Veyrier en grand champion

0

L’équipe de Daniel Villa s’impose sans suspense (5-0) face à une formation d’Onex réduite à 10 dès la 15ème minute de jeu et remporte ainsi son ticket pour la 2ème ligue inter à une journée de la fin du championnat.

Après avoir été tenus en échec le week-end dernier face au FC Champel (0-0) et éliminés en demi-finale de Coupe mercredi face à Genève-Poste (3ème ligue), Veyrier accueillait samedi le FC Onex pour certifier son titre et assurer la montée. Et, fidèles à eux même, les Veyrites n’ont pas douté comme le confirme leur entraîneur : « Nous sommes en effet très déçus de cette élimination en demi-finale de Coupe car notre objectif consistait à réaliser le doublé. Malheureusement pour nous, ça n’a pas été le cas. Malgré cela, l’équipe n’a jamais douté. Nous avons tout de même eu une discussion tous ensemble vendredi à l’entraînement pour resserrer les liens et aborder cette rencontre face à Onex en pleine confiance ».

Première mi-temps en manque de rythme

La rencontre démarre sous un faux rythme. Les deux équipes se cherchent et se neutralisent au milieu de terrain provoquant beaucoup de déchet dans la construction. Veyrier a du mal à trouver son jeu et est bousculé par une formation d’Onex qui ne s’est pas rendue à Veyrier-Village pour faire de la figuration et veut montrer au leader que le titre se jouera jusqu’au bout.

Disposé en 4-2-3-1, Veyrier verrouille sa défense pour ne pas revivre le scénario de mercredi en Coupe avec six buts encaissés –dont deux dans les arrêts de jeu– après avoir mené par trois fois tout au long de la rencontre. En face, Onex tente de surprendre son adversaire et démarre la rencontre avec une défense installée très haut sur le terrain. Schéma peu classique en ligue amateur en raison du risque important de s’exposer au contre de l’équipe adverse.

Justement, Daniel Villa et ses hommes l’ont bien compris et tentent de jouer rapidement dans la profondeur dès la récupération du ballon. Ils vont d’ailleurs en profiter après cinq minutes de jeu seulement suite à une magnifique inspiration de son avant-centre, Jeangros. Bien lancé, ce dernier reçoit un bon ballon dans l’espace avant d’assener une frappe venue d’ailleurs dont la trajectoire, quelque peu aidée par le vent, termine sa course dans la lucarne de la cage défendue par Bruni (5′, 1-0). Onex tente alors de réagir rapidement mais ni Berrut, ni Almeida dans la foulée ne parviennent à perforer les filets de Centeno, plutôt tranquille tout au long de la partie.

Moreira et Berrut au duel

Coup du sort pour Onex

Peu après le quart d’heure de jeu, Onex est réduit à dix suite à l’expulsion de son dernier rempart, Bruni. Ce dernier commet une faute de main en dehors de la surface alors qu’il tentait de freiner la course d’Innaurato qui avait réussi à prendre le dos de la défense. Double coup du sort pour Onex puisque la troupe de Patrick Hochstrasser a fait le déplacement à Veyrier-Village sans son deuxième gardien et c’est bien un joueur de champ qui prend sa place pour le reste de la rencontre. Suite à ce double fait de jeu, le match perd quelque peu en intensité avec une équipe de Veyrier en manque de mouvement et donc contrainte de jouer long trop souvent.

Les Verts vont tout de même doubler la mise à la demi-heure de jeu suite à une belle action collective en contre. Bien servi, Röthlisberger dévie, d’une merveille de talonnade, sur Jeangros qui trouve Reymond dans le dos de la défense avant d’éliminer son défenseur et prendre le gardien à contre-pied (29′, 2-0). Veyrier est tout près du K.O. juste avant la pause mais le tir de Taddéo passe à quelques centimètres du montant droit.

Veyrier déroule vers le titre

Au retour des vestiaires, la formation locale se montre enfin plus déterminée et prend tout de suite la main sur le jeu. Pour sa part, Onex ne parvient pas à poser le pied sur le ballon et s’expose aux contres en continuant de défendre très haut sur le terrain. Veyrier en profite alors après six minutes seulement pour aller marquer son troisième but par l’intermédiaire de Reymond. Celui-ci surprend toute la défense suite à une touche rapidement jouée par Bagnoud avant d’enrouler au deuxième poteau et clore le suspense (51′, 3-0).

Ce diable de Reymond va même réussir le coup du chapeau à l’heure de jeu. Il hérite d’un ballon repoussé par le portier visiteur sur une frappe de Röthlisberger et inscrit le quatrième but pour Veyrier pour le plus grand bonheur des quelques cent-cinquante spectateurs qui ont fait le déplacement (59′, 4-0).

Touché physiquement, Onex ne parvient pas à créer le danger sur la défense adverse et subit les assauts de Veyrier qui arrive désormais avec beaucoup de facilité devant la cage adverse. Ils vont d’ailleurs inscrire un dernier but au compteur juste avant le coup de sifflet final par le nouvel entrant Alexandre, bien servi en retrait par l’omniprésent Röthlisberger.

Maxime Reymond, triple buteur du jour

Un titre « mérité »

Veyrier a montré une fois de plus sa force de caractère samedi après-midi après avoir enchaîné un nul en championnat et une élimination difficile en Coupe. C’est donc un Daniel Villa heureux pour le titre et satisfait de la réaction de ses joueurs qui revient sur le match : « Malgré la déception de mercredi, nous avons su maîtriser cette rencontre jusqu’à la fin. Nous marquons en effet très rapidement et ensuite l’expulsion nous met dans le bon chemin pour remporter le match. Face à Genève-Poste, nous avons commis beaucoup d’erreurs défensives et nous avons bien corrigé cela aujourd’hui en étant bien en place et très solide tout au long de la rencontre. Dans l’ensemble, nous avons fait preuve d’une bonne maîtrise collective et je suis très satisfait sur cet aspect ».  

Après dix-sept matchs sans défaite, le bilan de Veyrier en championnat est impressionnant et ce malgré un début de premier tour mitigé. Ainsi le confirme celui qui a déjà à son actif deux montées en 2ème ligue (2008 et 2012) et deux autres en 2ème ligue inter (2014 et 2017) avec les Veyrites : « Il est vrai que nous avons connu un début d’exercice un peu compliqué avec deux nuls, une victoire et une très lourde défaite sur la pelouse de l’Olympique de Genève (5-1) qui est selon moi le tournant de notre championnat. En effet, nous n’avions pas été bons du tout lors de ce match. Nous avons donc effectué une remise en question collective pour rétablir la situation. Nous nous sommes tous mobilisés et nous nous sommes montrés plus solidaires ce qui nous a permis d’enchaîner les bonnes performances jusqu’à aujourd’hui même si on a loupé le coche en Coupe ».

Déjà champion, Veyrier devra encore disputer un dernier match le week-end prochain face à un FC City à la recherche de points pour assurer son maintien dans la catégorie. Mais une chose est sûre, les Veyrites retrouveront la 2ème ligue inter une saison après l’avoir quittée. Daniel Villa et Veyrier, toute une histoire commune.

Un titre mérité pour les Veyrites

 

FC VEYRIER SPORTS – FC ONEX  5-0 (2-0)
Stade de Veyrier-Village

Buts : 4′ Jeangros 1-0, 29′ Reymond 2-0, 51′ Reymond 3-0, 58′ Reymond 4-0, 89′ Alexandre 5-0

Veyrier (4-2-3-1) : Centeno – El Zahar (67′ Cohen), Martin, Moreira, Bagnoud – Huguenin ©, Innaurato –  Taddéo, Röthlisberger, Reymond (70′ Rabassa) – Jeangros (76′ Alexandre).
Entraîneur : Daniel Villa

Onex (4-2-3-1) : Bruni – Bernard, Tacita (59′ Demiri), Nasser, Lullin (70′ Di Bechi) – Borcard ©, Hochstrasser – Selmani, Seljmani (63′ Magalhaes), Almeida – Berrut.
Entraîneur : Patrick Hochstrasser

Avertissement : Almeida (Onex)
Expulsion : 16′ Bruni (Onex)

 

Photos : OneClick-Photo

 

Share.