Compesières arrache un point

0

Les locaux font preuve de caractère et reviennent au score après avoir été à chaque fois menés. Les Kosovars, eux, ne parviennent pas à gérer leur acquis, faute à une défense trop fébrile.

Ce match permettait à l’équipe kosovare de retrouver « ses » terres, du moins celles occupées conjointement avec Compesières pendant des années, qui a vu le club grandir et monter jusqu’au plus haut niveau régional, avant que les « rouge et noir » déménagent successivement du côté de Frontenex, Bout-du-Monde puis de nouveau Frontenex.

Entame poussive.

Le mauvais état du terrain, très gras au vu des conditions météorologiques de ces derniers jours,  le vent et le peu d’allant offensif des deux équipes, nous donne un début de match délicat, pour ne pas dire ennuyeux. Les acteurs de cette rencontre peinent véritablement à se trouver, la circulation du ballon est approximative et aucun danger n’est à signaler, hormis quelques possibilités offensives mal négociées qui resteront au stade de projet.

Malgré cela, on sent que la vitesse du duo Schreier-Kreutzer met à mal la défense kosovare. Le peu de fois qu’ils arrivent à se tourner dans le sens du jeu, face au but adverse et qu’ils reçoivent un ballon dans de bonnes conditions, alors l’attaque des espaces dans la profondeur gène les visiteurs qui pour l’instant subissent, mais ne concèdent pas.

Ballons longs… et ballons longs

Après avoir laissé le « jeu » à leur adversaire du jour, les protégés de Maimouni vont monter plus d’envie dès la 20ème minute. Le duo Shefkiu-Zatrqi est d’avantage présent, récupère plus de ballons et permet à Kosova d’avoir plus de maîtrise sur le jeu et tenter d’aller de l’avant. Procédant, certes, très souvent, par des ballons longs, l’arrière-garde locale va être gênée et va laisser quelques espaces à leur adversaire.

A la 23ème minute, Marchand remporte son duel contre Arsim Selmani en effectuant un bel arrêt et Asllanaj, suite à un bon service de Shefkiu, tergiverse et ne parvient pas à conclure une situation pourtant favorable (25’).

Boostés par ces actions de but, les « rouge et noir », en blanc aujourd’hui, jouent plus haut et montrent plus de dynamisme dans la récupération du ballon et l’élaboration de leur jeu offensif. Cette ambition va se concrétiser à la demi-heure de jeu par le biais d’une magnifique demi-volée croisée d’Asllanaj qui trompe le portier Marchand (30’, 0-1).

4ème but cette saison pour Asllanaj

Les joueurs du pied du Salève ne vont pas gamberger pour autant, ils réagissent et s’offrent deux actions dangereuses avant la pause. C’est d’abord Decurtins qui voit sa frappe stoppée de manière autoritaire par Mustafa (40’) puis Kreutzer manque le cadre de peu (42’).

Les acteurs de cette rencontre rejoignent les vestiaires sur ce score de 0-1, sans pour autant avoir offert un spectacle de qualité aux quelques spectateurs présents malgré la pluie et le vent. On espère d’avantage d’ambition, de jeu et de buts lors de la seconde période.

Le thé chaud semble avoir eu des vertus positives sur les joueurs qui reviennent dans de meilleures dispositions et démontrent une plus grosse envie de bien faire, en comparaison avec une évidente peur de mal faire vue lors de ces 45 premières minutes.

On assiste du coup à un match plus plaisant où, malgré les conditions de jeu toujours difficiles, les deux équipes mettent plus de rythme et d’application dans leurs velléités offensives.

Quelques minutes après la reprise, Kosova va doubler la mise. Suite à une percée de Rrahmani sur le côté droit, le ballon parvient dans les pieds de Fazlija qui trompe Marchand d’une frappe peu puissante, mais très bien placée (54′, 0-2).

Fazlija en action

Malgré cela, les protégés du duo Bédat-Dentand n’abdiquent pas et restent calmes. Ils ne vont pas se laisser prendre par l’émotion du match, mais au contraire rester concentrés et déterminés et patients. Ils vont montrer une grosse force de caractère dans ce match.

La révolte de Compesières

Cette révolte va porter un nom, celui d’Olivier Cheyroux. Fraîchement entré en cours de jeu, le petit gaucher va éclabousser cette seconde période de son talent. Toujours bien placé, vite de pieds avec de très bons appuis, son apport est important et il va rapidement se montrer dangereux : un bon travail de Schreier va permettre au numéro 14 de Compesières de réduire le score (62’, 1-2) et ainsi donner espoir à ses couleurs.

Une autre possibilité avortée de Cheyroux (64’) ainsi que l’expulsion de Fazlija (70’) va coïncider avec la révolte des « rouges » et offrir aux spectateurs une fin de match à rebondissements.

Le chef d’œuvre du jour vient des pieds de… Cheyroux. Contrôle orienté et frappe enroulée, le tout enchaîné en une fraction de secondes. Chapeau ! C’est 2 à 2 (75’).

Fin de match épique

Revenus à parité et toujours en supériorité numérique, on sent les locaux capables de faire la différence et aller chercher l’avantage. Les visiteurs, eux, trop fébriles défensivement et certainement touchés moralement par cette égalisation, montrent certains signes de nervosité et de mécontentement.

On n’aura pas le temps de trop réfléchir, car seulement deux minutes après l’égalisation, les joueurs issus des Balkans vont bénéficier d’un penalty et ainsi reprendre l’avantage par l’intermédiaire de Bajrami (77′, 2-3).

On se dit que s’en est trop pour les hommes du président Chobaz, mais c’est mal connaître les qualités mentales de cette équipe. Ces derniers se ruent à l’attaque, mais buttent dorénavant sur une défense de Kosova mieux en place, plus agressive et moins disposée à laisser des espaces à Compesières.

C’est finalement sur un coup franc d’Audergon que Cheyroux effleure le ballon de la tête sans pour autant changer la direction de ce dernier, mais le malheureux Heta dévie le cuir dans ses propres filets. Compesières revient encore une fois à égalité (87’, 3-3).

Cheyroux lors d’un match de la saison passée

Le score en restera là. Le contraste entres les deux mi-temps est saisissant. D’un côté, une première période pauvre en jeu, qui a souffert du manque de qualité et d’ambition des deux équipes. De l’autre, une seconde période beaucoup plus ouverte et attractive dans laquelle s’est mêlé jeu, actions de buts, prises d’initiatives, suspense et… buts.

Ce match nul permet aux hommes de Maimouni de se maintenir dans la première partie du tableau avec 11 points. A la vue du match, ils peuvent nourrir des regrets car ils ont mené à chaque fois au score, mais ils n’ont pas été assez solides défensivement pour garder leur acquis. A ce titre, Maimouni nous déclarait : « A 2-0, nous avons cru que le plus dur était fait, et sommes tombés dans l’insuffisance. Maintenant, le mérite revient à Compesières qui a su sortir la tête de l’eau pour aller chercher le partage des points. »

Du côté de Compesières, ce match nul ne fait pas avancer l’équipe au classement, mais il existe de nombreux points de satisfaction à l’issue de cette rencontre, comme nous l’avouait Laurent Bédat : « Nous sommes satisfaits d’avoir fait preuve de caractère pour revenir dans la partie après avoir été menés 0-2 puis, une nouvelle fois, 2-3 et nous sommes contents d’enchaîner une 3ème rencontre de championnat consécutive sans défaite, ce qui nous permet d’enjamber momentanément la barre. « 

On retiendra la réaction en deuxième mi-temps et cette grosse force de caractère qui leur a permis de prendre un point. Mais qui leur donne surtout une base sur laquelle ils devront s’appuyer par la suite, tant au niveau du jeu que du mental. Concernant la suite, c’est déjà dès mercredi soir contre Onex : « Nous allons tout mettre en œuvre pour prolonger cette série, ce mercredi, face aux redoutables Onésiens qui semblent avoir réenclenché la seconde. Bien entendu, on ne peut pas se contenter d’une série de matchs nuls qui ne nous font pas avancer et nous attendons de notre groupe qu’il trouve les ressources nécessaires, le petit plus, qui nous fera remporter notre  première victoire tant attendue par nos sympathiques supporters. »

Malgré le froid, la pluie et le vent de ce dimanche d’automne, les spectateurs d’Alfred Comoli partent avec le sourire et c’est bien là l’essentiel.

.

FC COMPESIÈRES – FC KOSOVA  3-3 (0-1)
Stade Alfred Comoli

Arbitres : Spohr David ; Amadasun Victor, Murengezi Jean Claude.

Buts : 30’ Asllanaj 0-1, 54’ Fazlija 0-2, 62’ Cheyroux 1-2, 75’ Cheyroux 2-2, 77’ Bajrami (P) 2-3, 87’ Heta (CSC) 3-3.

FC Compesières (4-4-2) : Marchand – P. Brunner, Curchod, R. Brunner ©, Chevillat – Adler, Lorenzini, Decurtins (67’ Audergon), Coco (53’ Cheyroux) – Kreutzer (85’ Ferreira), Schreier.
Entraîneurs : Laurent Bédat et Alexandre Dentand

FC Kosova (4-4-2) : Mustafa – Buci, Heta, Arm. Selmani, Bajrami – Zatriqi (90’ Pereira), Shefkiu (55’ Arb. Selmani), Rrahmani, Fazlija – Asllanaj (79’ Osmani), Ars. Selmani ©.
Entraîneur : Ahmed Maimouni

Expulsions : 70’ Fazlija (Kosova),  91’ R. Brunner (Compesières).

 

 

Share.