CS Italien de retour dans l’élite

0

L’équipe de Maxime Antonilli et Cihan Ozcelik est promue en A Inter après la victoire face à Chênois II (4-1). Un titre de champion qui couronne une année de travail assidu.

Dix matchs, dix victoires: l’équipe de Maxime Antonilli était bien trop forte pour le championnat régional premier degré. Après avoir été relégué il y a un an, le club de la Bâtie reviendra dans la catégorie interrégionale dès la saison prochaine. « On a travaillé dur pour cette montée, les joueurs et le club la méritent » commente avec fierté l’entraîneur néo-promu.

Tout ne commence pourtant pas si bien. Opposés à une équipe de Chênois II neuvième au classement, CS Italien se fait surprendre après seulement une minute. Araujo accélère sur la gauche et croise sa frappe qui trompe le gardien (1’, 0-1). Les locaux, pris à dépourvu, doivent désormais montrer leur potentiel s’ils veulent fêter leur titre aujourd’hui.

Les visiteurs font eux « une première mi-temps solide », comme le souligne leur duo d’entraîneurs Khelifi-Buenzey. Ils ne rendent pas la tâche facile aux joueurs de CS Italien qui, « beaucoup trop stressés par l’enjeu de ce match » selon leur entraîneur, manquent de repères. Les Bleus ont de la peine à conserver le ballon et leurs seules occasions naissent de contre-attaques.

Chênois résiste une grande partie de la première période mais finit par craquer. Le remuant Passi centre en retrait pour Weibel qui fusille le gardien (38’, 1-1). L’équipe hôte se donne de l’air et est désormais à un pas de la promotion.

Les locaux mettent le turbo

En deuxième mi-temps, l’affaire est vite réglée. C’est d’abord le capitaine Raschidi qui met les siens sur de bons rails en marquant de la tête sur corner (47’, 2-1). Puis, deux minutes plus tard, Batista voit son penalty repoussé mais met la balle au fond sur la reprise (50’, 3-1).

Les Chênois commencent à sentir la fatigue et souffrent l’absence de remplaçants. Ils encaissent un nouveau but  de Passi peu après, sur un cafouillage (64’, 4-1). Les joueurs de la Bâtie se permettent de relâcher la pression en fin de match. Ils se contentent du résultat et, au coup de sifflet final, laissent éclater leur joie

« On n’a pas à rougir de notre performance. Bravo à CS Italien qui a mérité la victoire et la montée » analysent avec fair-play les coachs des Rouges. A une journée du terme, CS Italien est déjà champion. Il reste aux joueurs la finale de Coupe du 10 juin face à Vernier qui pourrait leur valoir un doublé mémorable.

 

CS ITALIEN – CS CHÊNOIS II  4-1 (1-1)
Stade du Bois-de-la-Bâtie, terrain synthétique

Buts : 1’ Araujo 0-1, 38’ Weibel 1-1, 47’ Raschidi 2-1, 50’ Batista (P) 3-1, 64’ Passi 4-1

CS Italien (4-3-3): Ferreira – Rebelo, Raschidi ©, Diegues, Cardoso – Almeida, Silva, Batista – Nzinga, Passi, Weibel.
Remplaçants : Solari, M’barek, Arifi, Tandia, Woldegaber, Tesfai, Garcia.
Entraîneurs : Maxime Antonilli et Cihan Ozcelik

Chênois (4-3-3): Vernoux – Melly, Auciello, Schnider, Charveys – Otmani, Teixeira, Bravo – Moriaud, Mortagua ©, Araujo.
Entraîneurs : Ouissam Khelifi et Ngambani Buenzey

Avertissements : Batista, Raschidi (CSI) ; Araujo (CSC)

 

 

 

 

Share.