Cette fois, Lancy n’a pas gambergé

0

Pour leur dernier match à domicile de l’année, les Lancéens ont fait le boulot face à un bien faible Guin (4-0).

Depuis le début de saison, le Lancy FC de Bruno Codeas a un pêché mignon: une certaine tendance à oublier de marquer. « Dans tous les matchs que nous jouons, nous nous procurons beaucoup d’occasions, récite l’entraîneur. Mais nous ne les concrétisons pas, ce qui instaure un doute dans nos têtes ». En ont résulté des issues frustrantes, comme contre Fribourg début septembre ou à Vevey la semaine passée (défaite 1-3 les deux fois).

Samedi après-midi, il aurait pu en être de même. Cela n’aurait pas fait les affaires des Lancéens, engagés dans une lutte à quatre pour les finales avec Fribourg, Azzurri LS et Etoile Carouge. Heureusement, avec Guin en face, piètre lanterne rouge de ce groupe 1 de 1ère Ligue, la marge de manœuvre était plus permissive. Et le 4-0 final honore un Lancy qui a le mérite de produire du jeu.

Plan bien reproduit

Car, comme souvent, les pensionnaires de Marignac ont très rapidement fait ce qu’il fallait. Un plan reproduit au centimètre où les mouvements s’enchaînent avec fluidité. « Avec chaque équipe que j’entraîne, les idées sont les mêmes: une relance courte, un milieu actif puis une projection sur les côtés dans le but de se créer beaucoup d’occasions », détaille Codeas. Dans les faits, cela se concrétise par un bloc haut, où la profondeur est bien maîtrisée par la défense centrale et le gardien, mais surtout par un jeu percutant. A savoir une recherche de la solution la plus avancée en n’hésitant pas à combiner dans des petits espaces pour créer le décalage.

Si bien qu’en vingt minutes, Guin a failli prendre l’eau, notamment sous l’impulsion d’un Oscar Correia très impliqué. C’est d’ailleurs lui qui a ouvert le score sur un coup franc de vingt-cinq mètres parfaitement ajusté (9’). Problème: l’ex-Servettien aurait dû faire mieux lorsque, cinq minutes plus tard, il se jouait de son vis-à-vis à l’entrée de la surface mais oubliait ses partenaires au centre.

Correia a fait trembler les filets pour la 4ème journée consécutive

Manque de concentration

Point d’inquiétude, puisque Lancy était dans son match. Le même Correia allait trouver la latte sur un long coup franc que personne ne parvenait à toucher (35’). Mais le rythme avait baissé, les solutions moins évidentes, les appels moins tranchants. Et sans un sauvetage miracle de Torres sur sa ligne à la suite d’un corner (42’), les Lancéens seraient rentrés aux vestiaires la tête basse.

« Nous avons tendance à manquer de concentration, admet Codeas. Je suis persuadé que sans ça, nous aurions beaucoup plus de points au classement. Mais aujourd’hui nous avons été solides. Je félicite mes joueurs pour avoir respecté les consignes. J’avais demandé de ne pas prendre de but, car nous en encaissons beaucoup, et nous l’avons fait. Quand toute l’équipe défend ensemble, c’est différent ». Au point de parvenir, pour la seconde fois de la saison seulement, à réaliser un clean-sheet.

Barroso en patron

L’autre fait positif pour Lancy, c’est sa faculté à être revenu de la pause avec de bonnes intentions. Sans gamberger. Emmenés par un Barroso au four et au moulin, à la récupération et à la relance, leader et patron du milieu de terrain en l’absence de Ravet, les Lancéens ont finalement salé l’addition. Par Vuzi suite à un bon centre de Haliti (51’), le remuant Torres (69’) et Nsilu en deux temps (81’).

De quoi ravir Codeas: « C’était un bon moyen d’offrir un beau spectacle à notre chaleureux public pour ce dernier match à domicile de l’année ». Lancy en a en effet terminé avec Marignac en 2017. Mais il finira le premier tour la semaine prochaine à Lausanne contre Team Vaud M21, avant d’entamer le second le 11 novembre à Carouge, dans un derby qui promet. « Le but est bien sûr d’arriver à la trêve avec deux victoires. Et de garder notre invincibilité genevoise », rigole le coach, qui a remportés les deux derby de ce premier tour.

Barroso, toujours précieux à mi-terrain

« De belles choses »

En attendant, Lancy est troisième de son groupe, plus que jamais dans la course aux finales. Signe que la transition entre Aeby et Codeas a fonctionné, malgré les remous du printemps passé. « Nous avons commencé la saison avec une dizaine de nouveaux joueurs, rappelle l’entraîneur actuel. Ils se sont bien adaptés aux anciens, signe que la qualité est là. Il faut désormais continuer dans cet état d’esprit ».

Est-ce que son équipe lui ressemble? « Je ne suis pas Mourinho, se marre-t-il. Avec quatre entraînements par semaine, nous n’avons pas le temps de faire tout ce qu’on aimerait, nous ne sommes pas des professionnels. Donc il faut jouer sur la qualité des joueurs. Mais je suis satisfait et c’est grâce à eux. On voit de belles choses, on me dit qu’on joue mieux que l’année passée. Mais dans ce championnat, tout le monde peut battre tout le monde ». A force de prestations aussi sérieuses, nul doute que Lancy ne sera plus souvent vaincu.

 

LANCY FC – SC DÜDINGEN  4-0 (1-0)
Stade de Marignac

Buts : 9′ Correia 1-0, 55′ Vuzi 2-0, 69′ Torres 3-0, 81′ Nsilu 4-0.

Lancy (4-2-3-1) : Dumont – Pedretti, Aïachi, N’Diaye, Palermo – Haliti ©, Barroso (78′ Lachenal) – Correia (82′ Aka), Torres (74′ Pais), Vuzi – Nsilu.
Entraîneur : Bruno Codeas

Guin (4-2-3-1) : Brenet – Sdiri, Cassara, Corovic, Marmier – Piller ©, Iseni (81′ Portmann) – Melo (58′ Catillaz), Dindamba, Diarra – Nyangi (74′ Pajaziti).
Entraîneur : Martin Lengen

Avertissements : Torres (Lancy) ; Cassara, Dindamba (Guin)

 

Photos : IV Sport







Share.