Grand-Saconnex accueille Bienne… à Collex

0

En plus de Servette et Meyrin, Grand-Saconnex est le troisième club du canton en lice lors de ce week-end de coupe suisse. Prise de température auprès du président, Philippe Telley.

Président du Grand-Saconnex et fan du FC Bâle, Philippe Telley rêvait d’affronter les Rhénans ce week-end. Mais le tirage au sort n’a pas offert le gros lot et ce ne sera « que » le FC Bienne qui se mesurera au champion de la coupe genevoise 2015. « Cela reste une équipe de Challenge League, confie Philippe Telley, à moitié romande, à moitié suisse-allemande. On aurait pu tomber sur d’autres équipes de cette catégorie ou de 1ère ligue. Le bon côté, c’est qu’au niveau organisationnel, cela a été plus calme que si cela avait été Bâle, par exemple ».

Un match à Collex… en même temps que Servette

La première chose à savoir sur cette rencontre historique pour le club saconnésien, c’est qu’elle aura lieu au Stade Marc Burdet, à Collex-Bossy. « Des travaux étaient censés se faire au Blanché pendant l’été, mais ils n’ont toujours pas commencé, détaille le président. Collex est un club voisin avec lequel on s’entend bien et le président Mehdi Derouazi s’est proposé d’accueillir ce match ».

Autre bémol pour le président: l’horaire du match qui coïncide avec celui du Servette FC qui accueille Lucerne dimanche à 15h30 à La Praille. « C’est dommage que cela se joue en même temps, mais on se réjouit quand même d’accueillir cette affiche, c’est un honneur pour nous », poursuit-il.

Le président est conscient que ces deux facteurs risquent d’avoir une conséquence sur le nombre de spectateurs. « J’espère malgré tout que les Saconnésiens joueront le jeu, il y en avait 200-250 à la Fontenette pour la finale de la coupe genevoise et j’espère qu’il y en aura le double dimanche. Si on ajoute les 100-150 Biennois qui sont annoncés, cela ferait 600 spectateurs, ce qui serait très bien ».

Un bonus pour les joueurs

Quoiqu’il en soit, il est toujours délicat pour une équipe de 2ème ligue, qui n’a pas encore repris la compétition, de se mesurer à une équipe professionnelle. La plus grande différence se situe principalement au niveau physique. Souvenez-vous : Veyrier avait craqué en seconde période contre Young Boys en 2013 (0-8) après avoir tenu tête pendant le premier acte (0-1).

Telley poursuit : « L’équipe a repris les entraînements au début du mois, elle sera prête physiquement mais aura clairement un déficit au niveau de la compétition dans les jambes. Ce sera un désavantage supplémentaire en plus des quatre ligues d’écart. Mais les joueurs sont confiants, ils savent que ce n’est pas une échéance importante, c’est du bonus. C’est un honneur pour eux de jouer ce match qui sera utile pour le championnat qui reprend le 30 août ».

L’équipe entraînée par Eugenio Rendeiro à l’honneur d’être l’une des trois formations du canton en lice ce week-end. Tout comme Servette et Meyrin, les Saconnésiens ne partent pas du tout favoris. Et Telley de plaisanter en guise de conclusion : « On se réjouit d’être le seul club genevois en 1/16 de finale ». Réponse dimanche dès 16h. A Collex, donc.

 

 

Photo : OneClick-Photo

 

Share.