Servette Chênois sort la tête haute

0

Une réussite de Caroline Abbé dans les toutes dernières minutes permet à Zurich de venir à bout d’une vaillante équipe grenat et de se qualifier pour la finale de la Coupe de Suisse (2-3).

Une semaine après avoir pris la tête de son championnat avec brio, Servette Chênois accueillait ni plus ni moins que l’actuelle meilleure équipe du pays, Zurich, pour le compte des demi-finales de la Coupe de Suisse. Bien conscientes de la supériorité de leur adversaire, les joueuses d’Eric Séverac n’avaient cependant rien à perdre et espéraient bien créer la sensation devant leur public. Pour ce faire, les Grenat avaient besoin de réunir les ingrédients qui leur avaient permis d’éliminer Young Boys en huitième de finale. Cette rencontre était également l’occasion de voir s’affronter les deux meilleures joueuses genevoises de cette dernière décennie : Sandy Maendly et Caroline Abbé.

Un mental à toute épreuve 

Invaincues depuis le 2 février, les visiteuses entament la partie en patronnes. Elles imposent leur rythme et obligent les Servettiennes à défendre dans leur moitié de terrain. En confiance, les Zurichoises maîtrisent leur football et annihilent aisément les timides contres emmenés par Sarrasin, trop esseulée en attaque. C’est donc logiquement qu’elles ouvrent le score peu avant le quart d’heure de jeu. Une longue touche de Bühler trouve Humm dans la surface. Cette dernière devance la sortie de Castro d’un ballon piqué qui longe la ligne avant que Bernet ne glisse le ballon au fond des filets (13′, 0-1).

A ce moment-là, il était difficile d’imaginer les locales revenir dans la partie, tant la domination adverse était nette. « Je n’étais pas plus inquiet que cela, avouait Eric Séverac après le match. Nous avons souvent fait preuve de mental durant la saison à l’image de notre match contre Saint-Gall la semaine dernière. Menés deux fois, nous sommes parvenus à nous imposer. Je savais que le match pouvait tourner et que nous étions capables de les bousculer ».

A la suite de l’ouverture du score, les pensionnaires de Ligue Nationale A commencent gentiment à entrer dans un faux rythme. « Après le 1-0, nous avons quelque peu arrêté de jouer et nous sommes tombées dans la facilité, expliquait Caroline Abbé à l’heure de l’analyse. Cela nous a coûté cher… ». Servette Chênois sort le bout de son nez et parvient à amener plus facilement le ballon dans le camp adverse. Peu en vue jusque-là, Maendly reçoit le cuir à une trentaine de mètres des buts défendus par Herzog. Pas attaquée, l’ancienne internationale tente sa chance et envoie une frappe sublime qui vient se loger sous la latte (35′, 1-1).

Portées par cette égalisation et par les nombreux supporters présents au Stade des Trois-Chêne dont la Section Grenat, les locales mettent l’ogre zurichois sous pression et renversent la vapeur. Le coup-franc excentré de Maendly trouve la tête de Laaroussi et Servette Chênois passe devant au tableau d’affichage (41′, 2-1). La pause est sifflée dans la foulée et la formation locale rejoint les vestiaires sur cet avantage d’une longueur.

Laaroussi fête le but du 2-1

Zurich à l’usure

L’entame de seconde période voit Laaroussi s’offrir une belle chance de creuser l’écart. Un poil excentrée, sa tentative est bien stoppée par Herzog, au grand dam d’Eric Séverac. « Je pense que si nous marquons juste après la pause, nous aurions pu le faire. Ensuite, cela a été difficile, nous avons eu de la peine à tenir le ballon ». Les Zurichoises reprennent en effet le contrôle du jeu et leur domination s’intensifie.

Les occasions s’enchaînent à l’heure de jeu : la frappe de Bernet est sauvée sur la ligne par la défénse grenat, avant que Castro ne sorte un arrêt décisif devant Willi en un contre un. Ce temps fort adverse se prolonge et Servette Chênois finit par craquer. Le pied gauche de Ramseier trouve la tête de Zehnder qui ne laisse aucune chance au dernier rempart grenat (65′, 2-2).

Les locales n’arrivent plus à faire remonter leur bloc et subissent les assauts des joueuses de Jakob. La défense, comme toute l’équipe, se montre héroïque et parvient à tenir le nul jusqu’à cinq minutes de la fin. L’homme en jaune siffle une faute, loin d’être évidente, à droite de la surface de réparation. Le pied gauche de Ramseier fait une nouvelle fois mouche. Il trouve cette fois la tête de Caroline Abbé au second poteau et Zurich prend un avantage définitif (85′, 2-3).

Les Grenat quittent la compétition la tête haute

« Une grande fierté »

Malgré l’élimination, Servette Chênois aura démontré toutes ses qualités face à ce qui se fait de mieux au niveau national. De quoi rendre fier l’entraîneur Eric Séverac : « Je tiens à féliciter toutes les joueuses pour ce qu’elles ont accompli aujourd’hui. Nous avons montré que nous étions au niveau et que le match de Young Boys n’était pas anodin. C’est frustrant de se faire avoir sur coup de pied arrêté, car nous n’avons pas concédé beaucoup d’occasions dans le jeu. Cette expérience nous servira pour atteindre notre objectif de fin de saison : la montée en Ligue Nationale A ».

Buteuse décisive, Caroline Abbé avait un sentiment partagé après le coup de sifflet final : « Je suis évidemment très contente pour mon équipe et par le fait d’atteindre la finale. Mais d’un autre côté, en tant que genevoise, je suis déçue pour Servette Chênois, car un travail remarquable est réalisé actuellement. J’espère vraiment qu’elles atteindront la Ligue A l’an prochain pour que le football féminin romand soit davantage représenté ».

Zurich se qualifie donc pour la finale et affrontera Lugano le samedi 2 juin à Bienne. Les joueuses de Servette Chênois devront elles se remettre rapidement de leurs émotions car un déplacement à Soleure les attend mercredi. Une victoire leur permettrait de reprendre la première place avec encore un match en retard à disputer.

 

SERVETTE FC CHÊNOIS FEMININ – FC ZURICH FRAUEN  2-3 (2-1)
Stade des Trois-Chêne, 600 spectateurs

Buts : 13′ Bernet 0-1, 35′ Maendly 1-1, 41′ Laaroussi 2-1, 65′ Zehnder 2-2, 85′ Abbé 2-3

Servette (4-3-2-1) : Castro – Tufo (86′ Colville), Mateus, Faure, Sciboz – Di Pasquale, Da Riva, Laaroussi (63′ Silvério) – Louvrier (57′ Grosso), Maendly – Sarrasin ©.
Entraîneur : Eric Sévérac

Zurich (3-5-2) : Herzog – Moser, Abbé, Fischer – Bernet (93′ Cavicchia), Ramseier, Moser, Zehnder, Bühler (55′ Mégroz) – Humm ©, Willi (79′ Piubel).
Entraîneur : Jakob Jakob

Avertissements : Castro (Servette).

 

Photos : sport.jlap.ch







Share.