Servette s’offre un festival de buts

0

GEF FE-13 / Les jeunes Grenat infligent une lourde défaite à des Meyrinois qui n’auront finalement tenu qu’un seul tiers.

Une fois n’est pas coutume dans cette catégorie de jeu FE-13, la rencontre entre Meyrin et Servette se déroule sur herbe et plus précisément sur le terrain de rugby du Stade des Arbères. « Tous nos matchs à domicile, nous les effectuons sur ce terrain, nous sommes l’une des rares équipes à ne pas jouer sur synthétique », explique l’entraîneur local Karl Stanisiere. Ce que ne manque pas de confirmer le mentor adverse, Juan Luis Fernandez: « C’est l’un de nos premiers matchs de la saison sur herbe, en général la plupart des équipes jouent sur un terrain stabilisé ». Une habitude qui ne fera sans doute pas plaisir aux puristes.

Un premier tiers accroché 

C’est sous un temps maussade que les dix huit protagonistes entament la partie. Pour rappel, le match se déroule sur des périodes de 3×30 minutes, se joue sur un terrain réduit et à 9 joueurs par équipe, ceci afin de favoriser le jeu technique et court. Le début de rencontre est équilibré et rythmé, l’agressivité locale gêne passablement des Servettiens qui peinent à ouvrir le jeu et à utiliser les espaces. Des deux côtés, les joueurs soignent la construction et insistent sur des relances courtes dans les pieds. Lorsque le jeu est bloqué, on n’hésite pas à ressortir le ballon pour changer d’aile. Il faut attendre une dizaine de minutes pour voir la première véritable occasion. Lancé dans le dos de la défense grenat, l’attaquant meyrinois Ben Mokdad manque la cible et l’opportunité d’ouvrir le score.

Le premier but intervient au quart d’heure de jeu sur une belle action collective des visiteurs. Bien trouvé sur son côté, Magnin déborde et sert Navahlo en retrait qui ne se fait pas prier. Le jeu servettien se met peu à peu en place avec une participation accrue des milieux axiaux dans l’élaboration des actions offensives. Grâce à un pressing constant, les Meyrinois peinent de plus en plus à ressortir le ballon proprement et sont souvent obligés de sauter la ligne du milieu pour avancer, ce qui à le don d’agacer l’entraîneur des Jaunes. C’est sur un de ces longs ballons que Ben Mokdad parvient cependant à égaliser. La défense servettienne se laisse abuser et le joueur meyrinois s’en va battre Mongengo de près. Le rouleau compresseur des visiteurs se met alors en marche et les locaux encaissent trois buts dans les huit dernières minutes. A force de courir après le ballon, les Meyrinois subissent le jeu et finissent logiquement par craquer.

FE13 Servette-Meyrin 1516-1

Premier tiers accroché entre Meyrinois et Servettiens

Monologue servettien

Lors de la première pause, Karl Stanisiere insiste pour que son équipe continue à jouer au ballon peu importe le score et demande à ses milieux axiaux de ne pas se cacher et de participer au jeu. Malgré ces bonnes paroles, les Meyrinois rentrent sur la pelouse bien moins agressifs et vont subir les trente minutes durant. Les Servettiens se font plaisir et font tourner le ballon à leur guise. Ils inscrivent six nouvelles réussites avec de très belles combinaisons, notamment entre Sekularac, Mizzi et Bega qui font la loi à mi-terrain. Les locaux doivent faire de si grands efforts pour récupérer la balle qu’ils manquent ensuite de mouvement et de lucidité pour la garder.

A la fin du second acte, le coach des locaux demande à son équipe qu’elle finisse la rencontre la tête haute: « Ils sont meilleurs que nous, mais si on se cache, ça ne sert à rien de venir le samedi. Montrez des choses, gênez-les et gagnez vos duels! ». Consigne respectée puisque, les Meyrinois rentrent avec de meilleures intentions même si Servette profite de chaque erreur pour aggraver le score. Les buts s’enchaînent, mais la domination des visiteurs est moins frappante et les locaux parviennent à sauver l’honneur. Le lourd score, bien qu’anecdotique dans cette catégorie de jeu, reflète tout de même la différence entre les deux formations.

FE13 Servette-Meyrin 1516-2

Les Grenat ont pris le large

Les entraîneurs globalement insatisfaits

Tant Karl Stanisiere que son homologue Juan Luis Fernandez parlent de prestation insuffisante de leurs joueurs. « Mon équipe a été en deçà de ce que j’attendais. J’aurais souhaité voir plus d’engagement et surtout de jeu. Il faut avouer que l’adversaire du jour nous a posé de grosses difficultés à ce niveau là, nous empêchant de ressortir le ballon et de nous projeter vers l’avant. Nous avons fait face à une opposition de qualité, homogène et avec de belles individualités. On a produit un premier tiers intéressant au niveau de l’agressivité et de l’intensité, mais j’attendais plus au niveau de la jouerie. Mon milieu de terrain axial n’a pas fait assez au niveau de la récupération et du relai. Sur nonante minutes, c’est largement insuffisant », analyse l’entraîneur meyrinois.

De son côté, le mentor des Grenat déplore que ses joueurs aient été incapables de démontrer ce qui avait été demandé, et ce malgré le fait d’avoir inscrit presque une vingtaine de buts : « Sur la rencontre d’aujourd’hui, il y a peu d’aspects positifs à ressortir. Depuis l’échauffement, l’équipe a manqué d’implication. Le seul point positif est le fait que nous ayons marqué des buts et que nous en ayons pris peu. Ensuite, l’attitude des enfants n’a pas été satisfaisante. Nous aurions dû faire beaucoup plus. Nous n’avons rien vu de ce que nous avions préparé durant la semaine. Nous leur avions demandé d’utiliser la largeur et d’être attentif dans les transitions offensives-défensives. Je n’ai rien vu de cela, nous n’avons jamais utilisé la largeur. Nous n’avons rien vu de ce que l’on voulait voir. Ce n’est pas positif du tout. Pour des enfants qui sont censés aller en FE-14, ils doivent commencer à appliquer ce que nous leur demandons de faire ».

 

FC MEYRIN-SERVETTE FC  3-18 (1-4, 0-6, 2-8)
Stade des Arbères

Meyrin : Melo, Mejia, Descloux, Dias, Abdi, Guedes, Ben Mokdad, Antunes, Genhart, Selmani, Bagwiza, Lips.
Entraîneur : Karl Stanisiere

Servette : Mongengo, Bega, Pedro, Sekularac, Magnin, Navalho, Mizzi, Cavazzana, Cerrato, Bosson, Ibrahimi, Jaija, Sestito.
Entraîneur: Juan Luis Fernandez

 

Share.