Sans surprise, les trois Genevois passent à la trappe

0

Confrontés à des adversaires de ligues supérieures, Servette, Meyrin et Grand-Saconnex ont résisté par moments, mais finissent par s’incliner lourdement.

On pouvait toujours espérer un miracle. Mais il n’y a pas vraiment eu photo. Les trois clubs genevois engagés en coupe suisse ce week-end n’ont pas pu créer la surprise face à des adversaires de calibre bien supérieur. Cependant, si au bout il y a bel et bien une élimination, les impressions sont néanmoins positives. Pour Servette et Meyrin, qui n’ont pas à rougir de leur défaite, il reste la note positive d’avoir accroché leur adversaire pendant une demi-heure. Pour Grand-Saconnex, il reste le fait d’avoir fait trembler les filets d’une équipe professionnelle. Ces 1/32 de finale ont donc servi à préparer une saison en championnat pleine d’objectifs à remplir. Avec un dénominateur commun aux stades de Genève, des Arbères et Marc Burdet : la fête y a été belle.

 

SERVETTE FC – FC LUZERN   2 – 5 
Buts : 28′ Hyka 0-1, 33′ Schneuwly 0-2, 43′ Jantscher 0-3, 65′ Gazzetta 1-3, 70′ Lezcano 1-4, 77′ Guillemenot 2-4, 90′ Abreu 2-5

Au mois de mai dernier, Servette espérait recevoir Lucerne et bien d’autres équipes de Super League cette saison à La Praille. Une relégation administrative plus tard, c’est avec le costume de petit poucet que les Grenat ont dû se contenter d’accueillir les Lucernois pour le compte de la coupe suisse.

Durant la première demi-heure, les Genevois ont tutoyé leur adversaire… jusqu’à la 28ème minute, moment choisi par les Suisse-Allemands pour prendre ce 1/32 de finale à leur compte. Résultat: trois buts en autant de tirs cadrés et un match bouclé à la mi-temps, grâce au réalisme des visiteurs mais également à un gardien servettien peu rassurant qui fait déjà murmurer le Stade de Genève… alors que nous ne sommes qu’en août.

La seconde période a permis aux 2600 spectateurs de voir du spectacle, à défaut d’avoir du suspense. La belle volée de Gazzetta a valu à elle seule le déplacement, tout comme la bonne nouvelle de voir un minot de 17 ans (Guillemenot) faire trembler les filets d’une équipe de Super League, suite à un bon service de Vitkieviez.

Au final, malgré le résultat (2-5), il n’y a pas grand chose à jeter dans ce genre de match et beaucoup à retenir. Cette expérience sera très précieuse pour les jeunes servettiens en vue de la saison en Promotion League. Prochaine étape : mercredi soir contre Kriens.

 

MEYRIN FC – FC BASEL 1893   0 – 4 
Buts : 34′ Ajeti 0-1, 58′ Elneny 0-2, 59′ Ajeti 0-3, 60′ Delgado 0-4

Le bal de la coupe suisse a été ouvert samedi par le Meyrin FC, qui était le premier Genevois en lice. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Meyrinois avaient sans doute la tâche la plus compliquée, puisque les joueurs de Jean-Philippe Lebeau avaient l’honneur de recevoir le FC Bâle aux Arbères.

Face aux champions de Suisse en titre et finalistes de la dernière édition de cette coupe, les Meyrinois vont tenir tête pendant une bonne demi-heure lors de laquelle les percées du très remuant Farid Benhaddouche sur le couloir gauche auraient pu faire mouche. On pense notamment à cette passe en retrait pour Cardoso dont l’envoi passe au-dessus des cages bâloises. Or, ce sont les joueurs d’Urs Fischer qui vont boire le thé avec un avantage d’un but, celui inscrit par Ajeti (34′). Le suspense était encore préservé du côté des Arbères à l’heure de la pause.

Cependant, les Rhénans décident d’accélérer les choses en seconde période. Les quatre ligues d’écart ont pesé dès le premier quart d’heure et il ne fallait pas aller aux toilettes à l’heure de jeu puisque c’est le moment qu’à choisi le FC Bâle pour boucler l’affaire en inscrivant trois buts en un peu plus de 120 secondes : Elneny (58′), Ajeti (59′) et Delgado (60′).

Devant 2100 spectateurs, Bâle s’impose donc 0-4 aux Arbères, comme l’année dernière contre le CS Italien. L’aventure s’arrête donc là pour les Meyrinois qui vont pouvoir se recentrer sur le championnat de 2ème ligue inter, dans lequel ils recevront Monthey mardi soir. 

Meyrin-Bale-1516

Benhaddouche, très en vue en première période (Photo: C.M. Trigo)

 

FC GRAND-SACONNEX – FC BIENNE   1 – 10
Buts : 4′ Manière 0-1, 15′ Kolloli 0-2, 21′ Pak 0-3, 34′ Schedler 1-3, 49′ Pak 1-4, 54′ Pak 1-5, 56′ Marchesano (P) 1-6, 58′ Pak 1-7, 59′ Kolloli 1-8, 63′ Karlen 1-9, 72′ Kolloli 1-10

Vainqueur de la coupe genevoise, le Grand-Saconnex avait l’honneur de vivre cette coupe suisse et d’affronter un club de Challenge League. Pour des raisons de travaux au Blanché, c’est à Collex-Bossy que les hommes du président Philippe Telley recevaient le FC Bienne. Une belle fête attendue et l’espoir fou d’un exploit alors que quatre divisions séparaient les deux formations.

Dans ce genre de confrontations, l’objectif du petit est de tenir le plus longtemps possible pour faire douter le gros et profiter d’un contre pour créer la surprise. Malheureusement pour le Grand-Saconnex, c’est le scénario inverse qui va se dérouler, puisqu’après 21 minutes, le score est de 3-0 pour les visiteurs grâce à des réussites de Manière (4’), Kololli (15’) et Pak (21’). A l’orgueil, Grand-Saconnex va peu à peu retrouver ses esprits, resserrer des lignes trop distendues lors de ces vingt premières minutes difficiles, poser le ballon pour s’octroyer un peu de repos et même amener du danger dans le camp adverse et réduire la marque à la 34ème par Schedler, qui profite d’une superbe ouverture de Tesfamichael pour tromper Molina. Les Genevois se permettent même de bien finir la mi-temps, même si la dernière occasion est biennoise et cette frappe sur la barre de Ljubicic (40’).

En seconde période, Grand-Saconnex veut mieux réussir son entame que lors des 45 premières minutes et parvient à se créer un embryon d’occasion qui aurait pu faire naître les espoirs fous d’une remontée. Mais les professionnels du FC Bienne vont rapidement les ramener sur terre et porter la marque de 1-3 à 1-8 en l’espace de quinze minutes ! Des réussites du Nord-Coréen Pak, auteur d’un quadruplé, Marchesano sur penalty et Kololli qui profite d’une offrande de Karlen, tout juste entré en jeu. Ce coup d’accélérateur et cette pluie de buts assomment complètement les joueurs d’Eugenio Rendeiro qui iront encore chercher deux fois le ballon au fond de leur filets suite à des réussites de Karlen (64’) et Kololli (73’) pour un score total de 1-10.

Grand-Saconnex aurait pu clore la marque, mais la frappe de Schedler trouvera la barre transversale de Molina. Résultat très lourd qui marque bien la différence entre ces deux formations, mais les pensionnaires de 2ème ligue ne méritaient pas tant avec ce qu’ils ont parfois montré dans le jeu. Mais cette partie restera sans doute une très belle expérience pour les joueurs et les dirigeants de Grand-Saconnex qui vont maintenant pouvoir se concentrer à fond sur leur saison genevoise en s’appuyant sur les bonnes choses de ce match de prestige.

Grand-Saconnex-Bienne-1516

Schedler, un but et une latte (Photo: OneClick)

 

Textes : Maikel & Greg

 

Share.