Lancy : changement de cap ?

0

Dépourvus d’éléments importants pendant la trêve, les Lancéens reçoivent Naters ce samedi pour leur match de reprise. Carouge, qui se déplace à Martigny, pourrait être l’une des bonnes surprises de ce second tour.

Brillants durant le premier tour, les Lancéens entament la seconde partie de saison ce samedi en position de co-leaders. Mais quelques éléments ont changé depuis la fin de l’année 2016. Il y a d’abord des aléas administratifs concernant les comptes du club : les nouveaux co-présidents auraient découvert un trou d’environ 250’000 francs (lire l’article de la Tribune de Genève). Afin de combler ce trou et de retrouver un budget équilibré au plus vite, la première mesure prise par les co-présidents Didier Henrioz et Christophe Hayoz a été de réduire les coûts. Et cela passe, en ce qui concerne la première équipe, par une baisse des salaires et primes de match.

Conséquence sportive directe de cette mesure : les Lancéens ont perdu des éléments-clés, pour ne pas dire essentiels. Dans les cages, l’ex-Servettien João Barroca s’en est allé du côté de Nyon, tout comme Maxime Daclinat, la référence en attaque de l’équipe (9 buts). Le second meilleur buteur, Yanis Lahiouel, excellent dans l’entrejeu de l’équipe d’Aeby, a signé du côté de Bavois. Difficile donc pour certains joueurs de répondre négativement aux offres des clubs vaudois, non seulement plus à l’aise financièrement mais évoluant également une catégorie au-dessus (Nyon et Bavois sont en Promotion League). A ces trois noms, ajoutons celui de Mikael Mendes, qui a décidé de lever le pied et qui jouera avec les copains à l’AS Fribourgeoise.

Alors, doit-on s’attendre à un changement de cap et à une équipe de Lancy qui rentrera dans le rang durant ce printemps ? Ce serait mal connaître Jean-Michel Aeby, qui reste l’homme de la situation et qui maintient comme objectif la qualification pour les finales de promotion. Il a certes perdu quatre éléments importants et possède une profondeur de banc plus réduite, mais il a encore un groupe compétitif. Nul doute qu’il arrivera à en tirer le maximum, ce qui est aussi sa marque de fabrique.

Malgré les départs, Aeby reste l’homme de la situation à Lancy

De belles perspectives pour Carouge

De son côté, l’autre club genevois de la catégorie, Etoile Carouge, débutera la second tour sur le terrain de Martigny. Mal en point il y a quelques journées, les Stelliens ont redressé la barre depuis l’arrivée de Claudio Morelli sur le banc d’entraîneur. L’équipe n’a perdu qu’un seul match sous Morelli (4 victoires, un nul, une défaite) et a pris ses distances sur la barre de relégation, désormais six points derrière.

Privés de leur meilleur élément du premier tour, l’excellent Iñaki Fernandez, auteur de 8 buts et parti lui aussi à Nyon, les Carougeois peuvent compter sur le prêt du Servettien Adler Da Silva, l’un des joueurs genevois les plus prometteurs. Le milieu de terrain arrive avec le gardien Cyril Dumont, un signe que les relations entre les deux clubs se sont apaisées pendant la trêve hivernale. Autres arrivées notables : Machado, Imbriaco, Ratcliff et Infante, tous passés par les M21 grenat.

Sans la pression de la barre et plus libérés, les Stelliens pourraient être la bonne surprise de ce second tour. Et puisqu’il est permis de rêver, les finales ne sont qu’à 10 points.

Carouge devra faire sans Fernandez, parti à Nyon

Photos : OneClick-Photo






Share.