Chênois évite le piège tendu par Perly

0

Les joueurs de David Joye bravent les éléments et le FC Perly-Certoux pour confirmer leur début de saison et leur nouveau statut de co-leaders.

Chênois, qui est sur une série de quatre victoires de rang et actuellement co-leader avec Terre-Sainte, recevait le FC Perly-Certoux de Mattia Petrini, avant-dernier, pour une rencontre qui avait tout du piège. Un affrontement des extrêmes dans des conditions difficiles que le CS Chênois va remporter au forceps.

Vingt minutes d’observation

Dès l’entame de la partie, les choses sont claires, l’équipe locale prend le ballon et tente de trouver des solutions face à un bloc visiteur placé très bas et très bien organisé, ayant le plan clair d’agir en contres. Le début de match ne donne donc pas grand-chose à se mettre sous la dent, quelques situations sont bien créées, mais aucune ne se transforme en réelle chance de but jusqu’à la 19ème minute de jeu et la première vraie tentative signée Demiri. L’avant-centre perlysien récupère un ballon à 35 mètres et tente un lob qui inquiète Van der Laan mais qui finit au-dessus.

Trois minutes plus tard, c’est au tour de Chênois de se montrer dangereux, mais Calleja se heurte au portier Moreira puis Nya frappe au-dessus. Ce n’est que partie remise pour les locaux, qui vont ouvrir la marque à la 27ème minute. Fabien Calleja est à la réception d’un corner et le plus prompt à suivre l’arrêt de Moreira pour pousser le ballon au fond des filets.

A la suite de ce but, la physionomie ne va pas bouger, Chênois continue de posséder le ballon, mais manque parfois de patience dans l’avant-dernier geste, et Perly tente d’exploiter chaque ballon de contre mais manque de précision. Une constatation symbolisée à la 34ème minute par une double chance de but. Tout d’abord, le Perlysien Demiri envoie sa reprise de volée sur un excellent travail d’Herrero, puis le Chênois Nya précipite sa frappe au-dessus des buts de Moreira sur une jolie combinaison.

Calleja inscrit le seul but du match, étonnamment son premier de la saison

Moreira ne suffit pas

Les Rouges vont mieux finir la mi-temps, accélérant enfin sur ce terrain détrempé, mais ne pourront prendre le large avant la pause, la faute à un Moreira encore présent sur le coup de casque de Molina juste avant la pause.

La domination chênoise va s’accentuer en début de seconde période, on sent clairement la volonté des co-leaders de prendre le large le plus rapidement possible. Fabien Calleja tente sa chance dès la 1ère minute, mais ne cadre pas. Perly, quant à lui, continue son schéma de jeu en gardant son bloc bas et tentant de profiter d’attaques rapides pour amener le danger sur Van der Laan sans pour autant réellement y parvenir.

Les plus grosses occasions vont donc rester chênoises. Calleja, d’abord, aura une double chance à la 64ème, perdant par deux fois le duel avec Moreira, et un nouvel essai repoussé à la 70ème. Puis c’est Lombard –7 buts pour lui cette saison– qui aura par deux fois la possibilité de trouver la faille, mais sa ‘Madjer’ n’est pas cadrée (75’) et Moreira, encore lui, gagnera leur duel de la 77ème minute. Le portier perlisien qui se mettra une dernière fois en valeur sur le corner qui suit en sortant superbement la tête d’Isabey.

Plus aucun but ne sera marqué et l’arbitre siffle la fin de la partie sur ce score de 1-0 en faveur des locaux. Une victoire arrachée mais méritée tant les joueurs de David Joye ont fait honneur à leur position au classement. Une position qui donne à son propriétaire plus de responsabilités, comme le souligne le mentor des Trois-Chêne à l’heure de l’analyse : « Cette rencontre a été difficile pour nous et elle va être une vraie source d’enseignements et de travail ».

Fofana et ses coéquipiers n’ont gagné qu’un match en 8 journées

« En effet, détaille Joye, on constate que l’on commence à acquérir un nouveau « statut » dans cette division, statut qu’il faut apprendre à assumer, même si on ne veut pas perdre de vue notre philosophie mise en place depuis le début de saison. Ce soir, nous avons eu de la peine à mettre en place notre jeu, face à un Perly très bas et sur un terrain difficile, c’était compliqué de prendre de la vitesse dans les enchaînements. Mais l’important est d’avoir pris les trois points et de continuer notre histoire avec ce groupe qui vit bien ».

Ce huitième succès en dix rencontres, et le cinquième consécutif, permet à Chênois de rester en tête à égalité avec Terre Sainte. De quoi sûrement donner de nouvelles ambitions. « Nous allons travailler cette semaine pour améliorer les points vus aujourd’hui et préparer le match de Chippis la semaine prochaine, répond David Joye. Pour le moment, nous refusons de voir plus loin. Il est trop tôt dans cette saison pour envisager de voir plus loin que le prochain match ».

Pour Perly, la défaite est logique, tant les visiteurs ont manqué de précision dans leurs offensives, ne cadrant aucune de leurs tentatives, et les maintient sous la barre. Mais les jeunes protégés de Mattia Petrini peuvent surtout tirer un grand coup de chapeau à leur portier Moreira qui a sauvé les siens à plusieurs reprises. Il faudra pour eux commencer à engendrer des points au risque de se retrouver décrochés à la trêve.

 

CS CHÊNOIS – FC PERLY-CERTOUX  1-0 (1-0)
Stade des Trois-Chêne

But : 27′ Calleja 1-0

Chênois (4-3-3) : Van der Laan – Isabey, Remy ©, Molina, Kouzmet – Bilalli, Awoa, Blättner – Nya (66′ Lombard), Calleja (91′ Bandini), Mboso (87′ Cerutti).
Entraîneur : David Joye

Perly (4-5-1) : Moreira – Medori, Olivera ©, Kanda, Pasche – Fofana, Meireles (58′ Canton), Da Silva Mirra, Herrero, Samir – Demiri (59′ Suljicic).
Entraîneur : Mattia Petrini

Avertissements : Isabey, Blättner (Chênois) ; Herrero, Suljicic (Perly)

 

Photos : IV Sport

 

Share.