Vernier conserve sa couronne

0

Les Verniolans raflent la troisième Coupe genevoise de leur histoire –la deuxième consécutive– après leur large victoire en finale contre Genève-Poste (5-2).

L’adage dit qu’une finale ne se joue pas mais se gagne. Les Verniolans l’ont non seulement remportée mais ils l’ont jouée de manière spectaculaire et enthousiasmante devant leurs nombreux supporters. « On a mis tous les ingrédients nécessaires pour préparer au mieux ce rendez-vous crucial », confiait l’entraîneur Djamel Boudjellabba après le formidable succès de son équipe. Avec le staff, on a décidé de ménager au maximum les joueurs titulaires aujourd’hui en leur donnant du repos et en leur proposant une séance d’entraînement le jeudi afin qu’ils s’habituent à jouer ce jour-là. Et on a minutieusement étudié les forces et les faiblesses de notre adversaire. »

Vernier subit mais marque deux fois

Une approche efficace puisque les hommes de Boudjellabba ont mis à peine plus de vingt minutes pour faire trembler, par deux fois, les filets adverses. D’abord par Da Cruz, venu couper de la tête un corner sortant déposé par Bastos (23′, 0-1). Ensuite, par le même Bastos, qui a profité d’une une sublime offrande du capitaine Fellah pour doubler la mise d’un plat du pied droit royal (24′, 0-2).

Avant ce temps fort, les Verniolans, dominés dans le jeu, ont subi et connu de grosses frayeurs. La première fut celle où le ballon a ricoché sur les deux montants du portier Jovanovic après une incroyable frappe côté gauche de Briones et une reprise malchanceuse de l’ailier gauche Baptiste, à quelques centimètres de la ligne de but (4′). La deuxième était l’oeuvre de Prezioso, parfaitement servi par Baptiste à l’entrée de la surface, qui crochète du gauche et tire du droit mais voit son ballon dévié passer à quelques millimètres du poteau droit de Jovanovic (16′). Et la troisième alerte vint du virevoltant Briones, qui a manqué son face-à-face après une passe lumineuse de Shabani dans le dos de la défense (19′).

Fellah, à droite, l’emblématique capitaine verniolan

Halimi le bourreau

Les efforts consentis par les protégés d’Eugenio Cunado seront récompensés après la réduction du score quasi immédiate de l’opportuniste Pereira, qui a poussé un ballon aérien remis par Baptiste au fond des filets (27′, 1-2). « On a raté le coche en première mi-temps où on aurait dû concrétiser nos plus franches occasions et fructifier notre excellent début de match », regrettait le mentor de Genève-Poste. Les « Postiers », qui disputaient la première finale de leur histoire, ont tenté de démarrer la seconde période comme la première. Mais ils se sont rapidement fait cueillir par Halimi, qui a filé seul au but pour inscrire un doublé après une malheureuse glissade du défenseur central Nicora (50′, 1-3). « On a connu un manque de réussite flagrant. Alors qu’on espérait réagir vite en deuxième mi-temps, on s’est fait breaker et on a perdu l’un de nos meilleurs joueurs sur blessure », pestait Cunado.

Ses joueurs ne vont pas lâcher et sur un corner rentrant de Shabani, le meneur de jeu Prezioso est à deux doigts de réduire le score sur une tête piquée, qui rase le poteau gauche de Jovanovic (62′). Deux minutes plus tard, l’ancien meyrinois sera à l’origine du quatrième but encaissé par son équipe après une perte de balle au milieu de terrain rapidement exploitée par Halimi, encore lui, à la conclusion d’une contre-attaque chirurgicale initiée par le nouvel entrant Pinto (64′, 1-4). Les coéquipiers de Buty, double buteur en demi-finale, vont encore jouer de malchance après le centre dévié de Ciardo qui atterrit sur la barre (70′) et la frappe de Prezioso sauvée par le défenseur Kaid sur sa ligne (80′).

Halimi, double buteur de la finale

Le triomphe d’un club

« Ce soir, on a tout donné mais ça n’a pas souri. L’adversaire était bon mais on aurait pu le contrarier beaucoup plus en étant plus régulier dans le match et en lui offrant moins d’opportunités offensives », résumait l’entreprenant milieu defensive Shabani. À quelques minutes du coup de sifflet final, les partenaires de Fellah, flamboyants offensivement et ultra réalistes défensivement, allument un dernier feu d’artifice par le feu follet Chaka, qui profite d’une belle combinaison entre Apedo et Rahimi pour sceller définitivement le sort de cette finale (85′, 1-5). Valeureux et orgueilleux, les Jaunes réduiront à nouveau la marque par Butty, auteur d’un enroulé du droit aussi somptueux qu’anecdotique (92′, 2-5).

« Nous sommes ravis de cette victoire qui vient ponctuer le travail de tout un club, d’un entraîneur exemplaire et d’excellents joueurs », exultait le capitaine Fellah, qui avait été suspendu pour la finale remportée l’an dernier. Je suis revenu au club il y a dix ans après y avoir été formé et aujourd’hui, je le quitte la tête haute avec trois Coupes genevoises gagnées et de merveilleux souvenirs. Je dédie notre victoire à Samir Noshaj, ami et ancien joueur carougeois, décédé depuis peu. » Un hommage à la hauteur d’une équipe audacieuse, qui a su élever son niveau de jeu au meilleur moment de la saison pour conserver précieusement sa couronne et disputer de nouveau la Coupe de Suisse.

 

US GENEVE-POSTE FC – FC VERNIER  2-5 (1-2)
Stade de la Fontenette, 500 spectateurs.

Buts : 23′ Da Cruz 0-1, 24′ Bastos 0-2, 27′ Pereira 1-2, 50′ Halimi 1-3, 64′ Halimi 1-4, 85′ Chaka 1-5, 92′ Butty 2-5

Genève-Poste (4-2-3-1) : Schenk © – Lavanchy, Butty, Nicora, Hervo (66′ Boix) – Neves, Shabani – Baptiste, Prezioso, Briones (51′ Ciardo) – Pereira (76′ Di Pasquale).
Entraîneurs : Eugenio Cunado et Jordi Pamblanco

Vernier (4-4-2) : Jovanovic – Pessotto, Veseli, Kaid, El Bargui (63′ Apedo) – Da Cruz, Fellah © (56′ Pinto), Sthioul, Bastos (81′ Rahimi) – Chaka, Halimi.
Entraîneur : Djamel Boudjellabba

Avertissements : Briones (Genève-Poste), Sthioul et Da Cruz (Vernier).

 

Photos : IV Sport

Share.