Genève continuera à privilégier le goal-average au fair-play

0

En cas d’égalité de points au classement, les critères sportifs (différence de buts) primeront sur les points de fair-play pour départager les équipes. Les cantons de Genève et Tessin restent une exception nationale.

C’est peut-être un détail, mais il est non négligeable. Le fameux « chiffre entre parenthèses » concernant les points de fair-play (cartons, suspensions, etc.) qui apparaissent dans les classements des championnats de l’Association Cantonale Genevoise de Football (ACGF) ne vont pas primer sur le goal-average. Dans le modalités 2014-2015 de l’ACGF qui vont paraître prochainement, la différence de buts restera en effet le critère principal pour départager les équipes en cas d’égalité de points.

Contrairement à la 2ème ligue inter ou aux ligues régionales des autres cantons où le fair-play est plus important, Genève reste une exception nationale avec le Tessin. « Certes, cela pourrait calmer les ardeurs sur les terrains et éviter des 20-0 lors de la dernière journée de championnat, mais les données statistiques ont prouvé que notre canton obtient des bons résultats par rapport aux autres en ce qui concerne le ratio matchs de suspension/nombre de clubs », précise Pascal Chobaz, président de l’ACGF.

Il n’y a donc aucune raison urgente de placer le fair-play comme critère de départage des équipes en cas d’égalité de points. Selon Pascal Chobaz, ce bon niveau comportemental à Genève est lié à la configuration du canton : « Genève est un petit canton, tout le monde se connaît. S’il y le moindre souci, cela s’ébruite rapidement. Globalement, le nombre d’incidents graves sur et autour des terrains à Genève est relativement faible comparativement aux autres régions. Ce n’est donc pas un problème qui justifie de privilégier le fair-play sur l’aspect sportif ».

Pour rappel, dans le règlement de l’Association Suisse de Football (ASF), l’article 48 alinéa 1 stipule que :

Pour établir le classement des équipes dans un groupe de championnat, les critères suivants sont déterminants, par ordre décroissant d’importance:
1. Le nombre de points obtenus pour l’ensemble des matches du championnat concerné;
2. La meilleure différence de buts pour l’ensemble des matches du championnat concerné;
3. Le plus grand nombre de buts marqués lors de l’ensemble des matches du championnat concerné;
4. La différence de buts marqués lors des rencontres directes entre les équipes qui sont à égalité de points;
5. Le plus grand nombre de buts marqués à l’extérieur lors de l’ensemble des matches du championnat concerné.

Or, l’alinéa 2 laisse la liberté aux associations régionales de privilégier le fair-play et de le placer en tant que second critère après le nombre de points :

L’ASF, les sections et les associations régionales peuvent décider, pour les championnats qu’elles organisent, que le classement fair-play constituera le deuxième point déterminant pour le classement, après le nombre de points obtenus. Dans ce cas, elles déterminent elles-mêmes, avant le début du championnat, les critères pour l’établissement du classement fair-play.

Pour les compétitions gérées par l’ACGF, c’est-à-dire les actifs (et actives) de 2ème à 5ème ligue, les seniors et les juniors, le critère du fair-play passera donc après la différence de buts. Mais cela ne signifie pas que les équipes ne devront pas surveiller leur langage en plus de soigner leur goal-average…

Genève a malgré tout monté le classement fair-play de la 4ème à la 3ème position, derrière les points et la différence de buts, mais passant devant la nombre de buts marqués. Ce critère s’appliquera donc dans des cas où deux équipes termineraient avec le même nombre de points et la même différence de buts.

 

Photo : Shooting Foot

Share.