Plan-les-Ouates qualifié dans la confusion

0

Juniors C – Les jeunes par les jeunes / Aux Cherpines, Bernex est privé de finale au terme d’une séance de tirs aux buts qui a fait polémique.

On ressent une atmosphère particulière mercredi soir au stade des Cherpines où les juniors C entraînés par Yann Lucas s’apprêtent à disputer la demi-finale de coupe genevoise. Face à eux, le Signal Bernex. Ces deux équipes se connaissent. En plus d’être rivales ce soir, elles le sont aussi en championnat où elles se concurrencent pour la promotion en Inter. La confrontation s’annonce donc très tendue.

Les locaux prennent leur pied

Après quelques minutes passées à se mettre en place, les joueurs commencent à être à l’aise et le match rentre dans le vif. Ce sont les « Jaune et Bleu » qui se montrent les plus avenants et ceux-ci ne tardent pas à ouvrir la marque. Fraga centre depuis la droite pour le puissant buteur Bagagnan qui fait preuve de sang froid et donne l’avantage aux siens (10’, 1-0).

La mi-temps se poursuit avec des actions de la part des deux équipes qui semblent lutter à armes égales. Bernex aussi est à son affaire et montre une réaction avec deux coups de tête arrêtés par le vigilant Cortorreal.

Néanmoins, c’est de nouveau Plan-les-Ouates qui trouve le chemin des filets. Le ballon transperce la défense bernésienne et atterrit dans les pieds de Fraga. Après avoir été passeur sur le but précédent, le numéro 16 ouvre son compteur d’une frappe puissante dans la lucarne gauche (29’, 2-0).

Les joueurs, insatiables, se jettent à la recherche d’un troisième but qui ferait sombrer définitivement Signal. Le numéro 10 Noura ne passe pas loin de l’exploit mais Callegaro sauve les meubles pour les visiteurs juste avant la pause (40’).

« On a été bons offensivement. On aurait même pu revenir aux vestiaires avec un but supplémentaire » commente l’entraîneur Lucas.

Bernex renverse la tendance

La tâche s’annonce compliquée pour les « Jaune et Noir » qui doivent rattraper deux buts s’ils veulent continuer leur aventure en Coupe. Même si ces derniers n’ont pas été sensiblement inférieurs à leur vis-à-vis jusqu’ici, ils doivent être plus incisifs.

Immédiatement, ils affichent un tout autre visage. Il suffit en effet d’une minute à Zufferey pour réduire le score (41′, 2-1). L’attaquant enroule parfaitement son ballon et ne laisse cette fois-ci aucune chance à Cortorreal. Bernex ne pouvait pas rêver d’une meilleure entame de seconde période.

Mais cela ne s’arrête pas là. Les visiteurs continuent d’attaquer à un rythme soutenu et leurs efforts payent. Zufferey s’infiltre dans la surface et se fait faucher par un défenseur adverse : penalty. Le gaucher Hebert prend le gardien à contre-pied sans trembler (54’, 2-2).

Après cette égalisation, Plan-les-Ouates reprend ses esprits et propose de nouveau des belles séquences. Cependant, les jambes commencent à être lourdes et les deux formations semblent se contenter de cette égalité. De moins en moins de risques sont pris en cette fin de match.

Avant le triple coup de sifflet, Diallo trouve la barre d’un coup de tête (80’). On en reste là, deux buts partout. Le propos de Pascal Walker « Chaque équipe a eu sa mi-temps » résume bien ces quatre-vingt minutes. Ce sont donc les penaltys qui détermineront qui de PLO ou Bernex jouera la finale du 10 juin.

« C’est inacceptable ce qu’a fait l’arbitre »

Les paroles de l’entraîneur bernésien décrivent toute l’incompréhension mais aussi la frustration et la colère qui frappe ses joueurs à l’issue de cette « loterie ».

Au départ, tout se déroule pour le mieux. Turian et Hebert puis Bagagnan et Borgeat transforment les penaltys de leurs équipes respectives. Vient ensuite le tour de Noura pour les locaux qui convertit lui aussi son tir en but (3-2). La pression est maintenant sur les épaules de Giannasi. Le malheureux numéro 7 bernésien voit sa frappe s’écraser sur la barre puis sortir. Aussitôt, toute l’équipe de Plan-les-Ouates se précipite sur son gardien et fête la victoire. Leurs adversaires ne comprennent pas pourquoi les tirs au but s’arrêtent de si tôt.

De fait, l’arbitre avait donné des informations différentes à chaque entraîneur : à l’équipe hôte, il a communiqué qu’il y aurait trois tireurs par équipe ; aux visiteurs, il avait informé qu’il y en aurait cinq. La séance s’arrête là, pas de quatrième ni d’éventuel cinquième tir au but. Alors que PLO fête sa qualification, les Bernésiens sont dépités. Un quiproquo qu’ils prendront du temps à digérer. « C’est dommage de gâcher un si beau match, c’est inacceptable ce qu’à fait l’arbitre » dira l’entraîneur vaincu.

Un match de qualité qui se termine donc sur une fausse note. Plan-les-Ouates n’a cependant rien volé et a mérite sa finale contre Versoix, tombeur du Team CPC. « Malgré ces penaltys contestés, on pense à la finale maintenant ! » conclut le coach Lucas.

 

FC PLAN-LES-OUATES – SIGNAL FC BERNEX-CONFIGNON  2-2 (3-2 t.a.b.)
Stade des Cherpines, terrain principal

Buts : 10’ Bagagnan 1-0, 29’ Fraga 2-0, 41’ Zufferey 2-1, 54’ Hebert (P) 2-2

Plan-les-Ouates (4-3-3) : Cortorreal – Mirisola, Turian, Witschi, Misha – Gazzetto ©, Da Costa, Noura – Fraga, Bagagnan, Do Vale.
Remplaçants : Biduaya, Lelo, Nguyen, Diallo
Entraîneur : Yann Lucas

Bernex (4-3-3) : Callegaro – Olarreaga, Müller, Constantin, Schaapman – Mathez ©, Hebert, Weber – Giannasi, Zufferey, Clottu.
Remplaçants : Chaudet, Borgeat, Krebs, Ngoubeyou, Moriaud, Giacomelli, Rodriguez
Entrâineur : Pascal Walker

Avertissement : Noura (PLO)

 

Texte et photos : Giacomo Notari

Share.