Lungoyi : « Si on m’avait promis d’intégrer définitivement la première équipe, je serais resté »

Lungoyi : « Si on m’avait promis d’intégrer définitivement la première équipe, je serais resté »

0

Après 7 ans passés au Servette FC, Christopher Lungoyi a rompu son contrat le liant au club grenat et s’en est allé du côté de Porto. Il s’explique.

Nouvel épisode lié à l’exode de jeunes talents au Servette FC. Cette fois-ci, il concerne l’ailier de 17 ans Christopher Lungoyi, international suisse M18. Mécontents de sa situation personnelle au sein du club, lui et sa famille ont décidé de résilier son contrat le liant aux Grenat « pour justes motifs ». Le club servettien n’ayant apparemment pas fait opposition auprès de la ligue dans les dix jours prévus (voir article de la TdG du 24.01.18.), Lungoyi s’est donc estimé libre de signer où bon lui semblait. Avec diverses offres sur la table, il a finalement décidé de rejoindre le FC Porto pour un contrat de deux ans et demi et une clause libératoire fixée à 10 millions d’euros. Interview.

 

Pourquoi avoir décidé de rompre ton contrat avec Servette ?
Je n’ai pas de soucis particuliers avec le club, j’ai passé 7 merveilleuses années ici, mais je dois avouer que j’étais dans le flou, car je n’avais pas d’équipe fixe. J’ai démarré cet été avec la première équipe, ensuite je suis allé avec les M21 puis j’ai terminé ce premier tour avec les M18. Je ne savais pas toujours avec qui je devais aller m’entraîner, on m’écrivait parfois le matin même pour me dire d’aller avec telle ou telle équipe. Il y avait un manque de communication flagrant qui m’a particulièrement affecté.

Comment as-tu vécu le fait de démarrer la saison avec la première et de terminer avec les M18 ?
Je ne peux pas le nier, cela a été très dur pour moi, un véritable coup sur la tête. Je pense avoir bien travaillé et avoir donné le maximum pour intégrer définitivement la première équipe. Je me pose la question chaque jour de savoir pourquoi je n’ai pas vraiment eu ma chance. Le club m’a uniquement dit que je devais davantage travailler mon jeu défensif, mais rien de plus…

Avec quelle équipe aurais-tu évolué au second tour ?
Servette m’a proposé de me prêter à Carouge, mais j’ai refusé. Ils m’ont également proposé de commencer la préparation hivernale avec la première équipe le 3 janvier, mais je n’ai jamais reçu de convocation pour y aller. Je ne savais donc pas avec quelle équipe je devais finalement reprendre : Carouge ? les M21 ? les M18 ? Encore une fois, c’était le flou total, il n’y avait rien de clair. J’ai donc annoncé au club que je souhaitais partir. Je me suis entrainé individuellement pour rester en forme.

Qu’est-ce qui aurait pu te faire rester ?
Si Servette m’avait promis d’intégrer définitivement la première équipe, je serais resté. Je voulais juste qu’on me donne ma chance et qu’on me fasse confiance petit à petit. Malheureusement, les dirigeants préfèrent engager des joueurs de 33 ans que de faire confiance aux jeunes du club. C’est bien dommage.

Lungoyi fête un but décisif avec les M18

Une fois libre, tu as donc signé au FC Porto. Pourquoi ce choix ?
J’avais différentes propositions notamment en Suisse avec Zurich ou Young Boys et en France avec Monaco. J’ai cependant préféré rejoindre Porto, car j’apprécie tout particulièrement leur manière de travailler et leur vision des choses. J’ai tout de suite senti la confiance du club envers moi et je me suis tout de suite senti à l’aise. Voilà 10 jours que je suis arrivé et je me sens parfaitement intégré.

Quelles sont tes premières impressions depuis ton arrivée au Portugal ?
J’ai vraiment l’impression d’avoir intégré une grande famille. La manière dont les gens m’ont accueilli m’a beaucoup touché. Je vis à la « Casa Do Dragao » avec les autres joueurs de l’académie, l’ambiance y est sympathique et conviviale. Les installations m’ont également impressionné, elles sont exceptionnelles. Tout est mis en place pour pouvoir se sentir à l’aise sur le terrain.

Quels objectifs t’es-tu fixés pour ces deux ans à venir ?
Lorsque j’ai signé, on m’a dit que j’intégrerais les M19, mais depuis que je suis arrivé, je m’entraîne avec Porto B qui évolue en deuxième division portugaise. Je vais travailler dur pour intégrer cette seconde garniture et tenter de m’imposer. J’espère ensuite sur le long terme avoir ma chance en première équipe, mais je n’en suis pas encore là. Je vais aller étape par étape, mais je suis très content de la tournure des événements.

 

Photos : OneClick-Photo

 

 

Share.