En patron, Veyrier s’offre Aïre et la première place

0

Supérieurs techniquement, les joueurs de Daniel Villa s’imposent nettement au Stade d’Aïre pour cette journée de reprise, grâce à un triplé de Yoram Teicher (0-3).

Quoi de mieux qu’un duel entre le leader et son poursuivant pour une journée de reprise ? Invaincu à domicile (cinq victoires en cinq matches), le champion d’autome Aïre est tombé sur un os dimanche matin. Bien renforcé à la trêve, Veyrier s’est imposé en patron et est reparti du Stade d’Aïre avec les trois points et la première place.

Aïre attentiste

Pourtant, Helder Silva a voulu faire preuve de prudence lors de la première mi-temps, avec un bloc positionné très bas, laissant l’initiative aux Veyrites. Une volonté de l’entraîneur aïrois : « On les a laissés jouer dès le début du match, c’était un choix de commencer avec les lignes un peu plus basses. On était premiers, on a voulu les attendre, prendre moins de risques et ils n’ont pas eu d’occasions en première période. Ce qui me gêne, c’est de prendre un but comme ça avant la mi-temps. Je pense que ce but nous tue ».

Car le plan a failli marcher. Veyrier a bel et bien eu la conservation du ballon pendant le premier acte, mais a manqué de vitesse dans les transitions, ce qui a donné très peu d’actions dangereuses. Jusqu’à ce penalty du gardien Furrer sur Poceiro, initialement ignoré par l’arbitre mais signalé par son assistant. Mais Stéphane Garcia –une apparition en Super League, plus d’une soixantaine en Challenge League–, arrivé pendant la trêve, a buté sur l’excellent Furrer peu avant la demi-heure de jeu.

Alors que les Oranges, privés de l’important David Salan, tenaient leur 0-0 souhaité qui aurait fait douter Veyrier en seconde période, une accélération veyrite –ce qui avait manqué jusque-là– amenait le premier but : ouverture d’Innaurato sur Pasquier et centre de ce dernier pour Teicher qui plaçait un « coup de casque » dans la lucarne de Furrer (45′, 0-1).

Teicher, l’homme du match

Machado à la baguette, Teicher en renard

Obligé de réagir, le leader a logiquement monté ses lignes après la pause. Et cela a failli porter ses fruits, puisque dans le premier quart d’heure, Howard et Cacaj se sont approchés des buts de Centeno avec deux tentatives qui auraient pu faire mouche. Déjà bien mieux que pendant les 45 premières minutes.

Cependant, dès l’heure de jeu, le match a tourné en faveur d’une équipe visiteuse faisant preuve d’une grande habilité technique sur ce terrain synthétique. Si c’est d’abord Garcia qui ratait son face-à-face avec Furrer (59′), son remplaçant Machado a apporté le rythme et la vitesse nécessaires pour faire la différence. Le milieu de terrain de poche a eu impact considérable sur son équipe en cumulant bons choix et justesse dans les passes. 

Animée, virile, tendue, cette rencontre au sommet a penché définitivement du côté veyrite lorsque ce renard de Teicher profitait d’une erreur de la défense aïroise pour faire le break (69′, 0-2). Maîtres définitifs du match, les visiteurs auraient pu enfoncer le clou par l’intermédiaire de Taddéo, Verpet, Pasquier et Machado, mais Furrer, le meilleur aïrois sur le terrain, a évité la correctionnelle… jusqu’à cette 92ème minute où Machado, seul face au gardien, a préféré décaler pour Teicher qui, les buts vides, s’est offert son triplé personnel, lui qui était absent au premier tour. L’attaquant veyrite, plus dans l’efficacité que dans l’esthétisme, a su faire preuve de sang froid dans les moments-clés du match, notamment en ouvrant le score avant la pause, un but qui a servi de détonateur pour la suite.

Machado pressé par Miguel

« Je pense que Veyrier finira premier »

Malgré cette défaite et la perte de la première place, Helder Silva est fier de la saison de ses protégés, qui restaient sur sept victoires consécutives. Lui ne considère pas faire partie des favoris, même si son équipe a passé l’hiver en tête : « Cela fait que trois ans qu’on est en 2ème ligue. On fait avec les moyens du bord. Avec notre jeune équipe, on travaille bien, on fait un bon championnat, c’est seulement notre première défaite à la maison. Aujourd’hui, on a fait trop d’erreurs pour pouvoir repartir avec des points. La victoire de Veyrier est méritée ».

Il reste certes encore 10 matchs, mais Veyrier a tapé du poing sur la table dimanche à Aïre. Désormais, les joueurs de Daniel Villa sont très attendus. Et ce n’est pas le coach aïrois, Helder Silva, qui dira le contraire : « C’est une des grosses équipes de ce championnat qui en plus vient de se renforcer. Leurs remplaçants ont fait la différence aussi, ils ont un contingent de qualité. Le championnat est encore long, mais je pense que Veyrier finira premier. Nous, on est pas favoris, on est déjà sauvés ! ».

Du côté des nouveaux leaders, Daniel Villa se montrait « très satisfait du match de mon équipe. J’ai à disposition un groupe de qualité et je tiens à féliciter l’ensemble de mes gars, c’est une victoire du collectif car les entrées en cours de jeu ont été décisives. Je pense qu’on a eu une bonne maîtrise collective, on était bien organisés et on a produit par moments du beau jeu. De bonne augure pour la suite ».

Désormais leaders du championnat, les Verts héritent du statut de favoris du championnat qui leur pendait au nez après leur mercato hivernal. Un statut que Villa assume, tout en restant prudent : « On a des ambitions en terme de jeu, de progression individuelle et collective. Je pense que le groupe a les qualités pour viser la première place donc nous devons assumer ce rôle de favoris. Après, le foot est une science inexacte, c’est ce qui fait toute la beauté et le charme de ce sport, alors on doit rester humbles et continuer à travailler ».

 

FC AÏRE-LE-LIGNON – FC VEYRIER SPORTS  0-3 (0-1)
Stade d’Aïre

Buts : 45′ Teicher 0-1, 69′ Teicher 0-2, 92′ Teicher 0-3

Aïre (4-2-3-1) : Furrer – Sadiki (76′ Lopes), Miguel, Segade, Anderegg (79′ Ferrillo) – Teixeira, Rego © – Palma, Racalbuto (64′ Uebelhart), Howard – Cacaj. 
Entraîneur : Helder Silva

Veyrier (4-1-4-1) : Centeno – Mourelle, Moreira, Martin ©, Cohen – Innaurato (81′ Gross) – Pasquier, Garcia (59′ Machado), Poceiro, Taddéo (72′ Verpet) – Teicher.
Entraîneur : Daniel Villa

Avertissements : Furrer, Racalbuto, Miguel et Howard (Aïre) ; Innaurato et Centeno (Veyrier)

 

Photos : OneClick-Photo

 

 

Share.