Besnard brise le rêve verniolan

0

Grâce à un doublé de Benjamin Besnard, le Stade Nyonnais se défait d’une valeureuse équipe de Vernier (0-3) et file en 16ème de finale de la Coupe de Suisse.

Un an après la cruelle désillusion subie sur la pelouse de Günzwil (2-0), pensionnaire de 2ème ligue, Vernier était de retour en 32ème de finale de la Coupe de Suisse. Les hommes de Djamel Boudjellaba avaient même le plaisir de jouer à domicile avec la réception du Stade Nyonnais. Grand favoris à la montée en Challenge League, les Vaudois n’avaient rien d’un cadeau. Ces derniers ont réalisé un début de championnat parfait avec six points pris en deux rencontres et comptent dans leurs rangs des joueurs de grande qualité comme les anciens servettiens Pont, Besnard ou encore Fargues.

Vernier à la hauteur de l’événement

Au contraire de Nyon, les locaux ne reprendront leur championnat que le 3 septembre prochain. Malgré ce déficit de compétition, les Blancs sont en jambes en ce début de match et font plus que jeu égal avec l’ogre vaudois. La préparation physique et tactique mise en place par Djamel Boudjellaba fonctionne à merveille. « Nous nous sommes entrainés tous les jours depuis deux semaines afin de mettre toutes les chances de notre côté, avouait le coach verniolan après le match. Nous avons utilisé notre mauvaise expérience de l’an dernier pour ne pas répéter les mêmes erreurs ».

A l’image de Pinto, Vernier se montre séduisant dans le premier quart d’heure et bénéficie de plusieurs situations intéressantes devant les buts de Mutombo. La dernière passe n’est malheureusement pas au rendez-vous pour ouvrir la marque. Avec plusieurs cadres laissés au repos, les visiteurs ne parviennent pas à se créer la moindre occasion. Le bloc verniolan est bien en place et gêne passablement les joueurs d’Oscar Londono à la construction.

Ce début de match en étonne plus d’un au bord de la pelouse. « Nos 40 premières minutes ont été plus qu’intéressantes, expliquait Djamel Boudjellaba au coup de sifflet final. Nous avons mené le jeu, nous n’avons pas subi. Notre objectif était de les faire douter un maximum. Il nous aura manqué ce petit but… »

Bunjaku en action

Besnard fait la différence

Bien que gênés, les Nyonnais peuvent compter sur des individualités ayant goûté au très haut niveau pour s’en sortir. Sur leur première véritable incursion dans les 20 mètres adverses, les Noirs ouvrent le score peu avant la demi-heure. Besnard, bien décalé par Bunjaku, s’en va affronter seul le dernier rempart Jovanovic. Sa lourde frappe ne laisse aucune chance à celui-ci (27′, 0-1).

Le réalisme des visiteurs fait la différence et voilà Vernier mené au score sur la première occasion concédée de la rencontre. « C’est frustrant car nous n’étions pas en danger et sur leur première frappe du match, ils marquent, regrettait l’entraîneur local. Nous avons cependant bien su réagir… »

Vernier ne se laisse pas abattre et est tout proche de l’égalisation sur un geste venu d’ailleurs de son talentueux centre-avant. Sur un centre de qualité de Sudan, Halimi tente un retourné acrobatique de grande classe. Mutombo réalise cependant un magnifique arrêt réflexe qui permet à son équipe de rejoindre les vestiaires sur ce maigre avantage d’une longueur.

Malgré un nouveau premier quart d’heure de qualité, les locaux accusent le coup physiquement et le Stade Nyonnais en profite pour creuser l’écart. C’est tout d’abord Besnard qui s’offre le doublé à l’heure de jeu en venant couper de la tête un corner au premier poteau (62′, 0-2). L’ancien attaquant grenat obtient dans la foulée un penalty après avoir passé en revu l’ensemble de la défense adverse. Fargues se charge de le transformer et de mettre les siens définitivement à l’abri (69′, 0-3).

Tibert Pont, pour sa première saison sans le maillot grenat

Vernier sort la tête haute

Les Blancs bénéficient d’une occasion en or pour sauver l’honneur dans les arrêts de jeu avec à leur tour l’obtention d’un penalty. Cependant, Pinto envoie le ballon au-dessus des buts de Mutombo et la rencontre se termine sur ce résultat sévère de trois buts d’écart.

Djamel Boudjellaba se montrait satisfait de la performance globale de son équipe malgré l’élimination: « Ce fut une excellente expérience pour nous et surtout un très bon match de préparation pour le championnat à venir. Nous avons réalisé une première heure de qualité, puis nous avons craqué physiquement. Ce qui est logique face à une équipe qui a déjà débuté son championnat et qui s’entraîne depuis bien plus longtemps ».

Vernier se rendra le 3 septembre prochain du côté de Varembé pour y affronter l’Olympique de Genève en ouverture du championnat de 2ème ligue. L’objectif de Vernier cette saison sera avant tout de jouer le haut du tableau : « Je souhaite que l’on se batte avec les équipes de tête et si nous pouvons viser mieux, nous le ferons ».

 

FC VERNIER – FC STADE NYONNAIS  0-3 (0-1)
Stade municipal de Vernier, 240 spectateurs

Buts : 27′ Besnard 0-1, 62′ Besnard 0-2, 69′ Fargues 0-3

Vernier : (4-4-2) Jovanovic – Sudan ©, Veseli, De Matos (74′ Rahimi), El Bargui – Apedo (58′ Bastos), Sthioui (66′ Kaid), Kabasa, Da Cruz – Pinto, Halimi.
Entraîneur : Djamel Boudjellaba

Nyon (4-4-2) : Mutombo – Hebib, Golay, Lambin (64′ Pont), Bryand – Ramadani, Gaillard (64′ Moreno), Camara, Fargues – Besnard (73′ Chentouf), Bunjaku.
Entraîneur : Oscar Londono

Avertissements : Sudan, Kaid, Bastos (Vernier) ; Hebib (Nyon)

 






Share.