Pour le CS Italien, le ciel était bien bleu

0

En écrasant Interstar (4-0), Del Rosso et sa troupe s’offrent leur deuxième coupe genevoise en trois ans.

On s’attendait à un match plus serré, pour être honnête. Sous le déluge de la Fontenette, cela aurait pu donner une rencontre un peu plus « folle » qui partirait dans tous les sens, qui plus est retransmise en direct sur Léman Bleu, une première. Mais à vrai dire, cette finale de coupe ne s’est jamais vraiment emballée, la faute à plusieurs facteurs, dont les principaux resteront le réalisme du CS Italien et la crispation d’Interstar.

Le suspense aura en effet duré moins de deux minutes, 90 secondes pour être exact, le temps qu’il a fallu au capitaine Martinez de centrer à ras terre pour Dias Chaves, dont la tentative heurte la main d’un défenseur adverse, synonyme de penalty transformé par ce même Martinez (3′, 0-1).

Des imprécisions… et deux superbes buts

Pris à froid, les joueurs du président –et milieu de terrain– Simoes vont tenter de réagir mais ne parviennent à être dangereux que sur coup de pied arrêté. La suite, ce sera une succession d’imprécisions techniques des deux côtés, en raison notamment de la pluie incessante qui fait fuser le ballon.

Malgré tout, le CS Italien parvient à faire surgir la lumière en fin de mi-temps : sur un long ballon du remuant Dias Chaves, déjà proche du 2-0 peu avant sur un lobe subtile qui passe juste à côté, Blanco enchaîne un joli contrôle et un tir croisé qui crucifie le gardien Pereira (35′, 0-2). Sonnés, les joueurs d’Interstar vont même encaisser un 3ème but : sur une action d’école, Zurbrügg reprend d’une tête plongeante un centre de Kisunda Visi (40′, 0-3).

Au terme de cette première période, les joueurs de Raffaele Del Rosso ont donné une leçon de réalisme : 4 occasions, 3 buts.

CSItalien-Interstar

Dias Chaves et Simoes

Même pas 90 minutes

On s’attendait à une équipe d’Interstar plus conquérante en seconde période dans l’espoir de tenter de revenir au score, mais les joueurs de Tiago Da Silva semblaient bloqués par l’enjeu. Le CS Italien en a logiquement profité pour enfoncer le clou par Albuquerque, rentré seulement une minute auparavant (65′, 0-4).

Cette seconde période ne donne plus grand-chose, outre l’attente des joueurs du CS Italien, impatients d’arborer leurs t-shirts de la victoire « Ma il cielo è semble piu blu ». Ce qu’ils ont pu faire plus tôt que prévu, l’arbitre mettant un terme à cette finale à la 88ème minute suite aux recommandations de son assistant, victime de menaces et de lancers de projectiles de supporters indésirables, sur lesquels nous préférerons ne pas nous attarder. Tout comme cette double expulsion sur une prise de bec inutile entre Martinez et Martins peu avant le coup de sifflet final.

En attendant la coupe suisse

Quoi qu’il en soit, le CS Italien a fait valoir sa condition de favori, jouant dans une ligue supérieure, et fait un beau vainqueur de cette édition 2013-2014. Ils remportent ainsi leur seconde coupe en trois ans, après celle de 2012 contre Veyrier. Le club du président Marco Longo espère sûrement avoir la chance de tirer cette fois une équipe de Super League en coupe suisse en août prochain, eux qui avaient hérité de Schaffhouse en 2012.

Raffaele Del Rosso, ancien joueur de Carouge notamment et qui connaît bien cette pelouse de la Fontenette –il y a joué trois ans en espoirs et un an en actifs–, était logiquement satisfait  : « Je pense que nous avons mérité notre victoire, car nous étions bien organisés, volontaires et intelligents dans la gestion de nos efforts. Nous avons marqué quand il fallait et au final, le score, même s’il est sévère, reflète assez bien l’ensemble du match. Néanmoins, j’aimerais féliciter nos adversaires, car même quand ils étaient menés 4-0, ils ont continué à se battre et à jouer jusqu’au bout de leur effort sans jamais baisser les bras, c’est l’image parfaite de leur entraîneur en tant que joueur ».

Il est vrai que cette équipe d’Interstar a eu le mérite de se battre, même pour aller sauver l’honneur. Mais une certaine nervosité, ainsi qu’un bloc-équipe du CS Italien bien en place, leur a empêché de se montrer dangereux. Au niveau du jeu, la formation de Varembé a fait jeu égal avec celle du Bois-de-la-Bâtie, mais la différence mercredi soir s’est faite au niveau du réalisme et de l’expérience. Après le barrage perdu l’année dernière contre Athlétique-Régina, c’est un deuxième coup dur pour Interstar. Mais pas de doute que cette équipe aura les ressources pour rebondir l’année prochaine.

« Je félicite tous mes joueurs et le staff pour l’énorme disponibilité qu’ils m’ont offert et remercie, comme toujours, toutes les personnes qui contribuent à ce succès : supporters, entraîneurs, comité… et je dédie cette victoire à ma femme, mes beaux-parents et ma famille proche », conclut un Del Rosso heureux et fier de ce club du Bois-de-la-Bâtie fondé par des immigrés italiens dont il représente les valeurs. Pas de doute, malgré le déluge, le ciel était bleu pour le CS Italien mercredi soir.
 

 

CS INTERSTAR – CS ITALIEN  0-4 (0-3)
Stade de la Fontenette

Buts : 3′ Martinez (P) 0-1, 35′ Blanco 0-2, 40′ Zurbrügg 0-3, 66′ Albuquerque 0-4

Interstar (4-2-3-1) : Pereira – Ad. Formenti, Moutinho, Koller ©, Ciardo – Al. Formenti, Sarbach – Ka (60′ Marques), Simoes, Halilovic (78′ Martins) – Fricker (46′ Santos).
Entraîneur : Tiago Da Silva

CS Italien (4-3-3) : Dewarrat – Kisunda Visi, Souto (73′ Idrizi), Nascimento, Antonilli – Makabi, Da Rocha (65′ Albuquerque), Blanco – Martinez ©, Zurbrügg, Dias Chaves (49′ Iseli).

Avertissements : Dias Chaves et Iseli (CS Italien) ; Simoes et Sarbach (Interstar)
Expulsions : 85′ Martinez (CS Italien) et Martins (Interstar)

 

 

Photos : IV Sport
Revivez le match sur le site internet de Léman Bleu

 

Share.