimanche prochain contre Carouge II, une équipe en net regain de forme et qui joue bien au ballon. A nous de bien nous préparer pour ce match, on doit rester concentrés et appliqués dans tout ce qu’on fait », concluait Daniel Villa.

Eliminé en coupe par Bernex II (3ème ligue), Geneva, qui vient de prendre un point sur les 15 derniers en jeu et qui est sous la barre depuis la semaine dernière, disputera un « match à six points » dimanche prochain contre UGS II.

 

FC UGS II   –   FC Kosova   2 – 2
Buts : 5’ Asllanaj 0-1, 55’ Aranda 1-1, 77’ Matumona 2-1, 83’ Lika 2-2

Le « derby de Frontenex » entre UGS II et Kosova a accouché d’un nul sur le synthétique qui ne fait pas avancer les deux équipes au classement.

Ce sont les Kosovars qui vont mieux rentrer dans la partie avec un but de l’inévitable Asllanaj après 5 minutes de jeu. « Ils auraient même pu aggraver le score parce qu’on était complètement absent dans l’engagement et dans le jeu », se lamentait l’entraîneur ugéiste Eugenio Rendeiro.

En seconde période, les « Violets » sont mieux et contrôlent le match. Cela finit par payer avec l’égalisation d’Aranda. Dans le dernier quart d’heure, c’est Matumona qui va donner une longueur d’avance aux hommes de Rendeiro.

Mais les Kosovars ont des ressources morales, ce n’est un secret pour personne. Et à quelques minutes de la fin, c’est Lika qui se charge de marquer le 2-2 définitif sur un coup franc.

Pour Eugenio Rendeiro, c’était « un bon match de foot entre deux bonnes équipes dont chacune a eu sa mi-temps. Sur l’ensemble du match je pense que le match nul est correct. Bravo à toute l’équipe pour  la réaction, par le jeu proposé et par les bonnes entrées des remplaçants qui ont amené un petit plus au match. » Pour UGS, ce nul permet de prendre un point d’avance sur le premier relégable, à savoir Geneva, équipe qu’ils affronteront dimanche matin.

Pour Kosova, c’est le troisième match nul consécutif dont Ahmed Maimouni n’était pas satisfait : « Les matchs se suivent et se ressemblent avec même scénario écrit d’avance. Avec cette approche, on n’y va nulle part, on fait du sur place. C’est dans le tempérament que ça cloche, on est toujours dans la réaction, un brin hautains parce qu’ont se croit trop forts. » Dimanche, ils recevront CS Italien pour un duel du milieu de tableau.

Share.