Cette fois, Chênois n’a pas tremblé

0

Les hommes de David Joye s’offrent un festival et confortent ainsi leur place de leader face à Chippis (7-1).

En novembre dernier, Chênois distançait nettement ses poursuivants et semblait d’ores et déjà destiné à la promotion en 1ère ligue. A présent, la situation n’est plus si évidente qu’elle ne l’était. En effet, depuis qu’ils ont stoppé leur folle série à douze victoires il y a quelques semaines, les Rouges traversent une période difficile, à l’image de leur récente défaite à Perly (2-1). Ces derniers devront impérativement se relancer, car l’écart sur Terre Sainte, à cinq journées du terme, n’est plus que de quatre points.

Samedi après-midi, l’adversaire Chippis était sur le papier largement à la portée du leader. De plus, les Valaisans restaient sur cinq défaites et se présentaient donc au Stade des Trois-Chêne avec le moral au plus bas. Malgré tous ces facteurs penchant en sa faveur, Chênois devra prendre garde à ne pas sous-estimer l’adversaire, sans quoi la rencontre du jour pourrait vite s’avérer un piège.

Chênois vite à l’abri

Conscient de l’importance de la rencontre, le favori démarre très fort et ouvre le score rapidement. Après moins de dix minutes, Bilalli trompe Carvalho suite à une belle triangulation avec Mboso (8′, 1-0). Rassurés par ce but, les locaux calment le jeu et se contentent de conserver le ballon dans leur zone. Cependant, afin d’éviter de mauvaises surprises, Chênois a besoin d’un avantage plus prononcé.

De ce fait, les locaux appuient sur l’accélérateur et prennent le large. Molina double d’abord la mise sur un corner de Kouzmet (34′, 2-0). Puis, Tshikomb marque d’une jolie tête plongeante (41′, 3-0). Et enfin, Mboso profite du service de Bilalli pour pousser le ballon au fond des filets (44′, 4-0). Ces dix minutes sont fatales à Chippis. Dominés dès le coup d’envoi, il faudrait plus qu’un miracle aux visiteurs pour revenir dans le match.

Bilalli, l’une des belles découvertes de la saison à Chênois

Jamais inquiétés

Au retour des vestiaires, les Valaisans s’offrent un sursis sur leur première frappe cadrée du match. Servi par Perruchoud, le capitaine Mvuatu signe sa quinzième réalisation en championnat (54′, 4-1). Un but sans réelle incidence, car le leader continue de dominer et de marquer à l’image de Mboso, qui profite d’une inattention défensive pour s’offrir un doublé (67′, 5-1). Ensuite, c’est au tour du jeune Bandini, entré en cours de jeu, d’inscrire lui aussi un doublé (85′ et 88′).

L’écart entre les deux formations était définitivement trop élevé pour que Chippis puisse espérer quelque chose. Les hommes d’Eric Ampola devront vite oublier cette performance et repartir de l’avant, car Perly, premier relégable, n’est plus qu’à quatre points.

9ème but de la saison pour Mboso

« Les gens attendent beaucoup de notre part »

A l’heure de l’analyse, l’entraîneur David Joye se montrait satisfait de la performance et expliquait la baisse de régime des siens lors des derniers matchs : « C’est clair que cette victoire fait du bien. Durant cette période un peu plus compliquée, on a continué à travailler de la même manière. Nous n’avons jamais douté de notre façon de jouer. Forcément, après la série de victoires qu’on avait démarré au premier tour, les gens attendaient beaucoup de nous. Cependant, j’estime que c’est normal de faire des erreurs de parcours de temps en temps, comme la semaine passée. Nous ne nous sommes pas laissés décourager pour autant et nous l’avons prouvé aujourd’hui ». 

En attendant de connaître l’issue du match de Terre Sainte, son équipe compte sept longueurs d’avance en tête. Pour le mentor des Trois-Chêne, ce n’est pas le moment de faire des mathématiques : « Les matchs restants, on ne les abordera pas différemment que jusqu’à présent. Dernièrement, on a eu tendance à trop regarder ce qui se passait autour de nous et à faire des calculs, je pense que ça nous a un peu porté préjudice. Maintenant, j’ai demandé aux joueurs de se recentrer sur eux-mêmes et de ne penser qu’à nos matchs. Nous avons dès ce soir la tête au match de Montreux et rien d’autre ». 

A moins d’un mois de la fin, Chênois a toutes les cartes en main pour bien faire. Dans dix jours, parallèlement au championnat, les Rouges disputeront le second tour préliminaire de coupe de Suisse –il y en a trois en tout– face à Echichens. Inutile de préciser ce que représenterait pour cet historique du foot genevois fondé en 1907 une qualification en coupe nationale combinée à une promotion en 1ère ligue. Mais avant d’imaginer de tels scénarios, comme l’a souligné David Joye, il faut se concentrer uniquement sur le déplacement à Montreux de samedi prochain.

 

CS CHÊNOIS – FC CHIPPIS  7-1 (4-0)
Stade des Trois-Chêne, terrain principal

Buts : 8′ Bilalli 1-0, 34′ Molina 2-0, 41′ Tshikomb 3-0, 44′ Mboso 4-0, 54′ Mvuatu 4-1, 67′ Mboso 5-1, 85′ Bandini 6-1, 88′ Bandini (P) 7-1

Chênois (4-3-3) : Van der Laan – Tavares, Remy ©, Molina (46′ Racioppi), Kouzmet – Awoa, Blättler, Bilalli – Tshikomb (58′ Bordee), Calleja (68′ Bandini), Mboso.
Entraîneur : David Joye

Chippis (4-3-3) : Carvalho – Smith, Genoud, Morard, M. Maselli – Pegado (79′ Reto), Pereira (61′ Hasani), F. Maselli (84′ De Palma) – Perruchoud, Mvuatu ©, Jan.
Entraîneur : Eric Ampola

 

Photos : sport.jlap.ch 

 






Share.