Wohlen se qualifie sans trembler

0

Auteurs d’un début de match cauchemardesque, les Meyrinois n’ont jamais pu faire illusion face au pensionnaire de Challenge League. Une défaite logique qui aura avant tout servi de préparation avant leur début attendu en championnat mercredi.

Un an après avoir reçu les stars du FC Bâle dans une ambiance de fête au Stade des Arbères, la réception du FC Wohlen n’avait rien d’un cadeau. Tout d’abord, les Argoviens n’ont comme attendu pas attiré les foules avec la présence de seulement 420 spectateurs contre 2’100 l’an dernier. Ensuite, l’équipe de Martin Rueda n’a de loin pas pris ce déplacement en terres genevoises à la légère. En effet, la plupart des cadres sont titulaires à l’image du capitaine Alain Schultz ou de l’ancien défenseur du FC Zurich Florian Stahel. Côté meyrinois, on retrouve une équipe très jeune, avec une majorité de joueurs formés au club, emmenée par l’emblématique capitaine Cardoso en pointe.

Premier quart d’heure fatal

C’est sous une chaleur étouffante que le coup d’envoi de ce 32ème de finale de Coupe de Suisse est donné. Les Argoviens entament la partie pied au plancher, bien décidés à éviter toute mauvaise surprise. Les joueurs de Jean-Philippe Lebeau courent après le ballon en essayant tant bien que mal de colmater les brèches et de laisser un minimum d’espace à leurs adversaires. Cependant, sur leur première incursion dans la surface, les visiteurs obtiennent un penalty pour une faute de Dembele sur Lotti. Pris dans son dos, le défenseur des Jaunes commet l’irréparable dès la 10ème minute. Le buteur maison Schultz prend ses responsabilités et ouvre le score en ajustant Grujicic.

A peine le temps de souffler que les Meyrinois sont déjà menés de deux longueurs. L’action conclue par l’inévitable Schultz est de toute beauté. Après une belle phase de conservation, le latéral gauche Kleiner déborde et trouve son capitaine en retrait. Ce dernier en si bonne position ne pardonne pas et s’offre un doublé en seulement 13 minutes de jeu. Le rythme imposé par les pensionnaires de Challenge League, qui possèdent déjà 4 matchs de championnat dans les jambes, fait mal.

Malheureusement, l’histoire se répète une nouvelle fois 3 minutes plus tard sur une nouvelle action rudement menée par les bleus. Castroman pénètre au cœur de la défense balle au pied avant de décaler Minkwitz. Ce dernier déclenche une frappe soudaine difficilement repoussée par Grujicic. Le cuir revient dans les pieds de Foschini qui ne se fait pas prier et plie le match. Il n’aura donc fallu que 4 tirs à Wohlen pour inscrire 3 réussites. Quel réalisme !

Schultz, ici au duel avec Tsimba, s’offre deux buts en trois minutes

Meyrin sauve l’honneur

Malgré ce score sévère face à un adversaire en état de grâce, les hommes de Jean-Philippe Lebeau ne baissent pas les bras et réagissent par l’intermédiaire de Lucchesi. Ce dernier récupère un ballon aux abords de la surface et enchaîne avec une frappe déviée de justesse en corner par Florian Stahel. Les Jaunes mettent enfin le nez à la fenêtre et se décrispent peu à peu. Les visiteurs se contentent eux de gérer, mais bénéficient tout de même d’une nouvelle balle de but. Lotti, seul dans la surface, ne cadre cependant pas sa frappe. De l’autre côté, c’est Tsimba qui se retrouve en position idéale mais l’ailier meyrinois tergiverse et ne parvient pas à frapper. Les deux équipes rentrent donc aux vestiaires sur ce score de 0-3.

La seconde période est à l’image de la fin de la première. Le FC Wohlen fait tourner le ballon, sans pour autant accélérer. Martin Rueda profite de la tournure des événements pour rapidement faire ses 3 changements. Profitant de la baisse de rythme de son adversaire, les hôtes se trouvent plus facilement dans le jeu et se créent plusieurs opportunités de réduire la marque. C’est tout d’abord la barre transversale qui vient au secours de Thairaj, avant que ce dernier ne mette son véto sur une frappe de Ledru.

A force de pousser, Meyrin va réduire le score en toute fin de match par l’intermédiaire de son capitaine Cardoso sur penalty. Lucchesi trouve Alanga sur une merveille de changement de jeu. Le second nommé prend de vitesse son vis-à-vis et se fait accrocher dans la surface. Le centre-avant des locaux frappe en force à gauche et ne laisse aucune chance au dernier rempart argovien.

L’inévitable Cardoso sauve l’honneur pour les Genevois

Le FC Wohlen se qualifie en toute logique pour les 16ème de finale de la Coupe de Suisse grâce à un match sérieux et appliqué. Du côté de Meyrin, on aurait aimé pouvoir tenir plus longtemps afin de faire douter son adversaire, mais la différence entre une équipe n’ayant pas encore repris son championnat et une autre avec un mois de compétition dans les jambes s’est malheureusement ressentie dès les premières minutes. Les jeunes meyrinois ont tout de même montré de belles qualités face à une équipe professionnelle. Nul doute qu’ils seront de sérieux candidats à la montée en 1ère ligue. Un premier test les attend dès mercredi à domicile face à l’US Terre-Sainte.

 

MEYRIN FC – FC WOHLEN  1-3 (0-3)
Stade des Arbères, 420 spectateurs

Buts : 10’ Schultz (P) 0-1, 13’ Schultz 0-2, 16’ Foschini 0-3, 90’ Cardoso (P) 1-3

Meyrin (4-2-3-1) : Grujicic – Katana, Buchs, Boubacar, Howard – Rezzonico (54’ Seixas), De Freitas (67’ Ledru) – Tsimba, Lucchesi, Martins Cepa (62’ Alanga) – Cardoso ©.
Entraîneur : Jean-Philippe Lebeau

Wohlen (4-4-2) : Thairaj – Kleiner, Stahel (46’ Loosli), Hajrovic, Foschini – Minkwitz, Giampa, Muslin, Castroman (53’ Graf) – Schultz ©, Lotti (62’ Pacar).
Entraîneur : Martin Rueda

 

Photos : IV Sport

 






Share.