US Carouge résiste à Veyrier-Village et garde ses distances

0

Le leader a souffert en fin de match mais a survécu sur le terrain de son poursuivant, Veyrier II (1-1). Les Carougeois conservent leurs cinq points d’avance en tête du championnat.

Les têtes à la fin du match en disaient long. Un partage des points ne satisfaisant que rarement deux adversaires, c’est du côté d’US Carouge qu’était la satisfaction. La mission semblait accomplie : celle de conserver ses cinq points d’avance sur son seul potentiel concurrent de la saison.

Pourtant, à la mi-temps, les Carougeois avaient déjà un pied et demi en 2ème ligue. Conscients de la difficulté de poser le jeu au sol sur ce terrain délicat de Veyrier-Village, les visiteurs ont été dangereux sur des longs ballons souvent bien exploités par le trio d’attaque Nicolas Gressent, Damian Fernandez (photo) et Jose Canedo. C’est d’ailleurs sur un golazo de l’excellent Fernandez –frappe puissante sous la latte à angle fermé– que les leaders ont bu le thé en ayant fait le plus dur. Il ne restait « plus qu’à » défendre cette avance d’un but face à une équipe de Veyrier qui a peiné à être dangereuse.

US Carouge a tenu bon

Il y a des matchs au sommet qui déçoivent, mais celui de jeudi soir entre le leader et son dauphin du groupe 2 de 3ème ligue a tenu ses promesses. Engagement, intensité… et forcément un scénario intéressant. Car l’adage « chaque équipe a eu sa mi-temps » si propice aux matchs nuls s’est avéré vrai. La « Deux » de Veyrier a monté ses lignes en seconde période et les entrées de Cesareo et surtout Chatelain ont fait un bien fou aux joueurs d’Yves Nkidiaka.

C’est d’ailleurs sur un travail de ces deux entrants que Dany Alexandre, malchanceux dans ses tentatives jusque-là, a permis aux locaux d’égaliser après l’heure de jeu (67′, 1-1). La troupe de Paul Etoke s’est résignée à souffrir jusqu’au bout. Car c’est comme ça qu’on obtient des promotions, dira-t-on. Subissant énormément en fin de match, surtout quand ils ont été réduits à 10 après l’expulsion de José Canedo, les Rouges ont tant bien que mal résisté aux assauts veyrites, non sans une accumulation de fautes dangereuses aux abords de la surface. Mais emmenés par une solide défense centrale Montano-Gressent et un expérimenté Alvarez dans les cages, les Carougeois ont tenu bon.

Les mêmes noms reviennent souvent : vous l’aurez compris, ce Veyrier II-US Carouge était surtout le match des fratries. Si les frères Renna, absents, n’ont pas pu être les adversaires d’un jour, d’autres étaient dans la même équipe : les Gressent, les Vazquez et les Canedo du côté carougeois ont mis leur touche familiale, mais la palme revient aux Batardon, alignés d’entrée au nombre de trois dans le camp veyrite.

Six journées avant la gloire

Toujours est-il que c’est l’US Carouge qui est le grand gagnant de ce match nul. Des regrets pour les Veyrites ? « Oui et non, lance Yves Nkidiaka, le coach veyrite. Oui, car on voulait réduire l’écart avec eux. Non, car d’un autre côté, l’écart n’a pas été creusé non plus et nous poursuivons notre série d’invincibilité qui s’élève à sept matchs. Je n’ai rien à reprocher aux joueurs, ils ont fait leur match. D’ici la fin du championnat, nous voulons rester sur cette bonne dynamique en pensant d’abord à nous-mêmes, même si on restera attentifs au moindre faux-pas d’US Carouge ».

Du côté du capitaine carougeois Thomas Gressent, c’est totalement assumé que « nous savions que ça allait être difficile ici, alors ce point est bon à prendre. Le championnat est encore long. On sait très bien qu’on est capables du meilleur comme du pire, on l’a montré ces dernières années (rires) ! Mais on est sur une bonne dynamique. Si on nous avait dit en début de saison qu’on serait en tête avec cinq points d’avance à Pâques, on aurait signé ».

Il est évident que le championnat aurait pu être bouclé en cas de victoire, mais il reste encore très favorable avec ce status quo : l’avance reste inchangée et il n’y a plus que six journées à tenir avant que cette bande de copains qui a démarré ensemble en 5ème ligue ne parvienne à atteindre le plus haut échelon cantonal. Eux qui fêtent leurs succès avec des chansons d’ultras du Deportivo La Corogne et Lecce dans les vestiaires, ils ont fait un grand pas vers la promotion jeudi soir. Les oreilles du Celta Vigo et Bari ne siffleront pas cette semaine. Ce n’est que partie remise.   

 

FC VEYRIER SPORTS II – US CAROUGE FC  1-1 (0-1)
Stade de Veyrier-Village

Buts : 19′ Fernandez 0-1, 67′ Alexandre 1-1

Veyrier II (4-2-3-1) : J. Batardon – S. Batardon, Fracheboud, Carvalho ©, Los Santos – D. Martin, Dutoit – M. Batardon, Reymond, Takyi – Alexandre.
Remplaçants utilisés : Chavaz, Gruber, Sauthier, Chatelain, Cesareo.
Entraîneur : Yves Nkidiaka

US Carouge (4-3-3) : Alvarez – R. Vazquez, Montano, T. Gressent ©, Varela – Guijarrot, Lopez, Loureiro – J. Canedo, N. Gressent, Fernandez. 
Remplaçants utilisés : Souto, Matri, D. Canedo, C. Vazquez.
Entraîneur : Paul Etoke

Avertissements : Fracheboud, Gruber (Veyrier) ; R. Vazquez, Lopez, Matri (US Carouge)
Expulsion : 80′ J. Canedo (US Carouge)

 

 

 






Share.