Tout en maîtrise, Servette fait oublier sa jeunesse

0

GEF M-18 / Dans un match que Thoune a voulu rendre physique, la jeune équipe servettienne a affiché une gestion de match parfaite pour obtenir un net succès sur le score de 3-0.

C’est tout l’enjeu de la formation : quelle place accorder au résultat ? Doit-on en faire une priorité ? Ou, au contraire, seules les qualités techniques, tactiques, physiques et mentales et la progression dans ces domaines doivent-elles être épiées ?

A deux journées de la fin du championnat et après leur succès 3-0 contre Thoune samedi, les M18 du Servette FC sont septièmes, soit juste en-dessous de la barre. Les six premiers participeront aux play-offs qui accoucheront d’un champion. En 2015, les Grenat d’alors, emmenés par Guillemenot, Maouche ou encore Da Silva, avaient remporté le titre. « Mais combien d’entre eux sont des titulaires réguliers en Super League ou en Challenge League aujourd’hui ?», interroge Matteo Vanetta, entraîneur des actuels M18.

La réponse est limpide : à l’exception de Maouche, qui est souvent sur le terrain avec Servette, aucun. « En formation, poursuit Vanetta, la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain. Alors non, les play-offs, ce n’est pas vital pour nous, c’est simplement un objectif sportif que l’équipe veut remplir. Et ça peut contribuer à satisfaire l’ego du formateur. Mais c’est tout.»

Matteo Vanetta

Bonne maîtrise servettienne…

Autant dire que les jeunes servettiens ne vont pas sacrifier leurs principes pour finir dans les six premiers. D’autant plus qu’à seulement trois points du sixième, tout reste envisageable. Et le succès contre Thoune leur permet de continuer à y croire. Et plutôt deux fois qu’une, tant les Genevois ont paru maîtriser leur sujet. Face à une équipe soucieuse de faire de la rencontre un combat athlétique, ils ont affiché d’intéressantes qualités de gestion.

Surtout, Servette a su se rendre la partie facile. En ouvrant le score dès la deuxième minute par son défenseur Ivann Strohbach, qui avait bien suivi une déviation repoussée par le gardien bernois pour conclure de la tête. Sans doute, les Grenat auraient dû avoir une avance plus large à la pause. Mais tant Busset (8′) que Tamfutu (16′) ajustaient mal la finition. Avant que, à la demi-heure, le portier thounois Ziswiler ne réalise l’exploit sur une tête du même Tamfutu, toujours dur à appréhender pour une défense. Le jeu dos au but de la pointe servettienne constitue un point fort que l’équipe de Vanetta aime utiliser dans ses circuits préférentiels.

…mais manque de spontanéité

Sauf que Servette a manqué parfois de justesse et de spontanéité dans la construction de ses actions. Jamais mis en danger, les M18 ont souvent été tenté de tomber dans la bataille physique que voulaient leur imposer les Bernois dans le cœur du jeu, oubliant les ailes où tant Busset que Imeri sont capables d’amener le danger. «C’est vrai que, en deuxième mi-temps notamment, nous avons eu tendance à accepter le faux-rythme de l’adversaire, concédait Vanetta. C’est un point sur lequel on peut s’améliorer, mais je pense que, il y a quelques temps, nous aurions payé ce rythme.»

Car Servette n’a jamais flanché, malgré quelques frayeurs à l’heure de jeu, toujours bien contrôlées par le gardien Lamers. Et, logiquement, les Servettiens ont doublé (75′), puis triplé (87′) la mise. Par Lungoyi d’abord, qui exploitait une erreur du portier thounois. Avant que le capitaine Imeri ne scelle le score sur penalty.

Au grand désespoir des Thounois, Lungoyi double la mise

Vanetta satisfait

Sans briller, les Servettiens ont fait preuve d’un contrôle évident, malgré une équipe particulièrement jeune: sur le onze de base, seuls trois joueurs étaient nés en 1999. Le reste ? Sept 2000 et même un 2001 avec le milieu Jankewitz. « Je suis satisfait d’une telle maîtrise, surtout avec le nombre de 1999 qu’il y avait en face, analysait Vanetta. C’était un match avec beaucoup d’engagement physique et d’intensité et nous n’avons jamais été mis réellement en danger. Je crois qu’on a bien interprété la rencontre et le résultat le reflète bien

Les Genevois doivent désormais affronter Neuchâtel Xamax et Saint-Gall, en espérant un faux-pas de Sion ou Zürich, sur qui ils accusent un retard de trois points. Ils devront le faire sans leur capitaine Baba Souaré, qui s’est déchiré le tendon d’Achille avec l’équipe de Suisse la semaine passée. Opéré, il ne rejouera plus cette saison. La victoire contre Thoune était pour lui, assure Matteo Vanetta: « Nous voulions lui rendre toute la générosité qu’il nous a apporté.» On devrait le retrouver dès la saison prochaine sous le maillot grenat. Mais à un autre niveau, puisqu’il fait partie de ceux appelés à taper à la porte de la première équipe.

 

 

SERVETTE FC – FC THUN BERNER OBERLAND  3-0 (1-0)
Stade de la Fontenette

Buts : 2’ Strohbach 1-0, 75’ Lungoyi 2-0, 87’ Imeri (P) 3-0

Servette (3-4-3) : Lamers – Pereira (70’ Demi), Puchol, Strohbach – Imeri ©, Vidakovic, Jankewitz, Busset – Ajdini, Lungoyi (78’ Carneiro) – Tamfutu (58’ De Oliveira).
Entraîneur : Matteo Vanetta

Thun (4-4-2) : Ziswiler – Wyss, Uche ©, Sablatnig, Dushica – Cancar (46’ Zubaku), Gerber (73’ Triaca), Roth, Ajeti (78’ Hausic) – Avdukic – Fuchs.
Entraîneur : Fritz Binggeli

Avertissements : Wyss et Uche (Thun)

 

Photos : OneClick-Photo

 






Share.