Pas de feux d’artifice pour Interstar

0

Malgré une excellente première mi-temps et un avantage de deux buts, Interstar s’incline cruellement aux tirs au but face au FC Schötz et est éliminé de la Coupe de Suisse.

Opposé au FC Schötz, pensionnaire de 1ère ligue, Interstar avait bel et bien une carte à jouer pour tenter de créer l’exploit et s’offrir, pourquoi pas, une qualification en 1/16 de finale de la Coupe de Suisse. Conscients de leurs possibilités, les protégés de Luigi Pisino se montrent tout de suite très impliqués : « Face à une équipe d’une ligue supérieure, nous savions que nous n’allions pas avoir beaucoup d’opportunités de faire la différence, c’est pourquoi nous devions mettre beaucoup d’intensité dès le départ ».

Interstar frappe d’entrée

Bien en jambes, Interstar prend l’avantage dès la 4ème minute par l’intermédiaire de Ben. Ce dernier profite d’un bon ballon dans le dos de la défense lucernoise pour éliminer son défenseur avant de placer le cuir dans le petit filet opposé (1-0).

Sonné d’entrée, Schötz tente de réagir mais ne parvient pas à trouver la faille dans l’arrière-garde locale peu inquiétée lors des premières 45 minutes. Interstar se plaît et Zurbrügg, idéalement servi par Mohamed, est tout près du break peu après le quart d’heure de jeu mais sa frappe trouve la barre transversale.

Le match subit alors un temps d’arrêt d’environ 15 minutes à la demi-heure de jeu en raison de la blessure au coude du portier local, Revilloud, qui a nécessité l’intervention de l’ambulance. Le deuxième rempart étant lui aussi absent pour blessure, c’est le jeune gardien formé au club, Diallo (17 ans) qui le remplace dans la cage. Malgré l’interruption, pas de répit pour Interstar qui repart avec les mêmes intentions présentées lors des trente premières minutes de jeu. Ils sont justement récompensés avec une deuxième réussite signée Zurbrügg qui permet à son équipe de faire le break juste avant le thé et d’y croire davantage (34′, 2-0).

Zurbrügg, le second buteur local

Schötz rattrappe son retard

Au retour des vestiaires, le coach suisse-allemand apporte du sang frais en attaque avec l’entrée d’Aziri. Celui-ci ne tarde pas à se mettre en évidence puisqu’il perfore la cage locale après cinq minutes de jeu seulement (50′, 2-1). Ce but a de quoi motiver ses coéquipiers qui mettent désormais la pression sur la défense genevoise qui recule de plus en plus dans son camp.

Schötz fait parler ses atouts offensifs et multiplie ses attaques. Les visiteurs vont finalement obtenir un penalty, quelque peu discutable, que Zenger se charge de transformer pour remettre les compteurs à égalité et forcer les prolongations (86′, 2-2). Coup dur pour Interstar qui est réduit à dix une minute plus tard avec l’expulsion de Da Silva et qui doit désormais composer avec un joueur de moins pendant 30 minutes supplémentaires.

Interstar manque sa balle de match

Diminués, le capitaine Blanco et ses coéquipiers se contentent de contenir les assauts adverses mais Schötz est tout près du KO à la 103ème minute lorsqu’Aziri, encore lui, voit son tir rebondir sur la barre après un joli une-deux avec Boussaha, auteur d’une entrée foudroyante en deuxième période. Pour le reste, plus rien à signaler jusqu’au coup de sifflet final tant les deux formations n’ont pas osé prendre de risques pendant les prolongations. Tout se jouera donc aux penalties.

On dit souvent que les penalties sont une loterie et cette fois-ci elle a tourné en défaveur des Genevois qui ont bénéficié d’une balle de match que le malheureux Mota n’a pu concrétiser. Ce sont les Suisse-Allemands qui vont finalement s’imposer 5-4 et qui privent Interstar d’être le second représentant genevois au tour suivant.

Mota avait la qualification au bout du pied

Cap sur le championnat

A l’heure de l’analyse, Luigi Pisino demeure satisfait de l’ensemble de la prestation de ses joueurs malgré une élimination amère aux tirs au but : « C’est rageant en effet de se faire sortir aux penalties après avoir mené 2-0 à la mi-temps mais on en sort tout de même la tête haute. Je n’ai rien à reprocher à mon équipe. Nous avons réalisé une excellente entame de match avec beaucoup d’intensité et surtout de réalisme. En revanche, en deuxième période, Schötz a connu un très long temps fort qui leur a permis de revenir au score. Enfin, nous savons que les penalties sont une loterie et nous n’avons malheureusement pas eu la chance de la remporter. »

Avec l’élimination en Coupe, il est temps désormais de se centrer sur le championnat qui débute ce mercredi face à UGS. Pisino conclut : « Le fait d’avoir perdu va nous permettre de fermer cette belle parenthèse qu’a représenté la Coupe de Suisse jusqu’à présent et nous concentrer désormais sur le championnat qui reste notre priorité pour la saison ».

 

CS INTERSTAR – FC SCHÖTZ  2-2 (4-5 tab)
Stade de Varembé

Buts : 4′ Ben 1-0, 34′ Zurbrügg 2-0, 51′ Aziri 2-1, 86′ Zenger (P) 2-2

Interstar (4-4-2) : Revilloud (33′ Diallo) – Hanson, Idrizi, Blanco ©, De Oliveira – Mohamed Ali, El Tayar (57′ Mota), Da Silva, Ben – Zurbrügg (62′ Arifi), Ouattara.
Entraîneur : Luigi Pisino

Schötz (4-4-2) : Stadelmann – Gänsler (46′ Aziri), Ferricchio ©, Kälin (46′ Bajrami), Skeraj – Koch, Rapelli (69′ Boussaha), Stephan, Pekas – Zenger – Nikmengjaj.
Entraîneur : René Eriachner

Avertissements : Hanson, Da Silva, Mohamed Ali, Diallo (CSI) ; Stephan, Koch, Pekas, Nikmengjaj, Aziri, Boussaha (Schötz).
Expulsion : 87′ Da Silva (Interstar, deuxième avertissement)

 

Photos : CS Interstar

 






Share.