CS Italien se relance remarquablement

0

L’équipe de Maxime Antonilli a créé la sensation de cette première journée du second tour en s’imposant chez le désormais ex-co-leader Kosova (2-3).

Nous nous étions quittés il y a un peu plus de quatre mois avec un championnat de 2ème ligue des plus disputés. Aujourd’hui, l’heure de la reprise a enfin sonné avec un match à double enjeu : Kosova contre CS Italien. A l’aller, le match s’était soldé par un nul avec une belle remontée des Kosovars (2-2). Désormais, les deux équipes ont besoin de points mais pour des causes biens différentes.

Il y a d’une part l’équipe de Sokol Salihu qui, portée maintes fois par son capitaine Gashi et sa solidité défensive –treize buts encaissés en onze matchs–, s’est révélée être une surprise de ce premier tour, même si les dirigeants s’en sont donnés les moyens. En effet, les Kosovars comptent le même nombre de points que l’Olympique de Genève, premier, auquel ils succèdent uniquement de par la différence de buts. Actuellement sur une série de quatre matchs sans perdre en championnat, les joueurs de Frontenex auront un réel coup à jouer s’ils gardent un tel rendement.

Du côté de CS Italien, la situation est plus délicate. L’équipe du Bois-de-la-Bâtie, reprise en août dernier par Maxime Antonilli, est actuellement à un point de la dernière place, occupée par US Carouge, vainqueur vendredi soir en match avancé. Les joueurs connaissent de réelles difficultés qui se reflètent dans leurs résultats: leur dernière victoire en championnat remonte au 24 septembre dernier face à City. Dès lors, les Blu sont sur une série noire de sept rencontres sans gagner ainsi qu’une élimination en coupe genevoise face à Versoix. Il est grand temps de repartir sur une bonne dynamique pour CS Italien si on veut s’éviter des mauvaises surprises.

Début de match asphyxiant

A cause des conditions humides, le match se jouera sur le terrain synthétique. Un facteur non-négligeable, surtout au vu de la taille réduite de celui-ci. C’est donc sans surprises que le match débute à haute intensité. La première action est pour les locaux mais personne ne parvient à reprendre le bon centre de Medouani (2′). Quelques instants plus tard, le capitaine du CS Italien, Jeffrey Mazamay, surprend tout le monde en laissant partir une frappe sublime aux trente mètres qui redescend au bon moment pour tromper Osmani (5′, 0-1). Kosova ne s’attendait pas à encaisser si précocement et riposte mais Solari est bien vigilant et dévie la tentative de Frangi en corner (7′).

Galvanisés par l’ouverture du score, les visiteurs en profitent pour inscrire un deuxième but. Le coup franc tiré par Rodrigues Melro termine dans le petit filet: un but tout aussi splendide que le premier (12′, 0-2). Les locaux tentent de revenir dans le match d’abord avec Bajrami (13′), puis avec Ramiqi (18′) et enfin avec Gashi (27′) mais l’arrière-garde des Blu résiste. Ces derniers vont même accroître leur avance avec un nouveau but du capitaine Mazamay, cette fois suite à un cafouillage (32′, 0-3). Ainsi, contre toute attente, Kosova se retrouve mené trois à zéro après un peu plus d’une demi-heure.

Osmani n’y peut rien, le coup franc de Rodrigues Melro fait mouche

Kosova tente de s’accrocher

« Il y avait beaucoup de tension dans le vestiaire avant l’entame de la rencontre, c’était certainement dû à la pression du classement. Aujourd’hui, cette pression ne nous a pas été bénéfique mais elle fait partie du foot et il va falloir apprendre à la canaliser pour en faire un atout ». Les paroles du coach Sokol Salihu illustrent parfaitement la situation des siens en début de partie. Cependant, si son équipe se retrouve aujourd’hui dans les hauteurs du classement, ce n’est pas pour rien. Ce troisième but est de trop et la réaction qui suit celui-ci est immédiate. A l’entrée de la surface, Gashi contrôle, se retourne et enchaîne avec une frappe imparable (33′, 1-3). Le capitaine kosovar redonne espoir aux siens et relance le match.

Dès lors, Kosova se porte d’avantage vers l’avant. Plusieurs occasions se présentent pour les locaux mais ces derniers manquent de tranchant ce qui permet aux protégés de Maxime Antonilli de prendre le thé avec ce précieux avantage. Au retour des vestiaires, Kosova continue de pousser et trouve un nouveau but. Suite à un corner de Medouani parfaitement tiré, le puissant milieu de terrain Fall n’a plus qu’à mettre sa tête pour pousser le ballon au fond (56′, 2-3). Il reste plus d’une demi-heure à tenir pour CS Italien et ces minutes s’annoncent très longues.

A peine quelques minutes plus tard, Gashi égalise mais son but est annulé pour une position de hors-jeu (65′). Tandis que le chronomètre continue de tourner, les sacrifices défensifs des joueurs de la Bâtie continuent de porter leurs fruits. Les Kosovars s’entêtent à la recherche de l’égalisation mais il est très difficile de se procurer de nettes occasions face à un bloc défensif si bien en place. En effet, malgré encore quelques opportunités sur le fil, la cage de Solari restera inviolée d’un troisième but.

« Je dédie cette victoire aux frères Los Santos »

Maxime Antonilli est fier de ses joueurs: en plus d’avoir enfin renoué avec la victoire, il a pu observer aujourd’hui un groupe soudé et déterminé.« C’est une victoire soufferte aujourd’hui, on ne pouvait pas avoir mieux pour la reprise. Je félicite l’équipe pour avoir répondu présente dans les moments difficiles. Même si on a mené tout au long du match, on voyait qu’on était pas spécialement confiants et sûrs de nous sur le terrain. Les joueurs craignaient une défaite imméritée comme on a souvent subi au premier tour. En deuxième mi-temps, nous n’avons pas su saisir notre chance en contre-attaque c’est pourquoi on a dû s’accrocher et souffrir jusqu’au bout. Avoir autant de réussite en début de match nous a peut-être mis un peu trop de pression mais je suis satisfait car nous sommes parvenus à tenir le score grâce à une part de réussite et notre force mentale. C’est une belle victoire que je souhaite dédier plus particulièrement à deux de mes joueurs, les frères Los Santos, qui ont perdu leur père récemment ».

En face, Sokol Salihu nourrit des regrets au terme du match :« Je suis très déçu. Je n’aime pas parler d’arbitrage mais il est vrai qu’aujourd’hui beaucoup de choses qui auraient dû être sifflées ont été ignorées. On ne peut tout de même pas enlever le mérite de la victoire à CS Italien qui a débuté très fort et nous a vite assommé. Nous avons également manqué de réalisme contrairement à notre adversaire: tout ce que CS Italien avait nous ne l’avions pas aujourd’hui. La défaite est méritée ». Le coach kosovar ne se cherche pas d’excuses: il faudra redoubler d’efforts pour répéter les performances du premier tour.

 

FC KOSOVA – CS ITALIEN  2-3 (1-3)
Stade de Frontenex, terrain synthétique

Buts: 5′ J. Mazamay 0-1, 12′ Rodrigues Melro 0-2, 32′ J. Mazamay 0-3, 33′ Gashi 1-3, 56′ Fall 2-3.

Kosova (4-3-3) : Osmani – Q. Salihi, K. Salihi (63′ Idrizi), Ngounou, Medouani – Rahimi (34′ Mehmeti), Fall, Bajrami – Frangi, Gashi ©, Ramiqi (46′ V. Salihu).
Entraîneur : Sokol Salihu

CS Italien (4-4-2) : Solari – Frongillo, Makabi, Fouda, Y. Mazamay – Da Silva (59′ Albuquerque), Gouanou, Vidal (44′ Henriques), R. Los Santos – J. Mazamay ©, Rodrigues Melro (71′ Bisakaya).
Entraîneur : Maxime Antonilli

Avertissements: Idrizi (Kosova) ; Rodrigues Melro, Da Silva (CS)

      

 

 





Share.