Meyrin renverse Lancy et se rapproche des finales

0

Menés au score sur la pelouse de Lancy, les Meyrinois ont une nouvelle fois trouvé les ressources pour s’imposer et font un grand pas vers les finales de promotion.

Le dernier derby genevois de la saison opposait deux formations aux dynamiques diamétralement opposées. Les Lancéens, longtemps premiers avec une confortable avance, restaient sur quatre matchs sans victoire alors que Meyrin, de son côté, venait de s’imposer cinq fois lors de ses six dernières sorties. Cette superbe série a d’ailleurs permis aux joueurs de Jean-Philippe Lebeau de revenir à la hauteur de leur adversaire du soir, à la seconde place du classement, juste derrière YB M21. Les deux équipes avaient donc à cœur de se distancer pour prendre une sérieuse option de participation aux finales de promotion.

L’enjeu prend le pas sur le jeu

Les locaux entament ce choc de haut de tableau bien décidés à renouer avec la victoire. La centaine de spectateurs présents au Stade de Marignac croit bien assister l’ouverture du score après moins de cinq minutes de jeu, mais la frappe de Pasche est sauvée in extremis sur la ligne par la défense meyrinoise. Le duel est équilibré, mais ce sont une nouvelle fois les joueurs de Bruno Codeas qui manquent une énorme occasion d’ouvrir le score au quart d’heure : Qarri déborde côté gauche et offre un caviar en retrait à Vuzi. Seul avec le but ouvert, l’ailier manque sa tentative et envoie une frappe au dessus des buts de Monteiro.

Meyrin réagit et se crée sa première possibilité dans la foulée. Moussilou lance Dia dans la profondeur, mais ce dernier bute sur Dumont. Le cuir revient dans les pieds de Paçarizi qui imite Vuzi et ne cadre pas. Par la suite, les occasions se font rares et les 22 acteurs démontrent une certaine crispation face à l’enjeu. Les enchaînements ne sont pas fluides et aucunes des deux équipes ne prend le dessus.

La pause est sifflée sur ce score nul et vierge. « On a assisté un peu au même genre de match que la semaine passée face à Echallens, expliquait Jean-Philippe Lebeau après la rencontre. Il ne reste que peu de journées à jouer et les joueurs ont de la peine à se lâcher et se mettent trop de pression face aux résultats ».

Paçarizi et Haliti au duel

Paçarizi encore et toujours

Comme en première période, les locaux redémarrent en force et parviennent cette fois à ouvrir la marque. Barroso trouve Pasche entre les lignes. Ce dernier lance Vuzi sur le côté qui s’arrache pour adresser un centre tendu au ras du sol en retrait. Torres arrive lancé et son plat du pied en première intention ne laisse aucune chance à Monteiro (50′, 1-0). Une action collective rudement menée qui permet à Lancy de déverrouiller la partie.

Cependant, Meyrin ne baisse jamais les bras, ils nous l’ont monté la semaine dernière. A l’heure de jeu, alors que son équipe peine à réagir, Jean-Philippe Lebeau injecte du sang neuf en changeant ses deux ailiers. L’effet est immédiat, les visiteurs se montrent davantage percutants et le nouvel entrant Martins Cepa est tout proche de l’égalisation, mais sa frappe est contrée de justesse.

Il reste moins d’un quart d’heure à jouer et les Lancéens craquent sur une action anodine. Dumont boxe un long centre venu de la gauche vers le ciel. Martins Cepa en profite : il prend le meilleur sur la défense et malgré deux joueurs locaux présents devant les buts, le ballon franchit la ligne pour quelques centimètres. La juge de touche accorde la réussite et Meyrin égalise (78′, 1-1) pour le plus grand désarroi de Bruno Codeas : « Nous n’avons vraiment pas la réussite avec nous ces dernières semaines. A l’image de ce but encaissé à la suite d’un cafouillage. C’est vraiment dur… »

Le pire est à venir pour l’entraîneur des Rouges. Trois minutes seulement après cette réussite, les visiteurs enfonce le clou et prennent l’avantage. Moussilou décale parfaitement Martins Cepa sur la gauche qui centre fort devant le but pour Paçarizi. Le maitre à jouer meyrinois ne tremble pas et envoie le cuir au fond des filets (81′, 1-2). Comme face à Echallens, le numéro 10 des Jaunes inscrit le but de la victoire dans les dernières minutes.

Entrée décisive de Martins Cepa

Meyrin fait la bonne opération

Malgré une ultime opportunité de Correia dans les derniers instants, Lancy s’incline et enchaîne une nouvelle contreperformance. « Rien ne tourne en notre faveur en ce moment, se plaignait Bruno Codeas. De plus, il nous manque plusieurs cadres importants pour blessure. On sait que dans cette catégorie de jeu, il est important de pouvoir compter sur tout le monde. Mes joueurs avaient vraiment envie de renouer avec le succès devant notre public aujourd’hui dans le derby. Je suis triste pour eux car ils ont tout donné. Il va falloir maintenant remporter nos quatre derniers matchs pour espérer remplir l’objectif de début de saison et accrocher les finales ».

Désormais seconds, les Meyrinois continuent leur ascension au classement. « C’était évidemment très important de gagner cet après-midi même si je pense que nous n’avons de loin pas fait notre meilleure performance de la saison, avançait Jean-Philippe Lebeau. Nous avons fait preuve de caractère en renversant le score. Nous avons signé une vraie victoire d’équipe avec l’apport des joueurs sortis du banc. Tous les membres de ce groupe sont importants et ils le prouvent week-end après week-end ».

Meyrin tentera de poursuivre sa série victorieuse face à Naters samedi à domicile, alors que Lancy se rendra à Thun.

 

LANCY FC – MEYRIN FC  1-2 (0-0)
Stade de Marignac

Buts : 50′ Torres 1-0, 78′ Martins Cepa 1-1, 81′ Paçarizi 1-2

Lancy (4-2-3-1) : Dumont – Kaya, Infante, N Diaye, Pedretti (87′ Poceiro) – Haliti ©, Barroso – Qarri, Torres (70′ Pais), Vuzi (72′ Correia) – Pasche.
Entraîneur : Bruno Codeas

Meyrin (4-2-3-1) : Monteiro – Howard, Rezzonico, Tissot, Katana – De Freitas (92′ Seixas de Matos), Diallo – Dia (59′ Martins Cepa), Paçarizi, Tsimba © (59′ Valente) – Moussilou.
Entraîneur : Jean-Philippe Lebeau

Avertissements : Torres, Barroso, Qarri, Dumont (Lancy); Rezzonico (Meyrin)

 
Photos : sport.jlap.ch
 






Share.