Carouge craque en fin de match

0

GEF M-15 / Les Stelliens ont tenu tête au leader, Concordia Bâle, mais finissent par s’incliner en fin de rencontre (1-3). 

C’était un gros morceau que les M15 Carougeois recevaient à la Fontenette : avec 15 points sur 15, et 29 buts inscrits, Concordia Bâle est le leader incontestable du championnat. Les protégés de Daniele Gianoli, qui ont alterné le bon et le moins bon depuis le début de la saison (deux victoires, un nul, deux défaites), ont répondu présents face à une équipe supposée favorite. 

Jeu concentré à mi-terrain

Sur le grand terrain principal en gazon de la Fontenette, l’adaptation au football à 11 s’annonçait un peu difficile pour des joueurs qui, pour la plupart, évoluaient à 9 en FE14 la saison passée. Les espaces pour passer d’un point A à un point B sont logiquement plus grands et les transitions mettent un peu plus de temps. Conséquence directe : peu de danger à signaler dans les 30 derniers mètres, le jeu se déroulant principalement à mi-terrain. Le leader ne montre pas son meilleur visage et les Carougeois font jeu égal… jusqu’à cette sortie ratée du gardien sur un coup franc anodin qui permet à Tunjic de marquer de la tête (23′, 0-1).

« J’ai dit aux joueurs que je voulais deux mi-temps distinctes, à savoir qu’en première on allait jouer dans un système, et en seconde dans un autre, confiait le mentor carougeois. Nous avons commencé à cinq derrière car leurs ailiers attaquent très vite et bien sur les côtés. Cela les a pas mal embêtés ». Le pari de la première période a été réussi. Sans ce but évitable, les Genevois n’auraient pas bu le thé en étant menés au score. Concordia ne s’est en effet pas montré dangereux, alors que Carouge aurait pu égaliser à la demi-heure, mais le tir trop mou d’Haxhidema, idéalement placé, n’inquiète pas le portier suisse-allemand.

Carouge revient puis craque

Changement de système en seconde période. Comme prévu, les Stelliens passent à quatre derrière, mais la physionomie du match ne change pas, à savoir que le jeu se déroule principalement à mi-terrain. Avec toujours cette sensation que ce terrain de la Fontenette semble immense pour 22 acteurs de 14 ans. A n’en pas douter, le match aurait été différent sur le terrain synthétique.

Toujours est-il que les joueurs de Daniele Gianoli et son fidèle assistant Marc Castelli continuent de tenir tête aux Bâlois. Mieux : ils commencent à se créer des occasions, comme cette tête de Robin sur un beau centre de Descloux qui ne trouve pas le cadre. La récompense tombe à un quart d’heure du terme. Lancé en profondeur, le milieu de terrain Hofmänner ne se fait pas prier pour tromper le portier Rustemi (74′, 1-1).

L’égalisation de Hofmänner

Le plus dur semble fait. Mais le dernier quart d’heure va tourner à l’avantage des visiteurs. Un splendide tir en lucarne de Pergjoka (85′) et un dernier but de Rudin dans les arrêts de jeu (93′) auront raison des jeunes Carougeois, qui n’ont pas démérité pendant 75 minutes. « On a craqué dès qu’on a égalisé, se lamente Gianoli. On s’est un peu fait étouffer lors des 10 dernières minutes et on s’est un peu précipités. C’est comme si c’est eux qui venaient d’égaliser et qui continuaient de pousser! ». 

« L’objectif d’avoir fait deux mi-temps distinctes a été rempli, poursuit Gianoli. Au-delà de ça, ce qui a fait le plus plaisir, c’est que techniquement, les joueurs ont élevé leur niveau. Ils ont répondu présents face à une équipe de Concordia qui domine le championnat. Le match d’aujourd’hui est encourageant ». « On est tout de même contents car il y a une progression visible par rapport au début de saison. Le but, ça reste de les faire progresser et on a le sentiment du devoir accompli », conclut Marc Castelli. Les Stelliens espèrent confirmer leurs progrès sur la pelouse de Soleure le week-end prochain.

 

ETOILE CAROUGE FC – FC CONCORDIA BASEL  1-3 (0-1)
Stade de la Fontenette, terrain principal 

Buts : 23′ Tunjic 0-1, 74′ Hofmänner 1-1, 85′ Pergjoka 1-2, 93′ Rudin 1-3

Carouge (5-4-1) : Babel – Rodrigues Farinha, Mamie, Mejia ©, Ingo (65′ Bordas Lanzas), Haymoz (46′ Robin) – Descloux (70′ Nvendo Ferrier), Haxhidema, Hofmänner, Ibrahimi – Bagwiza (46′ Bessard). 
Entraîneur : Daniele Gianoli

Concordia (4-2-3-1) : Rustemi – Decorvet (62′ Karrer), Ozan Pereira, Grenha Tavares, Muhaxheri – Tunjic, Pergjoka – Cerkezi, Marjanovic (55′ Burkhalter), La Banca (88′ Sahiti) – Rudin. 
Entraîneur : Nikola Marunic

Avertissement : Hofmänner (Carouge)

 

 







Share.