La Geneva Cup, ce monstre en constante évolution

0

De plus en plus prestigieux, le tournoi international accueille sa sixième édition pendant le week-end de Pentecôte. Triple vainqueur, l’Atlético Madrid reste l’équipe à battre.

Une année de travail pour trois jours de bonheur. Tel est l’investissement des organisateurs de la Geneva Cup depuis six ans déjà, après avoir repris le flambeau du défunt Tournoi International de Meinier. Alors que les derniers préparatifs sont en cours, on se réjouit déjà d’accueillir cette sixième édition le mois prochain au Stade des Arbères.

Déjà lauréat de la Manifestation Sportive Genevoise en 2016, s’étant rapidement installé dans le panorama européen des tournois M16, augmentant le nombre de spectateurs chaque année, on peut légitimement se demander : que peut bien faire de plus cet événement monstre qu’est la Geneva Cup ? Ce serait mal connaître les organisateurs de s’arrêter en si bon chemin. Alors pour cette édition 2018, deux innovations majeures sont au programme : d’abord, l’augmentation du nombre d’équipes de 8 à 10 (deux groupes de cinq), un souhait que Matias Mariétan, responsable de la communication du tournoi, avait déjà émis en 2016, estimant que si on maintient les « locaux » Servette, Meyrin, Bâle ainsi que le vainqueur qui défend son titre, cela fait un tournus d’uniquement quatre nouvelles équipes pour l’édition suivante. Conséquence : l’augmentation du nombre d’équipes engendre également celui du nombre de jours du tournoi, passant de deux à trois. Et c’est tant mieux pour les spectateurs.

Au niveau des participants, pas de Barça cette année, mais des noms tout aussi prestigieux : Juventus, PSG, Lyon, Sampdoria, Schalke 04, Sporting, Atlético Madrid, Bâle, Servette et Meyrin (avec aussi des éléments d’Etoile Carouge). Avec des clubs italiens, espagnols, français, portugais, allemands et suisses, nul doute que la cosmopolite population genevoise répondra présente. Il faut dire que le tournoi jouit d’une telle renommée qu’il n’y a plus besoin de remuer ciel et terre pour trouver des grands noms du football européen. A titre d’exemple, le Bayern Munich, qui a annulé sa présence peu avant la présentation officielle des équipes, a pu être remplacé illico presto. Cela en dit long sur la notoriété du tournoi, qui jouit d’une excellente réputation européenne, voire mondiale. Le bouche à oreille s’occupe du reste. Au-delà d’un tournoi, la Geneva Cup est devenue une marque. Rendez-vous donc les 18, 19 et 20 mai prochain à Meyrin pour savoir si l’Atlético Madrid, triple champion en titre, conservera encore son trône. Nul doute que les Colchoneros seront l’équipe à battre lors de cette édition 2018. 

Qui pour succéder à l’Atlético Madrid, triple champion en titre ?

 






Share.