Servette se hisse en finale

0

GEF M-16 / Une solide et talentueuse formation servettienne élimine Bâle en demi-finale du championnat suisse (2-1). Les Grenat se rendront à Zurich le week-end prochain pour conquérir le titre.

Samedi après-midi, le Stade de Balexert respirait l’ambiance des matchs importants. Du beau monde avait fait le déplacement à l’image de Michel Pont ou Bernard Challandes pour assister à cet affrontement entre le Servette FC et le FC Bâle. Deux équipes ayant terminé respectivement 2ème et 3ème du championnat derrière le FC Zurich. En termes de confrontations directes, les Servettiens l’avaient emporté en novembre dernier à domicile sur le score de 3-0 avant de se faire corriger en terres rhénanes il y a trois mois sur le score sans appel de 4-0. Une demi-finale indécise qui promettait bien du spectacle avec ce qui se fait de mieux à l’échelle nationale sur la pelouse.

Une solidité à toute épreuve

Le coup d’envoi de ce match décisif est donné sous un soleil de plomb. La chaleur ne va néanmoins pas inhiber les 22 acteurs qui commencent la partie tambour battant. Ce sont les visiteurs qui rentrent le mieux sur la pelouse, mais malgré une belle maîtrise dans le jeu, ils ne parviennent pas à mettre à défaut le bloc servettien bien en place.

Grâce à un collectif parfaitement huilé, les joueurs de Domingos Ribeiro prennent l’ascendant après le quart d’heure de jeu, notamment dans l’impact physique. Les duels tournent majoritairement à l’avantage des hôtes. On commence également à trouver plus facilement le duo Rungasamy-Oliveira sur les ailes. A la suite d’un débordement de Rungasamy, Servette obtient un bon corner à la 22ème minute. L’ailier servettien s’en charge et son centre tendu trouve la tête de Vouilloz au premier poteau (1-0). Le défenseur central devance la sortie de Steffen et ouvre le score pour la plus grande joie de ses coéquipiers.

Les Bâlois ne parviennent pas à réagir et les deux équipes rentrent au vestiaire sur cet avantage d’une longueur pour les Grenat. Malgré un début de match compliqué, les Servettiens ont parfaitement réagi. « Dès que mes joueurs sont en difficulté, ils assimilent et apprennent vite. Ils l’ont une nouvelle fois démontré en première période. Malgré un début de partie à l’avantage des Bâlois, on a fait preuve de caractère et on est parvenu à prendre le dessus et à marquer au bon moment », analysait Domingos Ribeiro.

Gestion parfaite

En seconde période, la formation servettienne laisse le ballon aux visiteurs et mise sur une transition rapide à la récupération. Après cinq minutes, Jankewitz profite d’une mauvaise passe du capitaine Meier pour lancer Rungasamy. Le numéro 7 Grenat pique son ballon devant Steffen, mais ce dernier parvient à le dévier sur son poteau droit. Grosse alerte pour des Bâlois qui continuent à se casser les dents sur une défense adverse ultra solide.

La chaleur commence à se faire ressentir dans le rythme du match et dans les jambes des joueurs. Les Servettiens doivent effectuer deux substitutions suite à des crampes. Diallo, meilleur buteur du championnat avec 25 réussites, doit notamment abandonner ses coéquipiers à 20 minutes du terme. Les changements vont cependant se montrer payants, notamment avec l’entrée de Regillo.

Servette va parvenir à creuser l’écart à la 72ème minute. Le ballon arrive dans les pieds du capitaine Azevedo à l’entrée de la surface. Le talentueux milieu de terrain grenat élimine deux défenseurs sur son contrôle et s’en va affronter Steffen. Sa frappe croisée est repoussée par un défenseur rhénan sur la ligne, mais le ballon revient dans les pieds de Régillo. Ce dernier ne se fait pas prier et envoie une lourde frappe sous la latte (2-0).

Le plus dur est fait et malgré une réduction du score dans les dernières minutes, les hôtes remportent ce match crucial devant leur public (2-1). Un succès mérité tant les Grenat ont paru maitriser leur sujet. Les Bâlois ne sont jamais parvenus à faire douter ce collectif servettien impressionnant de solidarité et d’abnégation.

Boucler la boucle

Grâce à cette victoire, les Servettiens se qualifient pour la finale qui se déroulera à Zurich le week-end prochain. Un déplacement qui fait sourire Domingos Ribeiro : « Nous avons remporté la Nike Cup à Zurich. Ce serait donc une belle façon de boucler la boucle en venant remporter le championnat là-bas ».

L’entraîneur Grenat tenait également à féliciter ses joueurs au coup de sifflet final : « Un grand coup de chapeau à chacun d’eux pour ce qu’ils ont réalisé aujourd’hui. Cette équipe possède peut être moins de talent individuel que la génération 2000, mais elle le compense par une très grande force collective et par une grosse personnalité. C’est une nouvelle fois ce qui a fait la différence aujourd’hui ».

L’adversaire des Servettiens sera le FC Zurich. Champion de la saison régulière, ces derniers sont venus à bout de leur voisin des Grasshoppers en demi-finale sur le score de 3-2. Cette saison, les deux équipes se sont affrontées deux fois et il y a un léger avantage pour les Suisse allemands qui l’ont emporté 1-0 à l’aller avant de se quitter sur un score nul et vierge au retour.

 

SERVETTE FC – FC BASEL  2-1 (1-0)
Stade de Balexert

Buts : 23′ Vouilloz 1-0, 72′ Regillo 2-0, 87′ Tushi 2-1

Servette (4-3-3) : E. Omeragic – Golay, Vouilloz, Omeragic, Magnin (62’ Monteiro) – Holcbecher, Azevedo ©, Jankewitz – Rungasamy, Diallo (69’ Wieland), Oliveira (72’ Regillo).
Entraîneur : Domingos Ribeiro

Basel (4-3-3) : Steffen – Gysin, Grolimund, Gubinelli, Levante – Maier ©, Bunjaku, Vishi (61’ Van der Donk) – Manis (77’ Falouti), Tushi, Gökpinar.
Entraîneur : Romain Villiger

 

 






Share.